France & Coopération : Quatre chercheurs cambodgiens d'exception

Dans le cadre des Journées de la Recherche qui se déroulent aujourd'hui et demain, l'Ambassade de France a décidé de récompenser quatre chercheurs cambodgiens pour leurs travaux scientifiques.

Sokleaph CHENG, docteure en pharmacie
Sokleaph CHENG, docteure en pharmacie

Journées de la Recherche

Ces Journées de la Recherche organisées les 14 et 15 novembre à l’Institut français du Cambodge ont pour but de promouvoir les leviers de coopération en matière de recherche entre la France et le Cambodge, et créer une plateforme d’échanges entre les différents acteurs.

Il s’agit aussi d’effectuer un rappel de la stratégie du Ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports (MEJS) cambodgien élaborée pour la recherche, d’un état des lieux sur la coopération France-Cambodge ; de proposer une présentation de projets de coopérations scientifiques entre la France et le Cambodge et des projets de recherche des lauréats du premier appel à partenariats Hubert Curien « Tonlé Sap » au Cambodge.

Lors de ces Journées, un nombre conséquent d’acteurs de la recherche des deux pays sont présents, tels que le MEJS, l’IRD, l’IPC, le CIRAD, l’Hopital Calmette, le Rector Council of Cambodia (RCC), l’URDSE, l’INALCO, l’URBA, l’ITC et la présence notamment de Dr. Valérie Verdier, Présidente Directrice Générale de l’IRD, du Pr. Kieth Rethy Chhem, ministre délégué attaché au Premier ministre, du Dr. Heng Kreng, Directeur du Département de la Recherche Scientifique, du Président de l’INALCO, le Pr. Jean-François Huchet, membre de France Universités, et des recteurs des universités cambodgiennes.

Portraits des quatre chercheurs

Sokleaph CHENG
Sokleaph CHENG

Le Dr. Sokleaph CHENG, docteure en pharmacie, est biologiste médicale et chercheuse au Laboratoire de biologie médicale (LBM) de l’Institut Pasteur du Cambodge (IPC). Depuis 2016, elle est devenue la directrice adjointe du laboratoire et gère les différentes activités du LBM, notamment les activités de diagnostic et de recherche.

Le Dr. Cheng a obtenu son diplôme de pharmacie en 2009, puis un diplôme d’études spécialisées (DES) en biologie médicale en 2015 à l’Université des Sciences de la Santé. Au cours de ses études spécialisées post-universitaires, elle a été sélectionnée pour un programme de résidence d’un an (Résidents Etrangers des Hôpitaux de Paris) au CNR des Mycobactéries et de la Résistance des Mycobactéries aux Antituberculeux (CNR-MyRMA) à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, France.

Pendant son internat, en 2013, elle a obtenu un diplôme de formation médicale spécialisée (DFMS) en bactériologie — virologie, et hygiène à l’Université Paris Descartes. En 2016, elle a obtenu une bourse du programme IRD ARTS pour son doctorat à l’Université de Montpellier, où elle a obtenu son diplôme en 2020. Son travail de thèse visait à étudier les déterminants génétiques et l’évolution de la résistance aux antibiotiques chez les Mycobacterium tuberculosis au Cambodge. Après son doctorat, le Dr. Cheng a poursuivi sa carrière de chercheuse et coordonne actuellement un groupe de recherche sur la bactériologie et la résistance aux antibiotiques au LBM, IPC. Elle a dirigé plusieurs projets, dont ARCAHE, CircUS et LMI-DRISAOH, axés sur la compréhension de l’émergence et de la transmission des bactéries multirésistantes dans et entre les écosystèmes.

Dr. Bunyeth CHAN
Dr. Bunyeth CHAN

Le Dr. Bunyeth CHAN a obtenu un doctorat en écologie, diversité et évolution de l’Université Paul Sabatier-Toulouse III. Le Dr. Chan a obtenu sa licence en géographie et son master en conservation de la biodiversité à l’Université Royale de Phnom Penh. Il est actuellement enseignant-chercheur au sein de la faculté d’agriculture de l’université de Svay Rieng.

Il est également chercheur dans le cadre du projet Wonders of the Mekong, en collaboration avec l’Université de Neva, aux États-Unis. Ses recherches portent principalement sur l’écologie des communautés de poissons, la distribution et la migration des poissons, la modélisation des habitats, la diversité fonctionnelle des poissons (FD) et l’ADN environnemental dans le bassin du Bas-Mékong.

Dr. Janin NOUHIN
Dr. Janin NOUHIN

Le Dr. Janin NOUHIN est chercheur dans l’unité de virologie de l’Institut Pasteur du Cambodge. Le Dr. Nouhin a obtenu son diplôme d’ingénieur en chimie et en sciences alimentaires à l’Institut de Technologie du Cambodge (ITC), à Phnom Penh, et son master en biologie médicale à l’Université de Montpellier II.

De plus, le Dr Nouhin a obtenu son doctorat en immunologie en 2016 à l’Université Paris 7 — Paris Diderot. Il a travaillé sur l’identification de biomarqueurs prédictifs du syndrome inflammatoire de reconstitution immunitaire chez les patients co-infectés par le VIH/TB. En 2020, le Dr Nouhin a suivi une formation postdoctorale sur la résistance aux médicaments antiviraux et le développement d’un test ponctuel pour détecter les mutations de résistance aux médicaments du VIH dans la division des maladies infectieuses de l’Université de Stanford, Californie.

Il a contribué à la création de la base de données Stanford SARS-CoV-2 sur les antiviraux et la résistance, un outil accessible au public permettant de suivre l’activité in vitro des antiviraux candidats pour le SARS-CoV-2. Ses intérêts scientifiques portent sur l’évolution du virus dans le contexte de la résistance aux antiviraux.

Plus récemment, il s’est intéressé aux maladies infectieuses émergentes et aux virus zoonotiques. Il a dirigé plusieurs projets visant à étudier le risque d’infection par des virus zoonotiques à l’interface animal-homme au Cambodge.

Dr. Ty SOK
Dr. Ty SOK

Le Dr. Ty SOK est enseignant-chercheur à l’Institut de Technologie du Cambodge (ITC). Il a obtenu son diplôme d’ingénieur à l’ITC et un master en ingénierie environnementale à l’université Kasetsart en Thaïlande. Le Dr. SOK est titulaire d’un doctorat en écologie fonctionnelle et environnementale de l’Institut national politique de Toulouse (INP-Toulouse) et de l’ITC. Ses recherches portent sur l’hydrologie, les ressources en eau, la gestion des catastrophes et les sujets liés au changement climatique. Il a travaillé sur les questions de transport des sédiments dans le fleuve du Mékong et le lac Tonlé Sap. Le Dr Ty SOK est également auteur et co-auteur de plus de 30 articles, de huit chapitres de livres et de plus de 50 rapports techniques et actes de conférences. Il a reçu plusieurs récompenses pour son travail, notamment le PRIX LÉOPOLD ESCANDE 2021 ou encore le prix du chercheur exceptionnel et actif de l’ITC. Récemment, il a participé à de nombreux projets de recherche sur la gestion des catastrophes liées à l’eau et sur le changement climatique et ses conséquences au Cambodge et dans les pays du Bas-Mékong.

Texte et photos : Ambassade de France au Cambodge

Photo additionnelle : CG

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône