top of page
Ancre 1

Cambodge : La Banque mondiale finance un projet d'amélioration des routes du Royaume

La Banque mondiale a approuvé un crédit de 35 millions de dollars américains pour l’amélioration des routes afin de résister au changement climatique dans trois provinces du Cambodge.

Le prêt a été approuvé le 15 mars 2024 par le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale pour soutenir le projet d’amélioration de la connectivité routière au Cambodge (RCIP), qui vise à renforcer l’accès routier aux marchés, aux services de santé et aux écoles dans les provinces de Kratie, Kampong Cham et Thbong Khmum, en tenant compte du changement climatique.

Ces trois provinces comptent plus de deux millions d’habitants, dont 80 % vivent dans des zones rurales.

Le RCIP canalise les investissements vers les réseaux routiers dans les provinces qui ont été identifiées par le rapport de la Banque mondiale sur le climat et le développement au Cambodge comme étant extrêmement exposées aux risques climatiques et qui sont à la traîne en ce qui concerne la couverture des chaussées et la gestion efficace des eaux de crue.

La vulnérabilité climatique de ces réseaux routiers met en péril l’accès à des services essentiels tels que l’éducation et les soins de santé, avec des effets négatifs sur les habitants de ces provinces qui s’accumulent au fil du temps.

Le mauvais état des routes augmente également les coûts de transport et de logistique pour les produits agricoles essentiels produits dans les provinces ciblées.

Ce financement supplémentaire contribuera à couvrir des coûts de projet plus élevés que prévu, principalement pour les contrats de travaux routiers. L’inflation élevée et l’augmentation des prix des principaux intrants, notamment le carburant et le bitume, au cours des trois dernières années ont entraîné des coûts plus élevés que ceux estimés en 2019 avant l’approbation du projet initial.

En outre, les interventions supplémentaires de résilience climatique identifiées par les travaux d’enquête détaillés et les conceptions techniques pour les routes du projet ont encore augmenté les besoins de financement.

Actuellement, des travaux de remise en état des routes sont en cours sur 130 kilomètres de routes nationales et provinciales ciblées, et sur 142 kilomètres de routes rurales ciblées sur 270 kilomètres.

« L’accès aux établissements de santé et aux écoles et l’acheminement des marchandises vers les marchés, en particulier pendant la saison des pluies, ont posé de grands défis aux Cambodgiens des zones rurales », explique Mme Maryam Salim, directrice nationale de la Banque mondiale pour le Cambodge.

« De plus, le mauvais état des routes, les perturbations causées par les inondations et les coûts de transport élevés sont des obstacles majeurs à l’accès aux soins de santé et aux soins d’urgence pour les femmes enceintes », ajoute-t-elle.

Le projet soutient également le ministère des Travaux publics et des Transports et le ministère du Développement rural, les deux agences de mise en œuvre du projet, dans le cadre d’un développement institutionnel essentiel.

Il s’agit notamment d’élaborer une stratégie de financement des routes rurales résistantes, de soutenir l’amélioration de la sécurité routière, de soutenir la mise en œuvre de plans d’action pour l’intégration de la dimension de genre et de gérer des contrats basés sur la performance pour la rénovation et l’entretien des routes afin d’améliorer la durabilité de l’infrastructure.

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page