top of page
Ancre 1

Culture : Le Krama cambodgien soumis à la liste du patrimoine culturel de l'UNESCO

Fin mars 2023, le Cambodge soumettra à l’UNESCO un dossier sur l’écharpe unique du Royaume - le krama - pour demander à l’organisme onusien de l’inscrire sur sa liste du patrimoine culturel immatériel.

Cambodgienne portant un krama. Photo CG
Cambodgienne portant un krama. Photo CG

Siyonn Sophearith, directeur général de la Direction générale des techniques pour les affaires culturelles au ministère de la Culture et des Beaux-Arts, a déclaré lors d'une conférence de presse qu’au cours des deux dernières années, une commission d’experts avait compilé environ 80 % des documents nécessaires à la demande.

« Le 17 mars, le ministère de la Culture organisera un atelier pour examiner le projet de demande. Y participeront des tisserands, des chercheurs et un échantillon d’habitants de Siem Reap. Cette réunion sera la dernière occasion d’examiner la demande avant qu’elle ne soit soumise le 21 mars », a-t-il déclaré.

Selon M. Sophearith, le 28 février, la Thaïlande a également annoncé son intention de soumettre son écharpe le « pha khao ma » en vue de son inscription sur la liste. Il a ajouté que, bien que la demande porte sur un objet similaire, l’UNESCO n’imposait aucune limite à l’inscription. En fait, l’organisme encourage l’enregistrement conjoint de tous les patrimoines culturels, afin qu’ils puissent être protégés ensemble.

Cambodgienne portant un krama. Photo CG
Cambodgienne portant un krama. Photo CG

« Le patrimoine culturel immatériel ne peut être la propriété d’un seul pays. L’UNESCO encourage plusieurs pays à l’enregistrer le cas échéant - de nombreux pays s’influencent mutuellement », a-t-il ajouté.

À titre d’exemple, M. Sophearith a indiqué que le Cambodge, la Corée du Sud, les Philippines et le Vietnam avaient été encouragés à collaborer pour enregistrer ensemble le jeu traditionnel du tir à la corde (Teanh Proat).

M. Sophearith a également expliqué que le patrimoine culturel immatériel devait être préservé au sein de la communauté :

« Toutes les demandes d’enregistrement doivent être faites par les membres d’une communauté, le ministère se contentant de faciliter les choses et de fournir des documents », a-t-il précisé.

Le krama est une étoffe traditionnelle aux multiples usages, notamment comme écharpe, bandana, pour couvrir le visage, à des fins décoratives et comme hamac pour les enfants.

Il peut également être utilisé comme arme. Les combattants du Bokator enroulent le krama autour de leur taille, de leur tête et de leurs poings.

Le krama est porté par les hommes, les femmes et les enfants, et peut être multi-couleurs, bien que la plupart des kramas typiques soient traditionnellement de couleur rouge, bleue ou noire. Il s'agit d'un symbole fort de l'identité cambodgienne.

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page