top of page
Ancre 1

EuroCham : L'avenir économique du Cambodge dans le contexte d'une croissance robuste de l'ASEAN

Alors que le monde se remet de la pandémie, l’Asie du Sud-Est apparaît comme une région de croissance économique significative. Toutefois, la robustesse et l’orientation de cette croissance restent largement tributaires de l’évolution du paysage géopolitique, principalement de la rivalité stratégique entre les États-Unis et la Chine.

William A. Heidt, ancien ambassadeur des États-Unis au Cambodge
William A. Heidt, ancien ambassadeur des États-Unis au Cambodge lors de l'événement Eurocham

Dans cette dynamique régionale plus large, le Royaume du Cambodge présente un tableau économique unique, prêt à bénéficier de la croissance régionale tout en étant aux prises avec des influences internationales complexes.

Cette perspective globale a été exposée par William A. Heidt, ancien ambassadeur des États-Unis au Cambodge, lors du petit-déjeuner de discussion d’EuroCham Cambodge, intitulé « Perspectives politiques et économiques en Asie du Sud-Est ». Cet événement a permis à un ancien diplomate de haut niveau de faire la lumière sur les courants économiques et politiques susceptibles de façonner l’avenir de la région.

Profiter de l’élan économique

Soulignant les opportunités qui s’offrent au Cambodge, l’ancien diplomate a mis en avant le potentiel du Royaume à continuer de prospérer grâce à la dynamique économique de ses pays voisins, en particulier le Vietnam et la Thaïlande. L’accélération de la trajectoire de croissance du Vietnam, en particulier dans son secteur manufacturier, souligne la remarquable transformation économique du pays. Avec une population de près de 100 millions d’habitants, le poids économique croissant de ce pays voisin est considéré comme une opportunité dont le Cambodge peut tirer parti.

Toutefois, la géopolitique du commerce reste un point critique.

Le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine, qui dure depuis 2018, a déjà provoqué d’importantes perturbations dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. Les pays de l’ASEAN, dont le Cambodge, ont ressenti ces répercussions en raison de leurs liens commerciaux substantiels avec les deux nations.

Ainsi, l’avenir de la performance économique du Cambodge et son rôle au sein de l’ASEAN seront probablement influencés par la façon dont ces deux superpuissances navigueront dans leurs relations économiques.

En termes de coopération régionale, l’avenir économique de l’ANASE est soutenu par l’application de nouveaux accords commerciaux importants. La mise en œuvre, au début de 2022, du partenariat économique régional global (RCEP) a approfondi la coopération économique entre 15 pays, qui abritent près de 2,3 milliards de personnes. Pour le Cambodge, le RCEP est l’occasion de diversifier son portefeuille d’échanges et d’investissements, renforçant ainsi la résilience de son économie.

Des représentants des milieux d'affaires cambodgiens ont participé à l'événement
Des représentants des milieux d'affaires cambodgiens ont participé à l'événement

En outre, l’accord global et progressif pour le partenariat transpacifique (CPTPP), qui compte plusieurs économies développées et membres de l’ASEAN parmi ses participants, accroît les opportunités commerciales dans la région. L’ensemble de ces accords représente pour le Cambodge une démarche stratégique visant à renforcer ses liens économiques, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la région.

En ce qui concerne les performances économiques du bloc, les agences internationales prévoient que la région connaîtra une croissance de 4,7 % cette année.

Ce taux, bien que légèrement inférieur à la croissance de 5,5 % de 2022, est en grande partie dû à la demande de consommation refoulée après la crise de 1929, à la relance du secteur du tourisme, à l’essor du commerce entre les pays de l’ASEAN et aux prévisions de croissance économique robuste de la Chine.

La croissance économique de la Chine demeure essentielle

Les performances économiques de la Chine revêtent une importance considérable pour le Cambodge. Le Fonds monétaire international prévoit une croissance de 5,2 % de l’économie chinoise cette année, et l’ASEAN, y compris le Cambodge, devrait bénéficier des retombées économiques. La hausse du coût de la main-d’œuvre en Chine entraîne une diversification de la chaîne d’approvisionnement, poussant les fabricants à se tourner vers les pays de la communauté où les coûts sont moindres. Pour le Cambodge, dont les coûts de production sont compétitifs, cette évolution est synonyme d’opportunités d’investissement et de création d’emplois.

L'événement a eu lieu au Oakwood à Phnom Penh
L'événement a eu lieu au Oakwood à Phnom Penh

Malgré ces perspectives prometteuses, des incertitudes régionales persistent. La situation au Myanmar, suite au coup d’État militaire de l’année dernière, représente un défi considérable. Le diplomate a souligné qu’il était difficile d’être optimiste quant à l’avenir immédiat du Myanmar, indiquant qu’une résolution démocratique pacifique semble insaisissable, ce qui pourrait affecter la stabilité régionale et poser des risques indirects pour le Cambodge.

Si l’horizon économique du Cambodge semble prometteur dans le contexte de la forte croissance de l’Asean, cette perspective n’est pas sans poser de problèmes.

L’avenir du pays reste étroitement lié à la maîtrise des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, à la croissance régulière de ses voisins, à la stabilité régionale et à la mise en œuvre effective d’accords commerciaux historiques.

EuroCham Cambodge & Cambodia Investment Review

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil    Actualité   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport     Société     Environnement 

bottom of page