Siem Reap & Communauté : Florian Bohême, le bilan d’une année

Il est l’un des trois Conseillers des Français de l’étranger élus au printemps 2021, siégeant aux côtés de Victor Remigi et Jean Lestienne au service des Français au Cambodge et par ailleurs Conseiller à l'Assemblée des Français de l'étranger à Paris. Après la première année d’un mandat qui en compte cinq, Florian Bohême tire avec nous le bilan de son action.

Florian Bohême, le bilan d’une année
Florian Bohême, le bilan d’une année

Souriant et décontracté, son éternelle écharpe rouge autour du cou, Florian Bohême partage son temps entre Phnom Penh et Siem Reap, où nous l’avons rencontré. Menant de front son activité professionnelle avec celle, bénévole, de Conseiller des Français de l’étranger, celui qui se définit comme un homme de liens et de proximité ne cache pas sa satisfaction d’exercer un tel mandat.

CM : Avant toute chose, avez-vous un commentaire à faire à propos des élections qui se sont récemment déroulées, tant présidentielles que législatives ?

FB : Représentant tous les Français de l’étranger quelles que soient leurs opinions et la campagne étant terminée, je ne ferai aucun commentaire politicien sur ces élections. Par contre, je tiens tout particulièrement à souligner l’investissement dont a fait preuve le personnel de l’ambassade, à commencer par notre Consule Sophie Guégan, ainsi que les volontaires qui ont assuré, durant quatre dimanches, la bonne tenue du scrutin. Grâce à eux, les deux tours de la présidentielle et ceux des législatives se sont déroulés sans le moindre accroc.

Pendant les élections
Pendant les élections

Concernant les taux de participation relativement faibles enregistrés pour ces deux dernières élections, il est à remarquer que les électeurs se sont, proportionnellement, déplacés plus nombreux pour les élections consulaires que pour les législatives. Ce qui démontre l’enjeu et la mobilisation suscités par la désignation des Conseillers des Français de l’étranger.

CM : Pouvez-vous justement définir le rôle et les prérogatives de votre fonction ?

FB : Nous sommes des élus locaux et de proximité, chargés de représenter les Français, ce qui nous démarque des diplomates qui, eux, représentent la France. Notre mandat, qui est consultatif, nous permet de nous prononcer sur toutes les questions relatives à la communauté française, comme les aides et prestations sociales, l’éducation, la sécurité, la santé ou encore l’emploi.

Lors du récent Forum d'Affaires France Cambodge
Lors du récent Forum d'Affaires France Cambodge

Nous faisons le lien entre les ressortissants français, l’ambassade et les parlementaires, répondant au mieux à toutes les questions que les premiers sont amenés à poser, en facilitant leur relation avec la deuxième et en faisant remonter remarques et suggestions auprès des instances législatives.

« C’est une mission passionnante, proche des gens et à leur écoute, et qui nous permet de faire bouger les choses auprès des gouvernants »

Même s’il n’est que consultatif, ce rôle est important, car chaque pays a ses problématiques propres. Il est donc utile de faire remonter au plus haut toutes les difficultés et préoccupations des Français résidant au Cambodge.

Enfin, cette fonction de Conseiller des Français de l’étranger est relativement nouvelle dans le temps, ce n’est que le deuxième mandat sous cette forme. Nous écrivons donc une nouvelle page chaque jour pour renforcer la démocratie de proximité et la représentativité des Français à l’étranger.

CM : Quelles sont ces préoccupations, et quelles sont les solutions que vous avez tenté d’y apporter ?

FB : Cette première année de mandat, à cheval sur 2021 et 2022, a été marquée par de nombreuses questions relatives au Covid, qu’elles soient d’ordre sanitaire ou social. Il y a eu une immense campagne de vaccination orchestrée par le gouvernement cambodgien qui a permis à tout le monde de bénéficier gratuitement de trois injections de Sinopharm ou Sinovac. Or, aucun de ces deux vaccins n’était reconnu par la France, ce qui posait d’énormes soucis avec le passe sanitaire alors en vigueur.

Mai 2022, réunion avec des représentants de la communauté économique de Siem Reap et le sénateur Vincent Eblé
Mai 2022, réunion avec des représentants de la communauté économique de Siem Reap et le sénateur Vincent Eblé

Avec Jean Lestienne, nous avons lancé un plaidoyer en écrivant au ministre délégué des Français de l’étranger afin de mettre un terme à des situations parfois ubuesques. Une réponse a été apportée quelques mois plus tard, grâce à l’Ambassadeur de France qui a obtenu des autorités cambodgiennes que le vaccin Pfizer puisse être administré à la communauté française, afin de faciliter l’obtention d’un statut vaccinal en France.

« Le Covid a aussi causé des dégâts d’ordre économique, précipitant de nombreux ressortissants dans des difficultés financières importantes, voire une grande précarité. »

J’ai été à l’initiative d’un appel, auquel se sont joints 80 élus du monde entier, demandant à prolonger d’au moins six mois les aides SOS Covid-19 mis en place via l’ambassade. Cet appel a été entendu, le ministre Le Drian ayant confirmé cette prolongation devant l’Assemblée nationale suite à une question de la députée Anne Genetet.

CM : Nous comprenons mieux ainsi le processus mis en œuvre par votre fonction, qui sert de relais entre les citoyens et leurs représentants. Sur quels autres sujets avez-vous été alerté ou vous êtes-vous mobilisé ?

FB : Il y a un grand nombre de difficultés ou tracas du quotidien auxquels les ressortissants français sont confrontés. La première chose que j’ai faite après l’élection a été de mettre en place une permanence téléphonique. Les lecteurs de Cambodge Mag peuvent d’ailleurs me contacter ou mon équipe au 010 290 800. J’ai ainsi pu recueillir un grand nombre de préoccupations, certaines évidentes, d’autres plus inattendues. L’impossibilité, par exemple, pour certaines personnes d’effectuer de simples démarches administratives, car n’ayant pas accès à la plateforme France-connect. Il faut pour s’y inscrire fournir un code envoyé par téléphone.

Or, cet envoi n’est pas conçu pour être effectué à l’international, ce qui a pour effet de bloquer toute inscription. Il a donc fallu interpeller l’État afin qu’il trouve une solution avec les opérateurs téléphoniques concernés, ce qui risque malheureusement de s’avérer assez long. Mais au moins notre demande a été entendue et j’ai bon espoir que cela sera réglé en 2023.

Un autre sujet de préoccupation a tourné autour du taux de base des aides sociales, nettement moins élevé au Cambodge que dans les pays voisins. Suivant la recommandation du Conseil consulaire, ce taux a été augmenté en commission nationale, passant ainsi de 290 à 310 euros. Ce résultat positif n’était pas acquis d’avance : sur ce sujet, seulement 13 pays sur 37 ayant fait une telle demande ont reçu cette année un écho positif.

Sur les bourses scolaires, j’ai aussi proposé lors du Conseil consulaire que toutes les baisses de quotité de moins de 10 % des calculs de bourse ne soient pas répercutées pour cette année afin de préserver le pouvoir d’achat de nos compatriotes. Cette décision acceptée au niveau local doit néanmoins passer le filtre de la commission nationale à Paris.

Visite de la sénatrice Helene Conway-Mouret au lycée français René Descartes (crédit photo LFRD
Visite de la sénatrice Helene Conway-Mouret au lycée français René Descartes (crédit photo LFRD

Comme vous pouvez le constater, il s’agit là d’actions concrètes, qui concernent le quotidien d’un grand nombre de nos concitoyens : 175 familles en ce qui concerne les bourses.

CM : Y a-t-il d’autres thèmes qui vous tiennent à cœur, que vous espérez faire avancer au cours de votre mandat ?

Oui, il y en a encore beaucoup !

Dans les prochaines semaines et mois, je continuerai à demander la création d’un poste de Consul honoraire pour Kep-Kampot, car cela semble nécessaire à la fois pour la communauté française afin d’éviter des déplacements, mais aussi pour faire face au manque de moyens de notre Consulat.

Comme je l’ai fait l’an passé avec Kep et Kampot, je poursuivrai mes déplacements à chaque fois que cela sera possible. J’espère pouvoir être à Battambang pour la rentrée scolaire.

à Kampot, en compagnie de Myriam et Patrick Singeot
à Kampot, en compagnie de Myriam et Patrick Singeot

Un autre dossier nous mobilisera très prochainement, celui d’accompagner au mieux les parents et la direction de l’école Française de Siem Reap qui doit déménager à la rentrée 2023. Leur projet est sérieux et mérite d’être soutenu. Une aide de l’État via l’Agence de l’Enseignement français à l’Étranger serait fortement appréciée pour mener à bien celui-ci.

« Ce mandat de Conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger à Paris me donne l’opportunité de rencontrer les interlocuteurs directement concernés par une problématique. »

Je saisis chaque opportunité pour promouvoir la Communauté Française du Cambodge auprès des différents interlocuteurs à Paris, mais aussi ceux qui sont de passage au Cambodge. Je me suis ainsi entretenu avec le directeur de l’AEFE Olivier Brochet lors de sa venue en mai. Dernièrement, c’est Hélène Conway-Mouret, Sénatrice des Français de l’étranger et ancienne vice-présidente du Sénat qui a accepté ma proposition de venir au Cambodge pendant le Forum économique France Cambodge.

CM : Avez-vous d’autres remarques à formuler avant de conclure cet entretien ?

Tout d’abord, je remercie chaleureusement l’équipe de Cambodge Mag qui me permet de tenir l’engagement de rendre compte du mandat confié par les Français. La fonction de Conseiller des Français à l’étranger permet d’exercer des actions utiles et concrètes auprès des quelques 5 000 concitoyens vivant au Cambodge.

Cette communauté doit être encouragée à refaire surface après les graves crises traversées au cours de ces deux dernières années et il est important qu’elle dispose d’interlocuteurs à même de la représenter et de la défendre. J’ai toujours été passionné par l’intérêt général et cette fonction me permet de m’investir pleinement dans ce sens. Être au contact, faire remonter les préoccupations, mettre de l’huile dans les rouages et constater que des dossiers avancent constitue pour moi le leitmotiv de cet engagement.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône