Culture & Tourisme : Treeline Urban Resort, dynamiser l’art contemporain cambodgien

L'exposition The Cities

Février et mars s’annoncent comme des mois chargés pour Treeline Urban Resort, le boutique-hôtel de luxe posé le long des rives verdoyantes de la rivière Siem Reap.

Oeuvre de Sao Sreymao

Depuis le 9 février et jusqu’au 3 mars 2019, la dernière exposition de la Treeline Gallery, The Cities, propose au public les œuvres des artistes émergents Eng Rithchandaneth, Prak Dalin et Sao Sreymao. Dans leurs travaux, ces trois talents s’interrogent sur les complexités de la cité moderne et les paysages urbains en évolution rapide.« The Cities est une initiative qui explore les différentes interprétations et préoccupations des jeunes artistes face aux bouleversements qui affectent le pays et ses villes », explique Meta Moeng, commissaire de l’exposition. The Cities propose notamment d’illustrer ce débat par des photographies, des sculptures et des installations éphémères.

Les artistes et la ville

« La fusion » de Prak Dalin, par exemple, est une série de sculptures — une installation suspendue et trois autres œuvres — composées de matériaux de construction. En tant qu’ensemble, les œuvres proposent un regard vif et intense sur la façon dont les mythes sont créés, magnifiés et façonnés ensuite par diverses interprétations.

Dans le même registre, les quatre pièces de sculpture qui composent « ’Black Seaweed » d’Eng Rithchandaneth expérimentent les possibilités du matériau, et se veulent une réflexion sur le paysage économique actuel. Deux des œuvres ressemblent à un chicot, parsemé de germes, tandis que les deux autres sont constituées de couches de champignons .

« Black Seaweed » d’Eng Rithchandaneth

Sao Sreymao, d’autre part, utilise des photographies, combinées avec des couches numériques, pour créer des « timbres du paysage urbain ». Ses six œuvres présentées dans The Cities expriment les angoisses particulières d’une ville en mutation, sa déconnexion progressive de la nature au fur et à mesure de sa transformation rapide, ainsi que le désir de l’artiste d’un meilleur scénario alternatif. Ici, Sreymao focalise sur la vie quotidienne de la ville, et questionne la réalité et la fiction de l’image à travers l’humour.

Hok Kang : « Mon rêve est de voir la rivière transformée en un espace communautaire verdoyant et propre rempli d’installations d’art et de galeries éphémères. »

Initiatives et soutien

The Cities, la cinquième exposition de la Treeline Gallery depuis l’ouverture de l’hôtel, coïncide avec le lancement de Treeline Artist Grants, programme conçu pour soutenir les créateurs cambodgiens émergents, ainsi que pour entretenir une scène artistique encore plus dynamique à Siem Reap et au Cambodge. Cinq artistes recevront un soutien financier et un mentorat alors qu’ils produiront plusieurs œuvres au cours d’une période donnée. Le programme se terminera par une exposition et une vente spéciale, au cours de laquelle 30 % des recettes seront réinvesties dans les projets artistiques de Treeline.

The Cities, la cinquième exposition de la Treeline Gallery

Revitaliser Siem Reap

« L’art et la communauté sont une grande partie de l’ADN de Treeline », explique Joni Aker, directrice générale de l’établissement. « Nous ne serions tout simplement pas l’hôtel que nous sommes sans ces deux leitmotivs. Nos initiatives artistiques — les expositions régulières, les subventions aux artistes, ainsi que la Treeline Art Foundation et le programme d’artistes en résidence — intègrent un effort artistique durable et une vision plus ambitieuse pour Siem Reap. »

Une partie de cette ambition serait de revitaliser le quartier riverain de la ville en un centre créatif animé pour les touristes et les habitants. Le fondateur et architecte de Treeline, Hok Kang, estime que la région offre d’innombrables opportunités, sans parler de son attrait historique et de la rivière. Il s’agit de l’une des voies navigables les plus anciennes du pays, découlant des cascades de la montagne Kulen et serpentant autour des temples d’Angkor, puis dans l’actuelle rivière Siem Reap, avant de se jeter dans le vaste et emblématique Tonlé Sap, plus grand lac d’eau douce de toute l’Asie.

« Sans cette rivière Siem Reap ne serait pas une ville aussi inspirante - nous devons donc la protéger », explique Kang. « Lorsque vous conduisez ou vous promenez le long de cette rivière bordée d’arbres, et qu’il y a une brise fraîche dans l’air, il n’y a rien de plus magique. Mon rêve est de voir la rivière transformée en un espace communautaire verdoyant et propre rempli d’installations d’art et de galeries éphémères. », conclut-il. L'exposition s'achève le 29 mars 2019.

CG

Treeline Urban Resort, rue Achasva, Village de Wat Bo, Commune de Sala Kamroek, Siem Reap, Cambodge.(+855) 63 961 234

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône