Hang Samphors, « les Cambodgiennes doivent ouvrir la voie pour faire évoluer la société »

Pour Hang Samphors, de plus en plus de Cambodgiennes soucieuses de leur carrière et dotées de grandes qualités de leadership arrivent sur le devant de la scène dans les entreprises et le secteur public. Elles prouvent leur valeur en occupant des postes convoités et en participant à la construction de la nation.

La journaliste Hang Samphors. Photo Heng Chivoan
La journaliste Hang Samphors. Photo Heng Chivoan

Selon la journaliste Hang Samphors, un nombre croissant de femmes contribuent à l’évolution de la société et au développement de l’économie dans le Royaume, malgré les difficultés qu’elles rencontrent dans leur carrière et leur vie personnelle.

« Les femmes ont joué un grand rôle dans la société de multiples façons, et ont apporté des contributions significatives à l’économie, tant dans les petites et moyennes entreprises que dans les grandes sociétés ».

« De nombreuses entrepreneures talentueuses créent des emplois, contribuant ainsi à réduire la pauvreté et la migration des travailleurs cambodgiens vers les pays voisins », souligne Mme Samphors.

La participation des Cambodgiennes est visible dans tous les domaines : éducation, commerce électronique, banque et finance, société civile et fonction publique. Grâce à une meilleure éducation et à des opportunités croissantes, celles-ci continuent désormais de revendiquer à juste titre des emplois qui étaient autrefois dominés par les hommes.

« Et je crois que s’il y a plus de dirigeantes qui prennent des décisions, plus notre pays se développera rapidement parce que les femmes ont un comportement équilibré dans tous les domaines — elles sont sincères, honnêtes et attentionnées », affirme Mme Samphors.

L’autonomisation croissante des femmes dans le Royaume leur offre de nombreuses opportunités, mais elles peuvent être confrontées à une myriade d’obstacles qui peuvent étouffer leur réussite professionnelle, dit-elle.

« Il y a un manque de soutien social — alors que nous entendons souvent des slogans dans les médias soutenant les femmes et les exhortant à devenir des leaders et des décideurs, nous manquons encore de mécanismes pratiques pour leur permettre d’exceller. Elles manquent également de soutien de la part de leur famille ou sont accablées par les responsabilités familiales. Certaines familles ne souhaitent pas voir les femmes devenir des leaders car elles pensent qu’elles seront confrontées à de nombreux problèmes et qu’elles n’auront pas de temps à consacrer à leur conjoint et à leurs enfants, tandis que certaines femmes manquent de confiance et ont peur de l’échec. »

« Il y a peu de femmes à l’Assemblée nationale et dans le système judiciaire, et peu en politique également. Dans les médias et les ONG, nous constatons que les dirigeantes ne sont pas très nombreuses non plus », constate Mme Samphors.

Selon elle, les femmes devraient se voir confier davantage de rôles de direction en politique et dans le secteur des entreprises, car nombre d’entre elles ont prouvé leurs capacités à des postes de direction.

« Il y a beaucoup de femmes entrepreneures et elles sont confiantes et compétentes pour prendre de bonnes décisions. Je pense que la présence d’un plus grand nombre de Cambodgiennes à des postes de décision serait fructueuse et aurait un impact positif sur les entreprises, les citoyens et la société. »

« Cela motivera également la jeune génération de Cambodgiennes à élargir leurs connaissances afin d’accéder à davantage de rôles de direction. »

« Par exemple, le secteur bancaire est en plein essor et un grand nombre de femmes travaillent dans ce secteur et contribuent à l’économie », conclut Mme Samphors.

Avec notre partenaire The Phnom Penh Post et avec le soutien de :


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône