Interview & Alliance Française de Siem Reap : sacré français

Nathalie Pinol s'apprête à prendre les rênes d'un lieu incontournable de la francophonie à Siem Reap. La future directrice entend mettre sa riche expérience au service d’une langue française qui ne manque pas d’atouts.

Nathalie Pinol s'apprête à prendre les rênes d'un lieu incontournable de la francophonie à Siem Reap
Nathalie Pinol s'apprête à prendre les rênes d'un lieu incontournable de la francophonie à Siem Reap

Avant toute chose, pouvez-vous nous résumer le rôle de l’Alliance Française ? S’agit-il uniquement d’un établissement dédié à l’enseignement du français ?

L'Alliance Française dispense des cours de français langue étrangère (F.L.E) classiques, destinés à toutes les personnes intéressées par l'apprentissage de la langue française. Nous proposons aussi des cours de français sur objectif spécifique (F.O.S). Tous les besoins sont ainsi couverts, répondant à des motivations tant professionnelles qu'individuelles. Cependant, il est important de pouvoir offrir des cours autres que le F.L.E ou le F.O.S, afin d’attirer tous les âges et de s’adapter à la demande.

« C'est pourquoi, après avoir fait une étude de marché, l'Alliance Française a élaboré des ateliers variés, de manga, de photo, de yoga Iyengar, de découverte de la francophonie… Mais aussi des cours de khmer, et bientôt des cours de cuisine ainsi que des sessions de gymnastique douce à destination des seniors. »

C’est aussi une manière d’enseigner le Français en l’utilisant comme support, ou de faire rayonner la culture française, notamment par l’organisation de conférences. Nous désirons également par ce biais replacer l’Alliance Française au cœur de la communauté de Siem Reap.

Qu’est-ce qui pousse vos étudiants à s’orienter vers l’apprentissage du français ? La maîtrise de la langue offre-t-elle encore des opportunités de carrière ?

D'autres apprennent le français pour passer des concours d’entrée dans des entreprises privées ou encore pour intégrer des ONG.

Enfin, il y a ceux qui veulent voyager en France afin de découvrir non seulement notre beau pays, mais aussi toute une culture : la mode, le parfum, les paysages variés qu'offrent nos régions ainsi que les nombreux pays francophones.

Combien de classes sont-elles assurées au sein de l’Alliance Française, et quels sont les profils de vos étudiants ?

Nous enseignons le français à un public très varié, qu’il s’agisse de Khmers ou d’expatriés, de 6 à 77 ans. Nous proposons 36 heures de cours de F.L.E, et 12 heures de cours de F.O.S, dont 3 heures de français général dispensé à des enfants franco-khmers, ce qui est nouveau à l’Alliance Française.

« Un accord de coopération est aussi en vigueur avec l’université d’Angkor pour des cours de F.O.S médical, afin de permettre aux futurs infirmiers et sage-femmes d’apprendre le français et de pouvoir ainsi se former en France. »

Nous espérons que d’autres contrats avec d’autres universités puissent avoir lieu prochainement. Nous avons enfin 2 heures d’enseignement du khmer, et une heure d’activités telles que le crossfit, le yoga, le manga, un atelier photo et un atelier cuisine, ainsi que des sessions de découverte de la francophonie.

Justement, quelle vision avez-vous de la francophonie ?

C’est un plaisir de savoir que le rayonnement de la langue française se fasse hors de l’Hexagone. Même si le français n’est plus la langue de la diplomatie telle qu’elle l’était jusqu’au XIXe siècle, il n’en demeure pas moins que la langue de Molière reste diplomatique de par sa culture et son influence, ou plutôt ses influences.

Quelles sont les méthodes d’enseignement mises en œuvre ?

Les méthodes d’enseignement sont en présentiel et destinées à des apprenants allophones, basés sur l’approche actionnelle préconisée par le CECRL, où l’apprenant est le propre acteur de son apprentissage. Dans un futur proche, nous pourrons également proposer un enseignement en ligne. Certains cours proposent des activités servant de support à l’apprentissage du français. Nous mettons quoiqu’il en soit toujours en avant la participation active de l’élève, qui est encadré par une équipe pédagogique dynamique, motivée, positive et soudée, qui continue de se former régulièrement.

Les nombreuses activités proposées accordent une grande place à la fête et aux jeux. Cela vous tient-il particulièrement à cœur ?

Oui, car c’est justement par le biais de ces activités que les étudiants se familiarisent avec la culture française, qui ne se résume pas qu’à la pratique de la langue. Célébrer la Saint-Nicolas en présence du Père Fouettard, Noël, la galette des Rois, Mardi-Gras et la Chandeleur sont à la fois des moyens d’ouvrir une fenêtre sur la culture française, mais aussi de créer des souvenirs inoubliables pour les enfants (et les parents) qui y participent. Nous avons pour cela la chance de disposer d’un vaste toit-terrasse permettant d’organiser spectacles, expositions, conférences et projections.

« À ce propos, une prochaine rencontre ayant pour thème le cinéma se tiendra fin novembre, et nous réfléchissons à reprendre la diffusion régulière de films classiques francophones. »

Il faut aussi mentionner la présence dans nos locaux d’une médiathèque qui permet, contre 20 dollars par an, d’emprunter deux livres sur une période de quinze jours. Tous les thèmes sont abordés parmi un grand choix d’ouvrages, y compris des bandes dessinées.

Enfin, les tout-petits bénéficient de leur propre espace pour lire des livres ou écouter un(e) conteur (se) venant tous les lundis. Ils peuvent également jouer sur nos ordinateurs, sur lesquels des applications F.L.E ont été installées.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours et de ce qui vous a menée à l’Alliance Française de Siem Reap ?

Après des études de droit, j’ai suivi mon mari en Birmanie, où je suis devenue professeur de F.L.E et de F.O.S, d’abord en free-lance pour des compagnies privées, dont l’École Française de Rangoun. Puis j’ai été recrutée dans une école internationale répondant aux standards américains, ou j’ai créé le département F.L.E qui n’existait pas.

« Cela n’était pas gagné, car l’ambiance en Birmanie est principalement anglophone ! »

Au bout d’un an mon contrat a été renouvelé, non seulement en tant qu’enseignante de F.L.E, mais aussi en tant que coordinatrice de ce département. Lorsqu’un poste de responsable de séminaires s’est libéré, j’ai été sélectionnée, me permettant de m’occuper de l’envoi de 60 professeurs dans divers ateliers professionnels, puis d’animer des séminaires sur le thème « Enseigner une langue étrangère tout en jouant ». J’ai aussi effectué des formations sur le terrain à la demande de certains collègues français.

Quelles sont vos attentes concernant le futur de l’Alliance Française ?

Recruter d’autres professeurs, continuer la formation pour formateurs, et proposer encore d’autres activités dans la seule Alliance Française du Cambodge !

Alliance Française de Siem Reap, Rue 22, à côté du restaurant Khéma Angkor

Pour plus d’informations, il est possible de contacter Dara au 016 29 47 96 ou par mail : afsiemreap@gmail.com

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône