top of page
Ancre 1

Kampong Cham : Une coopérative prospère dans le domaine de la citronnelle grâce à une nouvelle infrastructure d'irrigation

Au cœur du district de Stung Trang, dans la province de Kampong Cham, la culture de la citronnelle est devenue une entreprise prospère pour la coopérative agricole Sambo Meanchey, grâce à la mise en place d’un canal d’irrigation.

Avec le soutien de la Banque asiatique de développement (BAD), l’infrastructure vitale soutient non seulement la production de riz, mais aussi le commerce florissant de la citronnelle, améliorant ainsi considérablement le bien-être économique de la communauté.

Phuth Sarith, membre de la communauté, fait état d’une augmentation notable des rendements de riz, tandis que Mam Kimhong souligne le rôle du canal dans la multiplication des récoltes de riz et le passage à des cultures plus rentables comme la citronnelle.

Établi en 2010 avec seulement 88 membres, le collectif a prospéré pour atteindre près de 2 000 membres, ce qui s’est accompagné d’une augmentation substantielle de la prospérité financière. Ce développement a transformé l’irrigation, entraînant une augmentation notable des rendements de citronnelle et offrant la possibilité d’étendre et de diversifier les terres cultivées.

Cette évolution positive s’est traduite par une forte augmentation des revenus de la coopérative, les récoltes de citronnelle atteignant à elles seules plus de 1 500 tonnes par an. Le parcours de la communauté illustre l’impact transformateur du développement d’infrastructures stratégiques sur les pratiques agricoles et la réussite économique.

« La citronnelle est devenue l’une des plantes préférées de nombreuses personnes en raison de sa facilité de culture et d’adaptation. Cette popularité croissante incite de plus en plus de villageois, y compris des personnes âgées, à étendre leurs terres cultivées, grâce à la disponibilité de sources d’eau abondantes », explique Sarith à nos partenaires du Post. Il note également une augmentation substantielle de ses rendements depuis l’introduction du canal.

Phen Vuthy, membre du conseil d’administration de la coopérative, souligne la croissance et le succès de leurs efforts :

« Nous vendons plus de 1 500 tonnes de citronnelle par an sur notre marché, ce qui prolonge considérablement notre période d’approvisionnement, qui passe de six à onze mois par an », explique-t-il.

Transformer les déchets en or liquide

En 2018, la communauté a trouvé une précieuse source de revenus à base de plantes en cherchant des moyens de transformer les déchets de feuilles inutilisées en huile.

« Nous avons étudié les techniques de transformation, en partenariat avec une entreprise de la province de Siem Reap et en tirant parti de son expertise », explique Chheng Thong, président du conseil d’administration de la coopérative.

« Fin 2019, nous avons créé notre propre entreprise pour transformer l’huile de citronnelle, en récupérant les feuilles des déchets générés depuis que notre communauté a commencé à cultiver les plantes en 2016 », ajoute-t-il. Sarith explique également comment la distillation de l’huile est devenue une source précieuse de revenus supplémentaires pour la communauté.

« Nous utilisons les feuilles souvent jugées inutiles après avoir coupé les tiges, et nous les transformons en source de revenus pour notre communauté », explique-t-il.

L’huile essentielle produite par la coopérative a été saluée par le département de l’industrie, de la science, de la technologie et de l’innovation de la province de Kampong Cham. Poun Run, directeur du département, applaudit l’approche consistant à transformer les déchets agricoles en produits de valeur.

« Le département soutient le développement de produits standardisés axés sur l’hygiène, la qualité et l’emballage, assurant ainsi la reconnaissance bien méritée de l’huile de citronnelle de la communauté. Je félicite la coopérative pour son approche innovante de la transformation des feuilles de citronnelle dans leur région », explique-t-il.

M. Run souligne qu’en plus du soutien administratif, son département encourage le groupe à présenter ses produits lors d’expositions provinciales et nationales.

Extraction de l’essence

La transformation de l’huile de citronnelle comprend une série d’étapes qui permettent de capturer l’essence naturelle de la plante tropicale tout en préservant ses propriétés aromatiques. Dans un premier temps, la plante est récoltée, en particulier les feuilles, car les tiges matures sont coupées et vendues sur les marchés. Ces feuilles sont ensuite séchées au soleil.

La méthode traditionnelle consiste en une distillation à la vapeur d’eau, où l’eau est chauffée pour faire bouillir la matière, ce qui permet d’extraire l’huile.

« Ensuite, nous vidons simplement l’eau du fond, car l’eau est plus lourde que l’huile, ce qui laisse un extrait de citronnelle pur comme produit fini », affirme Hak Chamroeun, la directrice du projet.

Elle précise que ce procédé est réputé pour capturer l’essence parfumée de la citronnelle sans recourir à des produits chimiques, ce qui permet à l’huile de conserver ses qualités naturelles.

Après une interruption de la production due à la pandémie de Covid-19, la fabrication de l’huile de citronnelle a repris en 2021. Les feuilles s’empilent dans la grange, les balles de riz remplissent le four et la marmite à vapeur commence à verser de l’huile.

La distillation de 150 kg de feuilles séchées permet d’obtenir environ un demi-litre d’huile. Les feuilles sont achetées aux membres de la coopérative à 400 riels (0,10 $) le kilogramme.

« Si les feuilles sont bien sèches, l’huile prend une teinte jaune foncé et son volume est inférieur à un demi-litre. À l’inverse, si les feuilles ne sont pas très sèches, l’huile est plus transparente », explique-t-elle.

Un arôme pur

« Malgré les différences de couleur, l’huile conserve la même qualité ; seule l’huile la plus foncée offre un arôme plus prononcé », note Mme Chamroeun.

À l’aide d’un four à vapeur, chaque lot produit un demi-litre d’huile aromatique. La communauté la conditionne ensuite dans des flacons de 10 ml qu’elle vend au prix de 17 000 riels (4,15 dollars).

« J’ai vu de l’huile de citronnelle dans différentes expositions, mais notre produit se distingue. Nous produisons une huile pure à 100 % et son parfum est excellent », explique-t-elle.

« Peut-être que je n’ai pas les techniques de vente et de marketing nécessaires ou que le design est peu attrayant, mais nous n’avons pas encore réussi à placer nos produits dans les supermarchés ou les pharmacies », ajoute-t-elle.

Aidés par les médias sociaux, ils vendent actuellement environ 20 litres de produits à base d’huile de citronnelle par mois. Le président du groupe détaille les avantages de l’huile de citronnelle, soulignant sa capacité à apaiser les irritations cutanées, à atténuer les rougeurs et à soulager les brûlures mineures ou les piqûres d’insectes. Elle s’avère également efficace pour soulager les douleurs musculaires et articulaires.

« Les gens l’utilisent couramment comme insectifuge, en particulier contre les moustiques. Il suffit de mettre une goutte d’huile sur un peu de coton et de le placer dans la pièce. L’odeur fait également fuir les cafards », conclut Thong.

À propos de la coopérative

Créée en 2010, la coopérative agricole de Sambo Meanchey a depuis élargi ses activités. Elle se consacre désormais à de nombreuses activités, notamment le crédit communautaire, la production d’engrais agricoles, des variétés de riz paddy sûres, des légumes, des papayes, de la citronnelle, de l’huile de citronnelle, des arbres fruitiers, ainsi que des services de transport de produits.

À propos de l’aide BAD

Le projet de réduction de la pauvreté et de développement des petits exploitants du Tonlé Sap est destiné au développement communautaire par le biais d’investissements dans l’amélioration de la productivité, l’infrastructure rurale et le développement des capacités dans 196 communes des provinces de Banteay Meanchey, Kampong Cham, Kampong Thom et Siem Reap. Le projet aide le gouvernement à créer un développement axé sur la communauté par le biais d’une subvention globale pour les communes avec les trois sous-composantes suivantes :

  • l’amélioration de l’infrastructure rurale soutenant la productivité agricole

  • l’amélioration de la capacité des petits exploitants agricoles

  • le renforcement de la capacité de gestion des projets communaux

Le projet vise à créer un environnement propice à la productivité et à la diversification de l’agriculture avec :

  • l’amélioration de l’environnement de la politique agricole

  • l’augmentation de la disponibilité et de l’accès à des semences de qualité

  • l’augmentation de l’accès à l’information agricole et aux données du marché

  • la gestion efficace des projets

 

Sources : Banque Asiatique de Développement & The Post


Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note

Merci pour votre envoi !

bottom of page