Santé & Or Vandine : Prudence, Omicron n'est pas un simple « rhume », comme certains le pensent

Environ un quart des patients qui guérissent du Covid-19 souffrent d’une forme de maladie mentale, en plus de symptômes physiques permanents, affirme la secrétaire d’État Mme Vandine.

Citant une étude récente, Or Vandine, a déclaré à la presse locale hier qu’entre 23 et 26 % des patients avaient développé des problèmes de santé mentale. Ils étaient également plus susceptibles de se sentir épuisés et de manquer d’énergie, tandis que beaucoup d’entre eux semblaient plus susceptibles d’attraper à nouveau le virus.

« Chaque cas dépend de l’individu. La réaction du corps à l’infection diffère d’une personne à l’autre. Un autre facteur est la façon dont sont produits les anticorps. Le mode de vie et l’état de santé général sont également des facteurs qui déterminent si une personne est atteinte d’une maladie légère ou grave », ajoute-t-elle.

L’étude suggère que certains patients présentent des symptômes qui peuvent persister pendant un an après leur guérison. Ceux-ci peuvent inclure la fatigue ou une sensation de faiblesse lors de la respiration, un essoufflement ou une difficulté à respirer, des douleurs dans les articulations et les jambes, des douleurs thoraciques, des problèmes de mémoire et des insomnies, des douleurs musculaires ou des maux de tête, un rythme cardiaque plus rapide, ou encore la dépression, le désespoir ou l’anxiété.

« Les symptômes susmentionnés peuvent perdurer. Cela dépend en grande partie des soins continus que le patient reçoit ainsi que de la pratique d’un exercice physique suffisant. Un environnement de vie détendu a également un effet significatif sur le rétablissement d’une personne », explique Mme Vandine.

Elle ajoute qu’il est très important d’éviter une nouvelle infection, qui peut avoir des effets néfastes sur certains organes, tels que le système nerveux, le cœur, le foie et les reins. Les scientifiques n’ont pas encore été en mesure de confirmer dans quelle mesure et pendant combien de temps il affecte les organes, d’autres études sont nécessaires.

Symptômes

Khouth Sophak Chakrya, 47 ans, qui s’est remise de Covid-19 il y a près d’un mois, déclare que le rapport lui indique ce qu’elle savait déjà. Omicron n’est pas un simple « rhume », comme certains le pensent.

« J’ai fait l’expérience de ce virus, et j’ai l’impression d’avoir échappé de justesse à la mort. Pendant mes sept jours de traitement à domicile, mes symptômes comprenaient un essoufflement et des douleurs dans les articulations, les jambes et le dos. Il m’était impossible de dormir sur une surface plane et j’ai complètement perdu l’appétit. Toutefois, je n’ai pas subi de perte d’odorat ou de goût », précise-t-elle.

Bien qu’elle se soit rétablie, la santé de Sophak Chakrya n’est toujours pas aussi bonne qu’avant l’infection. Elle est toujours essoufflée, souffre de douleurs articulaires, a la gorge irritée et une toux sèche. Elle ressent également des douleurs thoraciques et des troubles rénaux occasionnels, qui pourraient être liés à son diabète

« La psychothérapie est aussi très importante pour ceux qui souffrent ou se remettent de la Covid-19, donc le ministère ou les familles devraient s’assurer que les patients ont accès à des conseils », dit-elle.

Sophak Chakrya recommande aux patients, ainsi qu’à ceux qui viennent de se rétablir, de soulager leur stress en écoutant de la musique, en lisant ou en écoutant les enseignements du Bouddha. L’exercice physique est également important, dit-elle, ajoutant que la mise en pratique des trois choses à faire et à ne pas faire est également cruciale.

 Mom Kunthear avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône