Siem Reap & Exposition : ECOMORE, comment lutter contre les maladies ré-émergentes

Pédagogique et instructive, l’exposition « Maladies ré-émergentes : nouveaux défis sanitaires en Asie du Sud-Est » s’est installée dans les locaux de l’Alliance Française. Vaste panorama des moyens mis en œuvre par l’Institut Pasteur dans 5 pays, cette exposition bilingue en français et en khmer est visible jusqu’au 9 décembre 2020.

Extrêmement détaillés et richement illustrés, les nombreux panneaux qui s’alignent au pied du bâtiment de l’Alliance Française résument les vastes enjeux soulevés par les maladies dites « ré-émergentes ». Tous les aspects liés à ces fléaux sont passés en revue, de leur voie de propagation aux moyens mis en œuvre pour les éradiquer, sans omettre la description des symptômes et les mesures prophylactiques disponibles. Deux maladies préoccupantes en Asie du Sud-Est, la dengue et la leptospirose, font l’objet d’une attention toute particulière de la part de l’Institut Pasteur, qui a lancé avec le soutien de l’Agence Française de Développement le vaste projet qui est décrit dans cette exposition.

Abrégée en ECOMORE pour ECOnomic development, ECOsystem Modifications, and emerging infectious diseases Risk Evaluation, cette vaste entreprise s’attache tout à la fois à observer et à contrer des maladies malheureusement en recrudescence. Le développement économique que connaît l’Asie du Sud-Est, allié au changement climatique, contribuent à une profonde modification des écosystèmes, provoquant ainsi la résurgence ou l’amplification de certaines affections.

Cas d’école à Kampong Cham

Des démarches ont été initiées dans chacun des 5 pays partenaires, Laos, Birmanie, Philippines, Vietnam et Cambodge. C’est dans la province de Kampong Cham que les chercheurs de l’Institut Pasteur ont choisi de s’établir, menant une grande étude sur le virus de la dengue auprès de 3 000 écoliers répartis dans 12 établissements scolaires. La mise en place de pièges à moustiques, l’identification des vecteurs parmi les 260 espèces présentes dans la région, l’éradication des lieux de leur reproduction et les tests massifs effectués parmi la population ont été détaillés peu avant le vernissage de l’exposition. Une quarantaine d’élèves de l’Alliance Française ont en effet participé à une visioconférence au cours de laquelle Sébastien Boyer, entomologiste à l’Institut Pasteur, a commenté toutes les procédures mises en œuvre durant les 3 années depuis lesquelles le projet a été initié. À terme, l’étude de l’impact des mesures engagées devrait démontrer leurs répercussions non seulement dans les écoles concernées, mais aussi dans les communautés alentour.

Combattre aussi le COVID-19

Si ces deux maladies, dengue et leptospirose, sont les objets initiaux du projet ECOMORE, l’apparition du COVID-19 a entraîné une mobilisation immédiate des ressources déployées. Les équipes en place ont pu bénéficier d’une rallonge budgétaire de 2 millions d’euros de la part de l’AFD afin de limiter la progression du virus. Toutes les mesures mises en place pour contrer ces maladies sont largement décrites au cours de l’exposition, qui est présentée simultanément au Vietnam, au Laos, et prochainement en Birmanie.

« Maladies ré-émergentes : nouveaux défis sanitaires en Asie du Sud-Est », jusqu’au 9 décembre 2020 à l’Alliance Française de Siem Reap. Textes affichés en khmer et en français. Entrée gratuite.

Texte et photographie par Rémi Abad

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône