Spectacle & Arts : Le Roi Jayavarman VII, ballet classique et style moderne

Un spectacle de danse traditionnelle khmère inspiré de l'histoire du roi Jayavarman VII et basé sur les prouesses de trois grands héros antiques, sera présenté par 200 artistes de l'école de danse Princesse Norodom Buppha Devi et l'Unions des fédérations de jeunes du Cambodge (UYFC) au Chaktomuk Conference Hall.

Lors du précédent spectacle de l'école mde dase Buppha Devi
Lors du précédent spectacle de l'école mde dase Buppha Devi

Les spectacles des 27 et 28 août, fruit d’une collaboration entre l’école de danse et la fédération des jeunes de la province de Svay Rieng et soutenus par le ministère de la Culture et des Beaux-Arts, seront également diffusés par Bayon TV.

Chhi Kolbotra, le chef de l’équipe de l’UYFC qui organise le spectacle, a déclaré que la responsable de l’école de danse, Om Yuk Vandy, sera chargée de la chorégraphie du projet, qui mettra en scène des artistes d’origines très diverses :

« L’objectif du spectacle est de promouvoir le profil de cette ancienne forme d’art khmer héritée de nos ancêtres. Nous espérons inciter les gens — en particulier les jeunes — à aimer et à soutenir la culture khmère. C’est également une excellente occasion d’encourager les élèves de l’école à se produire sur une plus grande scène », explique-t-il.

« Nous avons co-organisé ce spectacle pour célébrer les réalisations de trois grands héros khmers, Jayavarman VII et ses deux épouses, Jayaraja Devi et Indra Devi », ajoute-t-il.

selon lui, tous les artistes participants recevront une formation supplémentaire avant la représentation afin de rendre l’histoire aussi attrayante que possible, mais aussi conforme à la forme d’art traditionnelle.

Yuk Vandy a plus de 60 ans, et a dansé pendant une grande partie de sa vie. « Le spectacle met particulièrement l’accent sur les personnages des princesses Jayaraja Devi et Indra Devi. Nous nous concentrons sur leurs réalisations dans les domaines de l’éducation et des arts culturels, bien qu’en fait, les deux princesses étaient également douées en architecture et en sciences, entre autres. Avec la danse classique, nous ne pouvons pas explorer tous leurs dons, car nous sommes limités par notre type d’expression », dit-elle, ajoutant :

« L’idée est venue après avoir entendu parler de ces deux personnages — à travers des inscriptions et des documents publiés. En tant que spécialiste du ballet royal, j’ai pu réunir de nombreuses chorégraphies et produire cette histoire épique. Nous essayons de reproduire la beauté des danses trouvées gravées sur les murs des temples pour compiler ces scènes de l’époque angkorienne ».

Yuk Vandy et quelques-unes de ses artistes
Yuk Vandy et quelques-unes de ses artistes

Yuk Vandy remercie également le ministère des Beaux-Arts et la fédération des jeunes pour leur soutien :

« Je ne suis pas seulement heureuse du spectacle à venir, mais aussi des encouragements que nous recevons. Je suis encore plus heureuse lorsque je vois un groupe de jeunes Cambodgiens se porter volontaire pour participer à un spectacle de danse classique comme celui-ci. En fin de compte, je voulais aussi créer une nouvelle histoire pour la prochaine génération de danseurs ».

Le prince Tesso Sisowath, directeur de l’école de danse, se dit heureux de la création de cette nouvelle œuvre :

« Je suis très fier de présenter un nouveau spectacle de ballet chorégraphié par la professeure Om Yuk Vandy. Tous les élèves de l’école de danse sont très enthousiastes à l’idée de voir leur dur labeur récompensé lorsqu’ils monteront sur la scène principale de Chaktomuk pour la première fois ».

Le prince Tesso entouré de Yuk Vandy et Ravynn Coxen
Le prince Tesso entouré de Yuk Vandy et Ravynn Coxen

Le prince se dit également très touché par le fait que deux ans seulement après le décès de la princesse Norodom Buppha Devi, son école éponyme enseigne la danse classique khmère à des Cambodgiens de tous horizons, grâce aux professeurs Voan Savai et Yuk Vandy.

Il y a trois niveaux de billetterie pour l’événement. Les billets VIP sont à 100 000 riels, la zone verte à 40 000 riels et la zone bleue à 20 000 riels.

Photographies par Christophe Gargiulo

Pour revoir les photos du précédent spectacle, cliquer ici

Pann Rethea avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Mots-clés :

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône