top of page
Ancre 1

Phnom Penh & Cinéma : Igor Driesmans, « favoriser le dialogue entre les publics européen et cambodgien »

Dans un entretien avec nos partenaires du Post, l'ambassadeur de l'Union européenne au Cambodge, Igor Driesmans, revient sur le Festival du film européen 2024 (EUFF), qui se déroule actuellement au Cambodge. Le festival a débuté le 23 février et durera jusqu'au 3 mars 2024.

M. Driesmans souligne le rôle du festival dans la diplomatie culturelle, en insistant sur son objectif du festival qui est de mettre en valeur la diversité du cinéma européen, tout en favorisant le dialogue entre les publics européen et cambodgien.

Pour sa 15e édition, le festival présente des films de 23 pays et exprime l’espoir qu’il servira de plateforme aux cinéastes européens pour entrer en contact avec le public local par le biais du cinéma.

Avec 22 films — tous sous-titrés en anglais (et quelques-uns en khmer) — projetés gratuitement à Phnom Penh, l’EUFF vise à transformer la ville en un centre culturel, célébrant le pouvoir du cinéma à unir les gens de différentes origines.

 

Entretien

 

Comment les films ont-ils été sélectionnés pour ce festival, et quels sont les thèmes ou les messages que vous souhaitiez mettre en avant ?

Les délégations de l’UE dans le monde entier reçoivent une liste de films sur les droits non commerciaux à sélectionner. En outre, les États membres de l’UE fournissent également des films. Parmi toutes ces possibilités, une sélection est faite localement avec les trois instituts culturels qui travaillent avec la délégation de l’UE pour organiser le festival (l’Institut français, Meta House et le Centre Bophana), en prenant en considération les films qui pourraient intéresser le public cambodgien.

Après avoir mis tous les films sur la table, le personnel local de chaque institution partenaire, représentant les préférences du public local, est encouragé à voter pour les 15 à 20 meilleurs films du festival.

Les 22 films présentés cette année proviennent de 23 pays d’Europe. Ils couvrent tous les coins de l’Europe et nombre d’entre eux sont des coproductions entre plusieurs pays de l’UE. Nous avons également essayé de choisir des films qui abordent des questions sociales et politiques d’actualité, tout en étant divertissants et agréables à regarder.

Nous aurons des drames sérieux, mais aussi de nombreuses comédies amusantes et même des films pour enfants. Nos festivals n’ont pas de thème spécifique, car les films présentés sont très divers dans le type d’histoires qu’ils traitent.

De quelle manière le festival vise-t-il à promouvoir les échanges culturels entre l’Europe et le Cambodge ?

Le EUFF vise à promouvoir les échanges culturels entre l’Europe et le Cambodge en présentant une sélection variée de films européens au public cambodgien. Les films européens sont rarement diffusés dans les cinémas cambodgiens, qui sont principalement dominés par les superproductions américaines et les films japonais, thaïlandais et coréens. L’exposition qu’apporte le EUFF permet aux Cambodgiens de découvrir des perspectives culturelles, des traditions et des styles de narration différents à travers l’Europe.

« En outre, le festival facilitera les discussions entre les cinéastes et les spectateurs européens et cambodgiens grâce à une série d’événements spéciaux qui leur permettront d’approfondir leur connaissance du monde de la production cinématographique. »

Cette année, des séances de questions-réponses seront organisées avec certains cinéastes après la projection de leurs films. Une master class unique sur l’écriture créative et les stratégies à petit budget aura également lieu le 29 février au Bophana Centre, avec pour invités spéciaux le scénariste chilien et spécialiste de l’audiovisuel Alejandro de la Fuente et Valerio Caruso de Cineuropa, qui joueront le rôle de modérateurs.

Comment pensez-vous que les films européens peuvent contribuer au paysage culturel et artistique du Cambodge ?

Ils peuvent contribuer en apportant des perspectives, des techniques de narration et des styles artistiques divers qui peuvent inspirer les cinéastes et le public locaux. Ils peuvent faire découvrir aux spectateurs cambodgiens des cultures, des histoires et des problèmes sociaux différents, favorisant ainsi une meilleure compréhension du monde au-delà de leurs frontières.

« En outre, les films européens peuvent servir de source d’inspiration artistique, influencer les cinéastes cambodgiens et contribuer au développement de l’industrie cinématographique locale. »

Cet échange culturel peut enrichir le paysage artistique cambodgien et contribuer au dialogue mondial sur le cinéma et la narration.

Pourriez-vous nous en dire plus sur le rôle de l’Union européenne dans le soutien aux arts et au cinéma, tant au sein de ses États membres qu’au niveau international ?

L’UE joue un rôle important dans le soutien aux arts et au cinéma. Au sein de ses États membres, l’UE fournit des financements par le biais de programmes tels que le programme Europe créative, qui vise à promouvoir les secteurs culturels et créatifs.

Ce programme soutient notamment la production, la distribution et l’exploitation de films, ainsi que des initiatives visant à préserver et à promouvoir le patrimoine culturel de l’Europe, y compris le cinéma.

Au niveau international, l’UE soutient les échanges et la coopération culturels par le biais de diverses initiatives et partenariats, notamment en finançant les festivals européens de cinéma. Au Cambodge, outre le festival annuel, la délégation de l’UE soutient également le festival Photo Phnom Penh et le festival international de musique.

Quelles initiatives ont été mises en place pour permettre à un large public cambodgien d’accéder aux films projetés lors du festival et de s’y intéresser ?

Tout d’abord, toutes les projections sont gratuites. Ensuite, nous avons organisé les projections dans différents endroits de Phnom Penh, notamment à l’Institut français, à la Meta House et au Bophana Centre.

Cette année, nous avons également ajouté les Legend Cinemas. Nous avons choisi le Legend Cinema Noromall, situé au cœur de Phnom Penh, pour être l’un de nos lieux de projection. Afin d’innover davantage et de faciliter l’accès, nous collaborons cette année avec Coconut Park pour organiser des séances de cinéma en plein air pendant les deux week-ends du festival et attirer un plus grand nombre de personnes.

 Festival du film européen 2024 (EUFF)

Dans le même temps, ce lieu accueillera un « marché de nuit » pop-up où les visiteurs pourront se restaurer et se divertir. Enfin, nous avons travaillé d’arrache-pied pour promouvoir le festival sur tous les canaux, y compris Facebook, les pages des partenaires et des États membres sur les médias sociaux, ainsi que dans les médias locaux.

Y a-t-il des activités de sensibilisation ou des programmes éducatifs associés au festival ?

Comme indiqué plus haut, des séances de questions-réponses avec certains cinéastes seront organisées tout au long de la semaine après la projection de leurs films, ainsi qu’une master class unique sur l’écriture créative et les stratégies à petit budget, avec pour invités spéciaux le scénariste chilien et spécialiste de l’audiovisuel Alejandro de la Fuente et Valerio Caruso de Cineuropa, qui joueront le rôle de modérateurs.

Du point de vue de l’ambassadeur, quel impact espérez-vous que le festival aura sur le public cambodgien ?

J’espère que les Cambodgiens qui viendront voir ces films apprécieront la diversité et la créativité du cinéma européen et qu’ils s’intéresseront davantage aux films européens, au-delà de la sélection habituelle des cinémas de Phnom Penh.

Quels sont les projets pour assurer la pérennité du Festival du film européen au Cambodge pour les années à venir ?

Nous allons bien sûr maintenir notre excellent partenariat avec les trois instituts culturels qui participent à son organisation, et nous espérons que nous pourrons également lui fournir un budget dans les années à venir. Nous innovons chaque année dans nos stratégies de marketing et de sensibilisation afin d’attirer davantage de public local.

Comment le festival envisage-t-il d’évoluer en termes de thèmes, de sensibilisation et d’avancées technologiques dans le domaine du cinéma ?

Le Festival du film européen vise à évoluer en explorant une gamme diversifiée de films qui dépeignent le paysage culturel, social et politique de l’Europe. Il s’agit notamment de présenter des films qui traitent de questions contemporaines, d’événements historiques et d’innovation artistique.

Chaque année, le festival s’intéresse aux avancées technologiques dans le domaine du cinéma grâce à des masters classes animées par des cinéastes européens qui présentent les techniques et les technologies les plus récentes.

Quelle est l’importance de manifestations culturelles telles que le Festival du film européen pour le renforcement des relations entre l’Union européenne et le Cambodge ?

Les manifestations culturelles telles que le Festival du film européen jouent un rôle important dans le renforcement des relations entre l’UE et le Cambodge. Ces manifestations constituent une plateforme d’échanges culturels qui favorise la compréhension et l’appréciation mutuelles entre les deux parties.

Ce festival du film est un élément essentiel de notre diplomatie culturelle au Cambodge. En outre, de tels événements peuvent renforcer les liens entre les peuples, faciliter le dialogue et promouvoir la collaboration dans divers domaines, notamment les arts, l’éducation et le tourisme.

 

Avec notre partenaire The Post

Illustrations Page Facebook

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page