Rencontre entre ONG et acteurs institutionnels à l'Ambassade de France

L’Ambassade de France a accueilli mercredi 9 février des représentants d’ONG françaises implantées au Cambodge.

Cette soirée, à laquelle participaient plus d’une cinquantaine de représentants d’ONG et plusieurs organisations institutionnelles françaises ou européennes, a permis de discuter des synergies possibles entre ces différents acteurs qui partagent un objectif commun : contribuer au développement du Cambodge.

Les opérateurs du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français ont présenté leurs actions au Cambodge. L’Agence Française de Développement, qui fête ses 30 ans cette année, a engagé au total 880 millions d’euros depuis la création de son agence au Cambodge. Une partie de ces fonds est dédiée aux ONG. France Volontaires, la plateforme française des Volontariats Internationaux d’Échange et de Solidarité, est présente depuis 2002 au Cambodge. Au sein de son Espace Volontariats, France Volontaires accompagne et anime le réseau du volontariat au Cambodge pour promouvoir et développer un volontariat de qualité, accessible à tous et réciproque.

L’Ambassadeur de France au Cambodge, Monsieur Jacques Pellet, a tenu à féliciter les ONG françaises, nombreuses à œuvrer au Cambodge, et pour certaines depuis de nombreuses années. Une partie d’entre elles agit depuis la France en partenariat avec des organisations locales et au cours de mission, d’autres ont leur bureau au Cambodge. Elles sont particulièrement présentes dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de l’égalité entre les femmes et les hommes. Les impacts socio-économiques de la crise Covid-19 ont conduit plusieurs d’entre elles à réallouer une partie de leur budget pour apporter une aide d’urgence à leurs bénéficiaires les plus démunis.

Au cours de l’événement, il a également été rappelé que la politique de développement constitue un pilier de la politique étrangère de la France. Ainsi, la loi du 4 août 2021 de programmation relative au développement solidaire donne à la France les moyens de lutter plus efficacement contre les inégalités mondiales et pour la protection des biens publics mondiaux. La France consacrera ainsi 0,55 % de son revenu national brut à l’aide publique au développement en 2022. Les ONG demeureront des acteurs clefs puisque

« le montant de l’aide publique au développement allouée à des projets mis en œuvre par des organisations de la société civile actives dans le domaine du développement international augmentera en vue d’atteindre, en 2022, le double du montant constaté en 2017 ».

Riche en échanges et rencontres, cette soirée aura contribué à l’émergence de nouveaux partenariats, renforçant ainsi l’impact de l’aide française pour le développement au Cambodge.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône