Santé & Covid-19 : Crise sanitaire bien gérée, le Cambodge libère sa dernière patiente

Une jeune femme de 36 ans, originaire de la province de Banteay Meanchey, est sortie de l’hôpital de l’amitié Khméro-Soviétique à Phnom Penh samedi dernier. Elle était la dernière patiente infectée par le coronavirus dans le royaume.

le Cambodge libère sa dernière patiente. Photographie AKP

La Cambodgienne a été présentée aux médias dès sa sortie. Elle a en a profité pour remercier les autorités sanitaires du pays et le Premier ministre Hun Sen a aussitôt envoyé ses félicitations en rappelant que, pour le moment,

« la lutte du Cambodge contre le coronavirus est un relatif succès au regard des autres pays voisins et du monde entier qui enregistrent un taux d’infection et de décès élevé »

À ce jour, le Cambodge n’a enregistré aucun nouveau cas actif du virus et la totalité des patients admis pour traitement a été libérée. Selon le ministère de la Santé, cela fait un mois et quelques jours que le royaume n’a officiellement enregistré aucun nouveau cas de Covid-19. Après son apparition en Chine en janvier 2020, le Cambodge a signalé 122 cas d'infecions au coronavirus et n’a vu aucun décès lié au virus alors que ce dernier commençait à se propager dans le monde entier, infectant plus de 4,5 millions de personnes et tuant environ 300 000 d'entre elles.

Lutte

Le Cambodge aurait donc apparemment mieux géré la crise du coronavirus que la plupart de ses voisins et d’autres pays de l’ASEAN. À titre de comparaison, à ce jour, Singapour a signalé 27 635 cas et 22 décès ; la Malaisie a signalé 6 872 cas et 113 décès ; L’Indonésie 17 025 cas et 1 089 décès, Les Philippines 12 305 cas et 817 décès ; la Thaïlande 3 025 cas et 56 décès ; le Vietnam 318 cas et aucun décès, Brunei 141 cas et 1 décès, et le Laos a signalé 19 cas sans décès. L’ambassadrice de l’Union européenne (UE) au Cambodge, Carmen Moreno, a applaudi les efforts du pays pour contrôler la crise de Covid-19 et a déclaré fin avril que l’UE transférait une subvention de 56 millions d’euros (66,7 millions de dollars) pour aider à restaurer l’économie. La réponse du royaume face à la crise sanitaire et le relatif petit nombre d’infections ont surpris les scientifiques. Nous avions déjà développé quelques réflexions sur ce sujet et depuis, quelques travaux scientifiques laissent suggérer que « la faible densité de la population, les mesures fortes de distanciation sociale et les outils de santé publique tels que les tests et la recherche active des contacts ont eu probablement un impact important », ont déclaré des experts. Certains scientifiques avancent aussi que la chaleur mais aussi la jeunesse de la population , dont le système immunitaire est plus solide, pourraient aussi avoir un impact sur la transmission et les effets du virus. Mais rien n’est défini clairement, dans la pléthore de rapports scientifiques concernant le virus, aucun n’est encore en mesure de confirmer à 100 % que la chaleur et l’humidité freineraient de façon significative la propagation du virus. Mais la probabilité existe.

Rester vigilant

Malgré ces résultats encourageants face à la lutte contre cette maladie, le ministère a toutefois appelé à une vigilance continue. Aucun assouplissement des restrictions, y compris les fermetures d’écoles et les contrôles d’entrée aux frontières et les quarantaines, n’a été mentionné dans la déclaration du ministère de samedi dernier.

En outre, le Premier ministre a demandé ce même jour via le ministère de l’information que les restaurants et commerces qui ne prennent pas les mesures d’hygiène nécessaires pour lutter contre le covid-19 soient fermés.

Le ministre de la Santé, S.E. Mam Bunheng. Photographie AKP

Le dernier cas signalé au Cambodge remonte au 12 avril. Un total de 14 684 tests a été effectué depuis janvier 2020, a rappelé le ministère. Le ministre de la Santé, S.E. Mam Bunheng, a toutefois exhorté la population à rester extrêmement vigilante et à prendre des précautions tels la distanciation sociale, le port de masques, et une meilleure hygiène.

« Nous pensons que la plupart des cas de Covid-19 ont été importés, nous devons donc aussi nous montrer prudents avec tous les points de contrôle à la frontière, dans les aéroports, dans les ports et aux contrôles terrestres », a déclaré S.E. Mam Bunheng.

« Les visiteurs venus de l’étranger doivent avoir un certificat confirmant qu’ils ne sont pas infectés. Alors, nous les autoriserons à entrer et ils seront mis en quarantaine pendant 14 jours », a-t-il déclaré, ajoutant :

« Nous n’avons pas encore terminé la guerre contre l’ennemi COVID-19 »

Lors de cette conférence de presse hebdomadaire du ministère à Phnom Penh, Dr Li Ailan, représentante de l’OMS au Cambodge, a exhorté les Cambodgiens à se préparer à un changement de comportement afin de refléter la « nouvelle normalité » inaugurée par la pandémie. « Nous sommes mieux préparés au Cambodge qu’il y a trois mois, mais nous ne sommes pas entièrement prêts à répondre à une grande épidémie dans la communauté, nous devons donc mieux nous préparer à cette éventualité », a-t-elle conclu. CG

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône