top of page

Premier ministre : « L'esprit du 7 janvier est immortel dans le cœur de tous les Cambodgiens »

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen, également président du Parti du peuple cambodgien, a prononcé un discours à l'occasion du 44e anniversaire du Jour de la victoire du 7 janvier, qui s'est tenu samedi dernier à Koh Pich.

Le premier ministre lors de son discours du 7 janvier
Le premier ministre lors de son discours du 7 janvier

Quelques extraits

La fin d'une ère sombre

« La victoire du 7 janvier a mis fin à la période la plus sombre du pays et a ouvert une nouvelle ère d'indépendance, de liberté, de démocratie et de progrès social pour le Cambodge, en sauvant de la mort des millions de personnes, en redonnant au peuple ses droits et libertés qui avaient été complètement perdus sous le régime de Pol Pot, notamment le droit à la vie et les valeurs millénaires de la nation khmère », a déclaré le Premier ministre, ajoutant :

« La victoire du 7 janvier a donné une seconde naissance au peuple cambodgien. Sans elle, il n'y aurait pas le Cambodge aujourd'hui. C'est un fait historique que personne ne peut manipuler ou détruire. Seuls ceux qui aiment le régime génocidaire s'opposent à cette victoire du 7 janvier. »

« La bonne direction »

Le PM a poursuivi : « Au cours des 44 dernières années, il est clair que depuis la victoire du 7 janvier, le Cambodge n'a cessé d'évoluer dans la bonne direction en réponse aux aspirations du peuple. Le Cambodge est passé du champ de bataille des régimes génocidaires, de la guerre chronique, de la désintégration nationale et de la division territoriale, et d'un pays avec une économie nationale détruite à un pays de paix, d'unité, de démocratie, de respect des droits de l'homme, d'état de droit et de développement dans tous les domaines permettant à tous les citoyens de vivre en harmonie sous le même parapluie constitutionnel et la bienveillance du très vénéré Sa Majesté le Roi ».

« Efforts de tous »

« Ces réalités soulignent les grands changements dans l'histoire du Cambodge qui ont émergé de la bonne direction du gouvernement royal issu du Parti du peuple cambodgien, des efforts de tous les ministères, des institutions de l'État et des autorités à tous les niveaux, de la participation du peuple, de toutes les races, de toutes les religions en encourageant un profond patriotisme, de la participation du secteur privé et de la société civile, ainsi que du soutien et de l'assistance sincères des pays voisins et des communautés internationales », a ajouté le premier ministre.

« L'esprit du 7 janvier est immortel dans le cœur de tous les Cambodgiens et des générations à venir. Nous sommes tous engagés à maintenir l'esprit du 7 janvier. Les 44 dernières années ont été 44 années d'unité, de lutte héroïque et les 44 années de victoire du peuple cambodgien », a précisé le Premier ministre avant d’enchaîner sur la nécessité d'envisager l'avenir avec confiance.

Le chef du gouvernement royal a appelé ses compatriotes à maintenir la paix existante et à éliminer les politiques extrémistes :

« Notre lutte a transformé la patrie des morts en terre de progrès et de grande fierté, ce qui a renforcé notre foi et notre résolution vers de nouvelles réalisations dans le développement socio-économique et la construction d'un avenir glorieux pour les générations à venir, sans guerre, division et génocide comme dans le passé », a souligné le premier ministre.

Sauvegarder la paix

« Par conséquent, nous devons travailler ensemble pour préserver toutes les nobles réalisations de la société afin de rester forts en toutes circonstances. Dans cet esprit, nous sommes tous déterminés à sauvegarder la paix et l'unité nationale que nous avons obtenues avec la plus grande difficulté. Nous devions nous débarrasser des influences extrémistes véhiculées par des traîtres qui fuient à l'étranger et nous ne devons pas les laisser continuer à polluer la société, à détruire le progrès et à provoquer des divisions qui pourraient à nouveau conduire notre nation au désastre. Toute personne ou parti politique qui adhère à la politique extrémiste des ''traîtres condamnés'' doit changer , sinon elle s'expose à des poursuites judiciaires.», a-t-il conclu.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page