Loisirs : Conseils pour le jardinage domestique dans le climat chaud du Cambodge

Durant les précédents verrouillages liés à la menace du Covid-19, à la pénurie d’aliments frais et à l’ennui, un agriculteur encourageait les particuliers à faire pousser plantes et légumes à la maison. Des conseils toujours d'actualité pour les jardiniers en herbe.

Les jardiniers peuvent commencer à planter des légumes grâce à des approches telles que le jardinage biologique sur de petites parcelles. Photo Hean Rangsey
Les jardiniers peuvent commencer à planter des légumes grâce à des approches telles que le jardinage biologique sur de petites parcelles. Photo Hean Rangsey

Selon Chav Pengnam, directeur de l’Organisation pour le développement de l’agriculture naturelle au Cambodge, l’idée du jardinage à domicile peut ne pas être attrayante pour certains citadins en raison du manque d’espace, mais il offre quelques conseils simples pour cultiver herbes et légumes chez soi.

Pour les expatriés qui souhaitent cultiver des plantes comestibles à la maison, il conseille de ne pas trop s’inquiéter du manque d’espace. Créer chez soi un « jardin alimentaire » adapté au climat cambodgien embellira également l’endroit et permettra de récolter des légumes verts, même dans un petit espace.

Pour commencer, il suffit de réutiliser des objets mis au rebut tels que des boîtes de conserve, des bouteilles d’eau, des récipients en plastique, de vieux pneus de voiture ou même une vieille cuve de lavage.

« Cultiver vos aliments vous fournira de quoi manger tout en vous libérant du stress puisque vous faites de l’exercice en jardinant. Le jardinage permet d’assainir l’air ambiant et d’économiser de l’argent », explique Pengnam.

L’agronome Chav Pengnam donne des conseils de jardinage. Photographie fournie
L’agronome Chav Pengnam donne des conseils de jardinage. Photographie fournie

Le jardinage domestique, dit-il, est un passe-temps qui peut apporter beaucoup de joie, vous permettre de faire de l’exercice et rassembler toute la famille.

« Bien que cela ne semble pas passionnant à première vue, c’est une activité que vous devriez envisager si vous aimez le plein air et si vous souhaitez récolter les fruits d’un dur labeur. De plus, le jardinage rapproche les gens et, si votre espace est suffisamment grand, vous pouvez même gagner de l’argent en vendant les légumes et les fruits excédentaires que vous cultivez », ajoute-t-il.

Selon M. Pengnam, planter de la laitue dans une petite boîte ou une bouteille peut rapporter au moins 1 à 2 dollars par parcelle. Cela vaut la peine de récolter ce que vous avez planté, même si vous n’avez pas à le vendre.

Ce dernier propose quelques méthodes simples pour atteindre le but que vous vous êtes fixé : avoir des légumes verts frais dans votre jardin, délicieux et nutritifs car cultivés sans aucun pesticide.

Choisir

« Tout d’abord, choisissez ce que vous allez planter en fonction de ce que vous et votre famille préférez, ou vous pouvez choisir de planter des cultures horticoles faciles comme les légumes-fruits (aubergines, tomates, poivrons, okras et concombres) ou les légumes à feuilles vertes (laitue, chou frisé, épinards, bok choy et herbes). Cependant, les racines et les tubercules ne sont pas recommandés, car la plantation de cette culture nécessite beaucoup de travail. Ils ont besoin de plusieurs mois pour arriver à maturité et attirent de nombreux parasites. De plus, si votre sol est compacté ou rocheux, la racine se déformera et deviendra fourchue », explique-t-il.

Les jardiniers peuvent commencer à planter des légumes par le biais d’approches telles que le jardinage biologique, l’utilisation de la culture hydroponique ou la méthode du jardin en carrés.

Le square foot garden est un « jardinage en petit espace » qui se fait par incréments de 30 cm carrés. Cette technique convient aux personnes qui disposent d’un espace extérieur limité.

« Les jardiniers en herbe peuvent couper une bouteille en plastique usagée en deux parties, prendre la petite partie avec un trou pour l’enfoncer dans le fond de cette bouteille. Ensuite, il faut mettre de la coque de noix de coco, et mettre le mélange d’engrais et de terre sur le dessus. Enfin, plantez les graines dans le terreau, et arrosez-les. Vous pouvez utiliser de vieux pneus de véhicules, des barils, des réservoirs ou des récipients usagés pour concevoir vos parcelles stylées pour la plantation de légumes. Adapter le matériel usagé pour faire pousser des cultures est une pratique environnementale qui préserve la terre. Mais l’utilisation de boîtes en polystyrène n’est pas conseillée, car, selon des recherches menées en Australie, elle peut affecter la santé », explique Pengnam.

Selon lui, la première étape pour commencer un premier jardin est de « cartographier » l’endroit où le jardinage aura lieu. Les jardiniers peuvent choisir de mettre des parcelles sur le toit, dans les cours avant et arrière, ou tout simplement là où ils le souhaitent.

Les graines à croissance rapide sont parfaites et peuvent donner des résultats rapides.

Les jardins sur les toits et les jardins d’intérieur sont de plus en plus populaires à Phnom Penh. Photo Hong Menea
Les jardins sur les toits et les jardins d’intérieur sont de plus en plus populaires à Phnom Penh. Photo Hong Menea

« Deuxièmement, les jardiniers doivent choisir des graines à croissance rapide et de qualité. Celles qui poussent rapidement font gagner du temps et coûtent moins cher. Il est toujours préférable d’acheter des graines auprès de vendeurs agréés », ajoute-t-il.

Toutefois, M. Pengnam suggère d’acheter des semis auprès d’entreprises agricoles professionnelles afin d’améliorer les chances de réussite.

Le mélange de terre peut se faire selon un ratio 7-3-3, ce qui signifie que les planteurs doivent mélanger sept réservoirs de terre avec trois réservoirs d’engrais et trois réservoirs de cosses. En outre, comme la température est plus chaude, les plantes doivent être arrosées trois fois par jour, lorsque le soleil se lève vers 7-8 heures, 11-12 heures, et 4-5 heures le soir.

L’engrais est le traitement le plus important pour améliorer la santé des cultures. Il recommande vivement l’utilisation d’un mélange d’engrais et de compostage domestique.

Le compostage domestique est un moyen simple d’ajouter de l’humus riche en nutriments à votre pelouse ou à votre jardin. C’est également gratuit, facile à réaliser et bon pour l’environnement. Vous pouvez commencer par mélanger les déchets de cuisine et de jardin que vous trouvez autour de votre maison. Ne laissez pas les mauvaises herbes priver votre jardin de sa beauté. Certaines de ces mauvaises herbes peuvent étouffer les plantes de jardin que vous avez eu tant de mal à faire pousser. C’est pourquoi le désherbage doit être effectué fréquemment pour préserver la beauté de votre jardin.

En fin de compte, selon M. Pengam, le jardinage domestique vous occupera et vous fera transpirer. « C’est un passe-temps sain qui contribue aussi à rendre le pays plus vert ».

Kheng Sokkunthea avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône