Météo & Actualité : Cambodge sous les eaux et bilan qui s'alourdit

Dimanche, de fortes pluies d’une journée ont provoqué des inondations impressionnantes et provoqué quelques sérieux dégâts dans la capitale. En province, le bilan des victimes s'alourdit.

Phnom Penh sous les eaux. Photographie Christophe Gargiulo

Routes et trottoirs inondés, circulation bloquée, maisons évacuées, ordures ménagères flottant sur des dizaines de mètres, Phnom Penh a connu dimanche dernier une série d’averses brutales. Dans certains quartiers de la capitale, les passants avaient de l’eau jusqu’à la taille et des voitures se trouvaient presque submergées. D’autres parties de la ville ont vu passer littéralement des « flots d’ordures » en raison de la grève des ouvriers de Cintri.

Le gouverneur du district de Meanchey, Pech Keo Mony, a déclaré que les fortes pluies ont obligé deux communes du district, Boeng Tompun et Boeng Trabek, à déclarer une situation d’urgence. Cependant, grâce à l’intervention assez rapide de la mairie de Phnom Penh, qui a déployé des pompes à eau pour nettoyer les zones inondées des communes, les niveaux d’eau ont baissé en quelques heures. Le gouverneur a déclaré que c’était la première fois que Phnom Penh voyait des inondations provoquer un tel impact, qui, selon lui, était causé par des précipitations inhabituellement élevées.

Gronde

Plusieurs habitants se sont plaints en déplorant qu’il n’y ait plus suffisamment de lacs et d’étangs dans Phnom Penh pour permettre de réguler ces inondations. Nhep Srey Hun, une résidente de la commune de Por Senchey, a déclaré dans la presse locale que peu importe la quantité de pluie qui tombe, sa commune est toujours inondée et l’eau envahit régulièrement sa maison.

Un responsable du ministère des Ressources en eau, Mao Bunthoeun, avance que les inondations ne sont pas causées par le remplissage des lacs, mais plutôt par des systèmes de drainage inférieurs aux normes ainsi que par le changement climatique :

« Les fortes inondations à Phnom Penh hier n’ont pas été causées par le déblaiement du lac, mais par des précipitations plus importantes que l’année dernière, qui ont vu les niveaux d’eau augmenter jusqu’à un mètre, les systèmes de drainage actuels ne peuvent pas faire face à des crues aussi rapides »

Bilan qui s’alourdit en province

Selon les médias cambodgiens, une jeune fille de Pursat s’est noyée dimanche, portant le nombre de victimes à 16. Les gouverneurs de Battambang et de Pursat ont déclaré que leurs provinces avaient subi le plus de dégâts. Nguon Ratanak, gouverneur de Battambang, a annoncé hier que près de 2 000 familles à travers la province avaient vu leurs maisons endommagées par les crues.

Cambodge_Mag_807x123_FR.jpg

S'abonner à Cambodgemag

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône