Destination & Cardamomes : O'Key Camping, authentique expérience d’écotourisme au Cambodge

Près des Cardamomes, à Koh Kong, se trouve un chalet en bois dont quelques porches surplombent la vallée, permettant aux visiteurs de contempler la verdure de la jungle montagneuse qui s’enfonce dans une vallée où l’on peut admirer une rivière serpenter dans le paysage.

Le chalet en bois possède quelques porches qui dépassent de la vallée, offrant aux visiteurs une vue spectaculaire sur la nature avec les montagnes au loin et la vallée de la rivière en contrebas. Photographie fournie
Le chalet en bois possède quelques porches qui dépassent de la vallée, offrant aux visiteurs une vue spectaculaire sur la nature avec les montagnes au loin et la vallée de la rivière en contrebas. Photographie fournie

Fait remarquable, le chalet lui-même a été construit sans endommager aucun des arbres environnants, laissant des ouvertures pour que les plantes puissent pousser naturellement. Les porches en surplomb sont reliés à un escalier qui descend vers un ruisseau et laisse le visiteur à l’ombre des arbres, face aux montagnes.

Le chalet est en fait un restaurant ouvert par un centre de villégiature nouvellement créé, situé entre les éco-communautés Chi Phat et Areng à Koh Kong.

« O’Key Camping commence par le restaurant sur la rivière et ceux qui apprécient le bon café et la cuisine locale vont vraiment s’y plaire », explique Tuy Vannak, 31 ans et propriétaire du resort.

Le restaurant surplombant les montagnes et assis sur la rivière O’Key est l’endroit où débute l’expérience de camping avec aussi des menus originaux à base de langoustines d’eau salée et d’eau douce, de crabes et de poulets hybrides.

« Le restaurant est situé au bord de la vallée et est relié à la rivière par des escaliers et le tout fait face à une montagne appelée O’Key - l’une des montagnes Cardamome », raconte Vannak.

Les habitants de la région pêchent les homards et les crabes qui sont les spécialités du restaurant dans la crique de Chi Phat. Les poulets au plumage coloré sont élevés en famille et en liberté.

Crabe fraîchement pêché frais par les locaux, et langoustines de mer et d’eau douce. Photographie fournie
Crabe fraîchement pêché frais par les locaux, et langoustines de mer et d’eau douce. Photographie fournie

« Ce sont des poulets domestiques qui ont été élevés avec des poulets sauvages et c’est pourquoi ils sont si beaux », explique Vannak.

Ce dernier développe actuellement un complexe de neuf hectares, dont un hectare destiné au lodge et sept hectares pour une plantation de durians et d’autres arbres fruitiers.

O'Key Camping, authentique expérience d’écotourisme au Cambodge
O'Key Camping, authentique expérience d’écotourisme au Cambodge

Au restaurant, les clients peuvent acheter des écrevisses d’eau douce et des homards directement sur le marché local pour 120 000 riels le kilo (30 $) et le crabe coûte 80 000 riels (20 $). Un poulet hybride de 1,2 kilo coûte 70 000 riels (17,25 $) et un poulet de 1,5 kilo, 80 000 riels (20 $).

Le chef du restaurant O’Key demande 20 000 riels (5 $) par kilo pour préparer les plats à la demande, que ce soit cuit à la vapeur, grillé ou en soupe. Les visiteurs peuvent manger en famille ou commander des plats individuels en fonction du nombre de personnes dans leur groupe. Toutes les commandes doivent cependant être effectuées à l’avance, car le restaurant a besoin de temps pour se procurer les ingrédients nécessaires.

« Mon terrain est couvert de bananes sauvages, donc l’un des plats populaires que nous préparons est le poulet grillé aux bananes sauvages », explique M. Vannak, ajoutant qu’il se prépare à récolter son durian l’année prochaine pour la première fois et qu’il sera également au menu.

Outre les spécialités, Vannak propose également des plats cambodgiens plus courants que les visiteurs peuvent commander à l’avance en fonction des produits disponibles sur le marché.

Neou Veasna se tient sur le porche supérieur du chalet, une main tenant une tasse de café tandis qu’il contemple la montagne, fasciné par l’atmosphère et la beauté naturelle qui entourent le restaurant O’Key.

Sunbear Ecolodge compte 10 bungalows espacés les uns des autres et construits avec des toits de chaume au centre du village de la commune de Chi Phat. Photo fournie.
Sunbear Ecolodge compte 10 bungalows espacés les uns des autres et construits avec des toits de chaume au centre du village de la commune de Chi Phat. Photo fournie.

Veasna — le célèbre aventurier nocturne de Knong Psar qui documente ses voyages dans la nature sur sa page Facebook Kindness Back — est un grand fan de l’expérience de camping, de la rivière et du restaurant O’Key.

« Si c’est la pleine lune, la nuit est lumineuse avec le clair de lune. S’il fait nuit, alors il y a des milliers d’étoiles. Vous ne pouvez pas vous perdre. Le matin, on se lève tôt pour prendre un café et regarder les calaos voler et nager dans les eaux en contrebas », raconte Veasna.

Selon Vannak, la station se trouve à environ 12 km de la ville de Chi Phat et est facilement accessible en voiture. L’établissement propose désormais la location de tentes de camping. Une tente coûte 15 dollars et peut accueillir deux personnes. Elle est livrée avec un matelas pneumatique, un oreiller, un ventilateur et deux bouteilles d’eau.

« Je prévois de construire trois bungalows de vacances, chacun avec deux chambres. L’une d’elle sera équipée d’une paroi vitrée afin que les occupants puissent admirer en permanence à la vue magnifique sur les montagnes. Les vacanciers en seront éblouis, mais en fait, même ceux qui vivent ici à plein temps s’arrêtent pour admirer le paysage », explique-t-il.

M. Vannak précise qu’il espère que les maisons de vacances seront prêtes dans environ six mois. Chaque cabane sera équipée d’une cuisine, d’un porche et même d’une petite piscine. Les locations devraient coûter entre 150 et 200 dollars par nuit pour un maximum de 10 personnes.

Vannak a préparé une proposition d’itinéraire pour ceux qui souhaitent visiter Chi Phat et Areng. En supposant qu’une personne arrive à Chi Phat vers la mi-journée après avoir voyagé, elle a encore le temps d’aller explorer les cascades de Chi Phat, Chay Jrey et Chay Khpos. Puis, le soir, elle pourra se détendre en séjournant au camping O’Key.

« Le deuxième jour, il est possible de visiter la cascade d’O’Mlou et l’éco-communauté d’Areng.

cascade d’O’Mlou
Cascade d’O’Mlou. Photographie Phann Sithan

Il faut compter environ une heure pour s’y rendre, car c’est à 30 km du camping O’Key. Nous avons des motos à louer qui coûtent 40 000 riels (10 $) par jour. S’il y a besoin d’un guide local, il y en a de disponibles pour 60 000 riels (15 $) par jour », explique Vannak.

En partant du camping à 7 h 30, les voyageurs arriveront à Areng environ une heure plus tard et pourront se promener dans le village et visiter les curiosités locales.

À 15 h ou 16 h, ils pourront retourner au camping O’Key et arriver au lodge vers 17 h. Il est alors temps de dîner et de se détendre en soirée.

Au lieu de camper, les visiteurs peuvent effectuer un court trajet jusqu’à Chi Phat et séjourner au Sunbear Ecolodge Resort. Photographie fournie
Au lieu de camper, les visiteurs peuvent effectuer un court trajet jusqu’à Chi Phat et séjourner au Sunbear Ecolodge Resort. Photographie fournie

« Le soir, nous allumons un feu de camp avec des pommes de terre rôties ou parfois nous allons même pêcher de nuit. Il y a un canyon où nous nous adonnons à cette activité », ajoute-t-il.

Une alternative au O’Key Camping est le Sunbear Ecolodge Resort, dans la ville de Chi Phat, qui est ouvert depuis sept ans.

Situé sur un terrain de deux hectares, Sunbear Ecolodge compte dix bungalows suffisamment éloignés les uns des autres pour ceux qui recherchent la solitude de la forêt. Ils sont construits avec des toits de chaume et sont situés près du centre du village de Chi Phat, dans la commune éponyme.

Les bungalows à un seul lit coûtent 20 dollars, ceux à deux, 25 dollars et les familiaux (3 lits) 40 dollars. Ils sont équipés de ventilateurs et disposent d’une plomberie intérieure avec des salles de bains équipées d’un chauffe-eau.

« Chaque bungalow est isolé des autres de 10 à 15 mètres et les chemins sont reliés par des ponts en bois. Ce qui est plutôt cool, c’est que ces bungalows sont situés sur la plantation de Chan Krishna et qu’ils sont entourés de durians, ce qui nous permet de pratiquer l’agrotourisme en même temps que l’écotourisme », explique Vannak.

 

O’Key Camping est situé dans le village de Chi Phat de la commune de Chi Phat dans le district de Thmar Bang de la province de Koh Kong. Pour plus d’informations, appeler le 077 834 333 ou visiter leur page Facebook : https://bit.ly/OKeyCamping.

Raksmey Hong avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Mots-clés :

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône