Santé & Coronavirus : Les ONG s'inquiètent pour la population carcérale

Alors que le gouvernement royal du Cambodge instaure un ensemble de mesures destinées à lutter contre la propagation du Covid-19, l’ONG Human Rights Watch (HRW) (1) appelle les autorités à libérer les prisonniers détenus pour des infractions mineures.

« Une population à risque en raison de la surpopulation des prisons », clame l’ONG basée à New York.

Libérer les prisonniers

Alors que le nombre de patients atteints du Covid-19 est évalué à 117 mercredi, HRW indique dans une récente déclaration que la surpopulation dans les prisons expose le pays à des risques de « conséquences graves pour la santé » tant pour les prisonniers, que pour le personnel pénitentiaire et le grand public. L’ONG a exhorté les autorités à « libérer immédiatement ceux qui ne devraient pas être en détention » soit les détenus en attente de jugement détenus pour des infractions mineures, et les prisonniers politiques. Le groupe a également recommandé des alternatives pour les détenus ayant des problèmes de santé, les prisonniers âgés et les femmes enceintes ou détenues avec de jeunes enfants.

Transport de prisonniers. Photographie HRW

Réponse du gouvernement

En réponse à la déclaration de HRW lundi, le secrétaire d’État et porte-parole du ministère de la Justice, M. Chhin Malin, a déclaré que les autorités avaient déjà mis en œuvre des mesures préventives pour lutter contre la propagation du Covid-19 dans les prisons. Il a ajouté que la libération des détenus est « impossible ». « Les requêtes de l’ONG sont hilarantes, aucun pays n’est en mesure de libérer ses détenus », a-t-il souligné. « En outre, au Cambodge, il n’y a pas “prisonniers d’opinion,” seulement des hommes politiques détenus pour avoir commis des infractions de nature criminelle. » Selon les statistiques officielles, le Cambodge compte près de 39 000 détenus dans tout le pays, parmi lesquels plus de 20 000 détenus purgent des peines de prison pour des infractions liées aux stupéfiants. Les détenus en cours de procès sont aux alentours de 10 000, tandis que les autres sont maintenus en détention provisoire. La population carcérale nationale a augmenté de 70 % depuis la fin de 2016 à la suite d’une campagne de lutte contre la drogue.

Nouvelles mesures

La déclaration de HRW intervient alors que le gouvernement vient de déployer une série de nouvelles mesures visant à contenir la propagation du virus. Elles comprennent la mise en place de groupes de travail pour le contrôle des prix des biens de première nécessité, les politiques financières et bancaires à mettre en œuvre afin de réduire l’impact de l’épidémie, la préparation d’un budget de crise, et la mise en œuvre de mécanismes de protection sociale. La Banque mondiale et la Banque asiatique de développement ont publié la semaine dernière des prévisions arguant que la croissance économique du Cambodge serait aux alentours de 2,5 % en 2020. Le porte-parole du ministère de l’Économie et des Finances. S.E. Meas Sok Sensan a indiqué que le budget Covid-19 pour le ministère de la Santé a été élargi de 60 à 100 millions de dollars US. Le Premier ministre Hun Sen a également promis d’allouer entre 800 millions et 2 milliards à la lutte contre le virus si l’épidémie devait durer entre six mois et un an. Le Chef du gouvernement royal a également fait appel aux dons du secteur privé et aux efforts des ministres et fonctionnaires pour financer le Comité national de lutte contre le Covid-19. Au cours du week-end, le Cambodge a également rejoint plusieurs autres pays d’Asie du Sud pour instaurer des restrictions commerciales sur les exportations de riz, invoquant la nécessité d’assurer la sécurité alimentaire nationale pendant l’épidémie. S.E Hun Sen a laissé entendre que le poisson pourrait bientôt figurer sur la liste de ces restrictions. Le Premier ministre a également déclaré qu’il mettra en place de nouvelles mesures afin de pouvoir fournir 10 millions supplémentaires masques et 5000 robes de protection pour les travailleurs de la santé, et produire 1 million de litres de désinfectant pour les mains.

(1) Human Rights Watch est une organisation internationale qui se défend de recevoir des dons du gouvernement américain, mais principalement de donateurs privés ou de fondations. L’ON, dont le budget s’élève à plus de 75 millions de dollars US a reçu une donation de 100 millions de dollars du milliardaire Soros en 2010. Le directeur exécutif Kenneth Roth a fait l’objet de vives polémiques cette année en sollicitant une aide de 475 000 dollars de la part du magnat de l’immobilier saoudien Mohamed Bin Issa Al Jaber.

Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste, Pasteur et Angkor

Démarrez la journée du bon pied grâce au désormais iconique petit-déjeuner à volonté de Khéma.

Viennoiseries, œufs, pancakes, boissons chaudes et bien plus encore pour $14 seulement par personne.

Du lundi au vendredi de 6:30 à 11:00, et jusqu’à 15:00 le week-end.

MALIS

Phnom Penh et Siem Reap

Savourez un petit-déjeuner cambodgien typique dans la quiétude des restaurants Malis. Sélection de soupes, nouilles et autres plats et boissons typiques à volonté pour seulement $8. 

 

Offre valable à Malis Phnom Penh et Malis Siem Reap, tous les jours de 6h00 à 10h00.

1V7A0274.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Tradition et gastronomie françaises au cœur de Phnom Penh. 

Découvrez notre déjeuner d’affaires à partir de $19++, verre de vin compris, tous les jours de 11h30 à 14h.

Prix en dollars US soumis à des frais de couvert de 7% et à une taxe gouvernementale de 10%

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône