Diaspora & Rencontre : Chantha et l’irrésistible envie de Cambodge

C’est dans les locaux spacieux et élégants du restaurant Topaz et autour d'un menu qu’elle qualifiera elle même « d’excellent et de raffiné » que Chantha, la modératrice de plusieurs forums francophones destinés aux Cambodgiens et aux Asiatiques en général, conclut son voyage d’un mois dans son pays d’origine.

L’occasion pour Cambodge Mag d’actualiser son interview effectuée il y a quelques mois.

Légende photo : Chanta au Topaz, coiffée par Arya Vong Kim
Légende photo : Chantha au Topaz, coiffée par Arya Vong Kim

Implication

Beaucoup d’internautes asiatiques impliqués dans les forums tels Asiatiques de France, Asian vibes 2.0 ou Khmers d’Ici ou d’Ailleurs connaissent Chantha et ses efforts pour créer des espaces virtuels conviviaux et rassembleurs.

Derrière la modératrice de réseau très active, se cache aussi une Cambodgienne pleine de talents et au parcours hors du commun. Elle était le mois dernier en visite dans le Royaume.

Interview

CM : Pouvez-vous nous rappeler qui est Chantha en quelques mots ?

Je m’appelle Françoise — Chantha, je suis Niçoise et mère de deux enfants de 18 et 13 ans. Je suis née au Cambodge et suis la seule survivante de ma famille.

CM : À propos de votre formation universitaire

J’ai préparé un Bac sciences économiques au lycée STANISLAS puis un IUT techniques de Commercialisation à NICE SOPHIA Antipolis, puis AES à Assas. J’ai également préparé un Bachelor of Business Administration — B.A.A. à l’Université du Québec à Montréal, puis un diplôme de « Financial planner » et enfin HEC Montréal. Je suis aussi diplômée de l’Autorité des Marchés Financiers.

CM : Parlez-nous de votre parcours professionnel

À 15 ans déjà, j’étais assistante de direction pour une société d’aide aux personnes âgées domicile, ce fut mon premier job d’été. Après mon bachelor, je suis devenue directrice des services financiers pour la BMO Banque de Montréal. Actuellement, je travaille dans l’export.

CM : Vous venez de passer un mois dans le royaume, pour quelles raisons ?

Je reviens au pays dès que cela est possible. Alors que ma grande fille part effectuer ses études universitaires au Canada, j’ai donc un peu plus de temps libre.

Avec la sculpture du Kouprey dans les jardins du Topaz
Avec la sculpture du Kouprey dans les jardins du Topaz

J’ai effectué ce voyage pour soutenir trois projets qui me tenaient à cœur :

Projet 1 : Tiny Toones fondée par des Khméricains et tenue par Kay Kay Sobil, un projet qui éduque et soutient des enfants des rues - orphelins, ou atteints du sida ou tout simplement abandonnés.

J’ai pu apporter ma maigre contribution en aidant à reconstruire une salle de musique et un studio d’enregistrement qui tombaient en ruines suite à la pandémie. Tiny toones m’a été référé par Sahanau Keo, administratrice du forum de Khmers d’Ici et d’Ailleurs.

Projet 2 : Découvrir PMSF — Physiciens Médicaux sans Frontières — la partie que l’on oublie de Médecins sans Frontières.

J'ai donc suivi la docteure Déborah Om notamment à l hôpital de l’amitié Khméro-Soviétique et ai pu assister à une importante réunion avec l’Unité de cancérologie, le chef de service, les chirurgiens, physiciens et manipulateurs.

Force est de constater que cette unité manque sérieusement de moyens et que PMSF reste « la petite sœur des pauvres » avec extrêmement peu de moyens en comparaison avec Médecins sans Frontières. Et pourtant, la tâche est au moins aussi ardue.

Projet 3 : Aller dans la province de Banteay Srei, dans les montagnes de la province de Siem Reap pour découvrir le projet de Sébastien Franco qui à monté une école de fortune pour les enfants de la province illettrés et vivant dans des conditions plus que précoces.

La suite plus concrète du projet est de pouvoir construire une salle de classe de campagne dans la maison de Sébastien, ces enfants ne vont pas à l école du village, bien trop éloignée et trop « effrayante » pour eux.

C’est une belle aventure humaine et une grande inspiration sur ce que l’on peut faire pour aider son prochain. Je ne peux que remercier Sébastien pour tout ce qu’il fait. J'espère pouvoir contribuer un peu plus que quelques fournitures scolaires à mon prochain passage.

J’ai consacré vraiment ce mois à suivre ces trois projets qui me tiennent à cœur, je continuerais à soutenir à mon retour prochainement.

CM : Pourquoi vous engager dans ce type d’action ?

Mes parents français m’y ont mise dès mon plus jeune âge. Chaque année nous parcourions les orphelinats de France. Puis j’ai rejoint des associations nationales, mais j’ai été déçue, car l’engagement était plutôt « personnel », au sens péjoratif… je n’ai pas senti un engagement vers l’autre.

Alors j’ai décidé de le faire moi-même en partant directement dans les pays, dans les zones de non-droit. Mes actions humanitaires tournent principalement au niveau de l’éducation, sous toutes ses formes, car les personnes souffrant d’analphabétisme ne peuvent être soumises à un système éducatif traditionnel.

CM : Comment sentez-vous l’évolution du royaume ?

J’ai profité de ce voyage pour redécouvrir un Cambodge en plein essor, une capitale en plein changement et modernisation, avec toujours des contradictions, avec une classe extrêmement pauvre juxtaposée à une nouvelle génération qui fait plaisir de voir, très instruite et prête à concurrencer le monde extérieur.

Murales pour le Cambodge
Murales pour le Cambodge

J’ai également pu découvrir la scène artistique cambodgienne qui m’a très agréablement surprise en me rendant au festival urbain consacré aux arts muraux et aux artistes urbains et musicaux : « Murales pour le Cambodge » et en rencontrant Lisa Mam et Peap Tarr.

CM : Vous êtes toujours très active sur les réseaux sociaux (forums) dédiés aux Asiatiques et à leur culture ?

Je suis sur les réseaux seulement depuis avril 2019 par l’intermédiaire du forum Asiatiques de France et à présent dans Khmer d’ici et d’Ailleurs, et je m’engage dans ceux-ci afin de faire connaître au maximum la culture asiatique et créer un lien solide entre les gens de la diaspora asiatique via ces réseaux

CM : Quelles sont vos passions ?

Philosophie, archéologie, études des symboles, voyages (j’ai parcouru les cinq continents et 36 pays, dont certains, plusieurs fois), les sports de combat et les arts en général. Enfin, bien que je déteste être prise en photo, j’adore cette discipline artistique.

Aussi, j’adore la culture otaku et je suis très fan d’animes et de cinéma underground et asiatique.

CM : Vos projets d’avenir, en France ou au Cambodge…

Confidentiel…

CM : Votre souhait le plus cher pour le royaume

Faire de la nouvelle génération une génération instruite, cultivée sûre d’elle et autonome

Propos recueillis par Christophe Gargiulo

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône