Gouvernement : Sar Kheng, « Tous les logements des étrangers devront être inspectés »

Le ministère de l'Intérieur annonce « entreprendre un effort sérieux pour inspecter tous les logements des étrangers au Cambodge - à l'exception des diplomates - afin de trouver et d'identifier les trafiquants d'êtres humains ».

Le ministre de l'Intérieur Sar Kheng préside la cérémonie de clôture d'un cours de formation pour les policiers à l'Académie de police du Cambodge dans la province de Kandal, le 26 juillet. Photo fournie
Le ministre de l'Intérieur Sar Kheng préside la cérémonie de clôture d'un cours de formation pour les policiers à l'Académie de police du Cambodge dans la province de Kandal, le 26 juillet. Photo fournie

Le ministre a déclaré que cela comprendrait des inspections des logements des étrangers employés par des entreprises, des sociétés privées et des sociétés d’investissement. S.E. Sar Kheng a formulé ces remarques le 26 juillet lors de la cérémonie de clôture de la formation d’officiers à l’Académie de police du Cambodge.

Ses remarques interviennent après que le département d’État américain eut rétrogradé le classement du Cambodge en matière de traite des êtres humains, le faisant passer de la position de la liste de surveillance de niveau 2 à celle de niveau 3 dans son « Rapport sur la traite des personnes (TIP) pour juillet 2022 ».

« Nous inspecterons leurs logements, notre unique but est de savoir s’ils sont venus au Cambodge légalement ou non, et s’ils ont des permis de travail, car nous devons débusquer les trafiquants 175, a-t-il déclaré.

Le ministre a ajouté que les criminels pouvaient « utiliser l’argent du trafic d’êtres humains pour financer le terrorisme et la prolifération d’armes de destruction massive ».

Il a déclaré que ces inspections étaient destinées à « promouvoir les droits de l’homme conformément à la constitution cambodgienne et aux organisations des droits de l’homme des Nations unies ».

Le rapport TIP du département d’État américain affirme que le gouvernement cambodgien ne respecte pas entièrement les normes minimales pour l’élimination de la traite.

Selon le rapport, le Cambodge ne ferait pas d’efforts significatifs pour y parvenir.

Le Cambodge a été classé au niveau 2 de 2016 à 2018 et est resté sur la liste de surveillance de niveau 2 entre 2019 et 2021 avant d’être rétrogradé cette année.

Chou Bun Eng, secrétaire d’État du ministère et vice-président permanent du Comité national de lutte contre la traite des êtres humains, a déclaré à nos partenaires du Post le 20 juillet que le contenu du rapport sur la TIP était « à l’opposé » de ce que le gouvernement cambodgien avait fait pour résoudre ce problème :

« Que savent-ils de l’action du gouvernement contre la traite des êtres humains ? Nous avons fait de gros efforts à tous les niveaux et je ne pense pas que ce rapport soit bien écrit ou bien documenté, et nous n’en sommes pas satisfaits, car nous avons fait tout notre possible, mais les résultats de nos efforts ont été mal jugés ».

Ry Sochan - PPP

Mots-clés :

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône