top of page

Portrait flash & Photographie : Rath Phallin et l'art de la persévérance

Le bénévolat est parfois frustrant et difficile et peu de jeunes sont prêts à l'accepter, mais ceux qui le font s'ouvrent quelquefois la possibilité d'une carrière.

Rath Phallin est passé de photographe bénévole à professionnel grâce à son travail à l'Autorité Nationale APSARA (ANA). Photo fournie
Rath Phallin est passé de photographe bénévole à professionnel grâce à son travail à l'Autorité Nationale APSARA (ANA). Photo fournie

Rath Phallin a eu 28 ans cette année. Après des années comme photographe amateur non rémunéré, il en a finalement fait son métier et travaille à présent à plein temps pour l'Autorité Nationale APSARA (ANA).

Phallin a travaillé gratuitement comme photographe lors de forums, de conférences et d'événements sociaux pendant de nombreuses années, affinant ses compétences et perfectionnant sa technique. C'est ce travail acharné qui lui a permis de trouver un emploi à plein temps.

« J'ai commencé à prendre des photographies en 2018. Bien que travaillant gratuitement, le plaisir que j'éprouvais à travailler en valait la peine. Finalement, ma passion et les années de travail acharné ont porté leurs fruits, et j'ai pu commencer à facturer de petits frais pour mon travail », raconte-t-il.

Phallin est désormais très demandé lors d'événements sociaux. On peut le voir prendre des clichés lors de presque toutes les grandes occasions dans les provinces de Battambang et de Siem Reap.

Photo de Rath Phallin
Photo de Rath Phallin

Il a aussi été photographe bénévole pour Phare Ponleu Selpak, mais il décrit aujourd'hui son travail avec les paysages comme sa plus grande passion. En sa qualité de photographe de l'ANA, il passe beaucoup de temps dans le parc archéologique d'Angkor, où il prend des clichés des temples pour promouvoir le tourisme.

Phallin se dit ravi et aussi conscient qu'il ne doit jamais cesser d'apprendre :

« Je veux ajouter d'autres cordes à mon arc. Je rêve de devenir un grand photographe, et je continuerai à m'améliorer »

Il appelle également le public à respecter l'art de la photographie, affirmant que les lois sur la propriété intellectuelle et les droits d'un artiste doivent être respectés :

« À l'avenir, je veux que les Cambodgiens aient plus de respect pour ceux qui essaient de produire des photographies originales.Lorsque je publie une image, cela ne me dérange pas que les gens la partagent ou même l'utilisent à titre privé. Cela dit, je préférerais qu'ils ne recadrent pas mes images soigneusement composées. Je passe beaucoup de temps à les travailler pour les rendre parfaites ».

Page Facebook

Vann Sak avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page