Initiative : Pkar Khmer, feuilles de maïs et de palétuvier pour de splendides bouquets

Les fleurs sont un cadeau qui convient à beaucoup d’occasions. Qu’il s’agisse d’un mariage, d’un enterrement, d’un anniversaire, d’une remise de diplôme, d’un premier rendez-vous ou d’une fête religieuse ou traditionnelle, les fleurs plaisent, surtout si la destinataire est une femme.

Les feuilles de maïs sont le principal matériau utilisé pour réaliser de magnifiques compositions de fleurs artificielles aux couleurs vives. Photographie fournie
Les feuilles de maïs sont le principal matériau utilisé pour réaliser de magnifiques compositions de fleurs artificielles aux couleurs vives. Photographie fournie

Qu’il s’agisse de roses, de lys, d’orchidées, de tournesols ou d’une autre variété, les fleurs colorées peuvent être disposées en bouquets floraux, encadrées, placées dans des vases ou utilisées pour décorer des paniers cadeaux remplis de fruits par une boutique locale appelée Pkar Khmer.

Sans les toucher, on ne devinerait jamais que leurs fleurs ne sont pas de vraies plantes vivantes. Elles sont artificielles et fabriquées à la main à partir de feuilles de maïs et de palmes de palétuviers.

Cette étrange boutique de fleurs a commencé à fonctionner en janvier 2021, et a été cofondée par Vong Heranhniyuth et un de ses amis.

Heranhniyuth raconte qu’ouvrir un magasin de fleurs est quelque chose qu’il n’avait jamais imaginé entreprendre jusqu’à récemment et que tout a commencé avec son ami qui aimait concevoir des fleurs en papier pour les vendre pendant ses loisirs.

« Avant cela, mon ami et moi avions nos propres carrières. Je travaillais dans le domaine du tourisme et mon ami était coiffeur. Il aime passer du temps à créer des fleurs en papier et à les vendre sur le Net. C’est ainsi qu’il a rencontré une amie en ligne, Lina, qui fabriquait également des fleurs à partir de feuilles de maïs pour les vendre ».

« Elle nous a prodigué des conseils, en disant qu’une fleur en papier n’avait pas beaucoup de valeur et que les gens connaissaient déjà le concept. Et si nous essayions de les fabriquer à partir de feuilles de maïs comme elle le faisait ? Nous avons sauté sur l’occasion dès que nous avons vu ce qu’elle était capable de faire. »

« Les fleurs durent plus longtemps et ont l’air plus glamour et peu de gens en fabriquent. Nous sommes l’une des premières boutiques à le faire, alors nous avons appris le processus en ligne avec elle. Finalement, nous avons ouvert la boutique Pkar Khmer », explique le cofondateur, Heranhniyuth.

Vong Heranhniyuth, propriétaire de Pkar Khmer, où les feuilles de maïs et les palmes de palétuviers sont transformées en fleurs. Photographie fournie
Vong Heranhniyuth, propriétaire de Pkar Khmer, où les feuilles de maïs et les palmes de palétuviers sont transformées en fleurs. Photographie fournie

Au début, la boutique ne proposait que des fleurs artificielles confectionnées à partir d’enveloppes de maïs, de palmes de palétuviers et de quelques fleurs séchées, mais au fil du temps et en fonction des demandes des clients, la boutique a commencé à proposer également des fleurs fraîches.

Les compositions florales de Pkar Khmer sont principalement constituées de fleurs artificielles fabriquées à partir de feuilles de maïs et de palmes de palétuviers, mais aussi d’herbe séchée et de fleurs de maïs cueillies dans les montagnes. Ils testent toutes leurs matières premières avant de l’utiliser dans les bouquets pour s’assurer qu’aucune des plantes ne provoque d’irritation de la peau ou d’autres problèmes.

En ce qui concerne les matières premières, il confie que ce sont des plantes faciles à trouver et qu’il peut les trouver à peu près n’importe où, et les enveloppes de maïs sont largement disponibles dans la ville auprès des vendeurs de nourriture de rue.

« Nous l’achetons aux vendeurs de maïs bouilli dans des charrettes. Nous leur avons demandé de garder les enveloppes de maïs pour nous après qu’ils les aient épluchées pour leurs clients. En échange, nous leur achetons souvent leur maïs et parfois leur donnons un peu d’argent en plus. Donc, maintenant ils savent. Au lieu de le jeter, ils s’assurent toujours de conserver les feuilles pour nous », dit-il.

Selon M. Heranhniyuth, le processus de fabrication de ces fleurs uniques et créatives est bien plus complexe que celui des fleurs en papier plié « origami » typiques. Il faut d’abord collecter les enveloppes de maïs auprès des vendeurs. Ensuite, ils les font bouillir à nouveau, mais en y ajoutant la couleur qu’ils souhaitent.

Ensuite, ils sèchent les enveloppes — sinon des moisissures se développent — mais cela doit être fait lentement et soigneusement, sinon les enveloppes deviennent très fragiles et difficiles à plier sans se casser. Elles ont besoin d’être chauffées à la bonne température et pendant le bon laps de temps.

L’équipe de Pkhar Khmer travaille pétale par pétale pour créer des fleurs artificielles aussi belles que les vraies et qui durent beaucoup plus longtemps. Photographie fournie
L’équipe de Pkhar Khmer travaille pétale par pétale pour créer des fleurs artificielles aussi belles que les vraies et qui durent beaucoup plus longtemps. Photographie fournie

Enfin, les cosses sont coupées puis pliées en pétales, puis les pétales sont assemblés pour former une fleur.

« Ces fleurs sont respectueuses de l’environnement, car elles sont fabriquées à partir d’autres matières végétales et sont biodégradables. Nous les fabriquons à la main et notre entreprise a créé ainsi plusieurs emplois. »

« Il y a de la beauté dans les fleurs naturelles et artificielles, mais je crois que nos fleurs faites à la main sont plus significatives pour les gens et ont plus de valeur à leurs yeux. Et comme chaque pièce est faite à la main, elles sont toutes différentes. Certaines sont plus courtes, plus longues, plus petites et plus grandes, mais je pense que c’est ce qui les rend uniques », dit-il.

Pour l’instant, il ne s’occupe que des commandes de bouquets ou de paniers et il dit qu’il n’est pas encore en mesure d’exécuter des demandes pour de grands événements en raison du grand nombre de fleurs nécessaires.

Les clients doivent attendre de 3 à 7 jours pour que leurs commandes personnalisées soient achevées, dit-il, et pour les occasions spéciales comme la Saint-Valentin, cela peut prendre jusqu’à deux semaines, voire plus, mais cela dépend aussi des types de fleurs et des couleurs que les clients veulent.

« Si les fleurs et les couleurs que nous avons dans la boutique correspondent exactement à ce dont les clients ont besoin, leur arrangement floral peut être réalisé beaucoup plus rapidement. Mais si quelqu’un a vraiment besoin d’une commande urgente, nous faisons de notre mieux pour l’honorer. Nous leur recommandons de commander tôt s’ils veulent un splendide bouquet, car normalement, une fois celui-ci terminé, nous envoyons d’abord une photo au client et s’il veut l’ajuster ou ajouter des fleurs, il peut nous le faire savoir et nous l’arrangerons pour lui », explique le fleuriste entrepreneur.

Les cadres de bouquets et de fleurs sont tous deux populaires pour les « occasions spéciales » telles que la Saint-Valentin ou les anniversaires. Photographie fournie
Les cadres de bouquets et de fleurs sont tous deux populaires pour les « occasions spéciales » telles que la Saint-Valentin ou les anniversaires. Photographie fournie

Les cadres de bouquets et de fleurs sont tous deux populaires pour les « occasions spéciales » telles que la Saint-Valentin ou les anniversaires. Photographie fournie

Il dit que lorsque la boutique reçoit des commandes personnalisées leur demandant de concevoir et de fabriquer des fleurs qu’ils ne connaissent pas, ils font de leur mieux pour répondre à ces demandes, mais certaines fleurs sont tout simplement trop difficiles à fabriquer artificiellement à la main si elles ont un aspect inhabituellement complexe.

Le prix des arrangements floraux et des bouquets faits à la main varie en fonction des détails, mais ils commencent à partir de 20 $ et augmentent en fonction de la taille ou de la difficulté.

En regardant les derniers mois, Heranhniyuth note qu’il a commencé sans aucune expérience dans ce type de commerce et sans base de clients établie, mais récemment, ses ventes ont commencé à augmenter et il compte déjà beaucoup de clients réguliers.

« Nous avons à présent des clients réguliers qui viennent chaque fois qu’ils ont une occasion spéciale et leurs commentaires sont vraiment excellents, ce qui nous pousse à être plus créatifs et à travailler dur pour atteindre un excellent niveau de qualité. »

« Pour l’instant, franchement, je pense que nos produits sont excellents, mais nous devons devenir plus efficaces dans notre façon de les produire et nous moderniser un peu plus dans ce sens », dit-il.

Beaucoup de personnes sont curieuses de voir ou de toucher les fleurs artificielles de près pour les comparer aux vraies versions vivantes et cela les amène à entrer dans le magasin pour la première fois afin de les examiner et de poser des questions, ce qui conduit souvent à des ventes et à de nouveaux clients.

J’espère que tous vos lecteurs viendront jeter un coup d’œil à nos fleurs faites à la main et qu’ils soutiendront un produit « vert » et fait à la main localement.

Leur soutien signifie beaucoup pour tous les créateurs et designers qui travaillent dans ce domaine. Nous espérons que le marché pour nos produits ne fera que croître — même si nos fleurs ne le font pas », conclut-il.

 

La boutique Pkar Khmer est située au numéro 250 de la rue 153, dans le quartier de Chamkarmon, à Phnom Penh. Pour plus d’informations, ils peuvent être contactés via Facebook : @PkarKhmer

Roth Sochieata avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône