top of page

Culture : Le festival des arts de Chamnor de retour à Battambang

Une multitude de spectacles de danse, de cirque et de musique, ainsi que des défilés de mode et des expositions d’art, reviendront à Battambang en novembre prochain, à l’occasion du retour du Festival des arts de Chamnor. L’événement vise à promouvoir les créatifs du Royaume, indique Poy Chhunly, l’organisateur de l’événement.

Un artiste de rue lors du festival des arts Chamnor à Battambang en 2019. Photo fournie
Un artiste de rue lors du festival des arts Chamnor à Battambang en 2019. Photo fournie

« Nous menons une campagne sur les médias sociaux pour rappeler aux fans de l’événement précédent à quel point il a été un succès. Nous rassemblons également un groupe d’artistes aussi large que possible pour présenter leur travail. Nous cherchons aussi à élargir la région d’où proviennent les artistes. Par le passé, seuls ceux de Battambang participaient, mais nous discutons actuellement avec des artistes de Siem Reap et de Phnom Penh », explique Chhunly.

Il ajoute que le festival est organisé comme une stratégie de marketing pour les artistes. L’attention de la communauté artistique nationale et internationale sera focalisée sur les participants du 25 au 27 novembre, les trois jours du festival.

« J’ai proposé aux artistes qui sont prêts à exposer et à vendre leurs œuvres de les proposer à des prix réduits pendant toute la durée du festival. C’est un moyen supplémentaire d’attirer l’intérêt des acheteurs potentiels », dit-il.

À l’avenir, les organisateurs du festival espèrent pouvoir développer l’événement, non seulement au Cambodge, mais au-delà des frontières :

« Notre rêve pour l’avenir est de rassembler non seulement des artistes cambodgiens — nous voulons attirer des artistes internationaux émergents d’autant de pays que possible. Actuellement, nous sommes en discussion avec la Fondation du Japon, qui souhaite participer au festival ».

Le festival des arts de Chamnor devrait rassembler cette année une cinquantaine d’artistes dans la rue 2.5 de Battambang :

« Il y aura plus de 50 œuvres d’artistes exposées, et 30 ou 40 numéros se produiront. 20 mannequins devraient participer », précise M. Chhunly.

Un groupe de créateurs de mode basé à Battambang, Tepsyort Art Fashion, prévoit de présenter ses dernières créations lors d’un défilé pendant le festival.

Le chef du collectif, Hin Keomyean, parle de leur dernière collection « Himalaya Wildlife Fashion » :

« Nous avons préparé 10 costumes inspirés de la faune himalayenne de l’époque bouddhiste. Les mannequins présenteront ces tenues insolites et, nous l’espérons, susciteront des réflexions plus profondes. À l’époque du Bouddha, il n’y avait pas beaucoup de chasse, donc il y avait beaucoup plus de vie sauvage, ce qui peut être vu dans les peintures du Bouddha », explique-t-il.

Keomyean, 29 ans, a déjà une grande expérience. Il a créé des costumes de concours pour deux événements nationaux, remportant le titre de meilleur designer de Miss Cambodge 2020 et celui de meilleur costume national de Miss Queen Cambodia 2022.

Channy Chhoeun est née dans le village de Tuol Lveang de la commune de Ou Dambang 2, dans le district de Sangke de la province de Battambang. Cet homme de 34 ans vit actuellement à Siem Reap, où il a proposé avec succès sa première exposition solo, dont le thème était la faune et l’environnement, en 2016.

En raison de son amour de la randonnée en montagne et de l’observation de la faune, le travail de Chhoeun met en lumière la beauté naturelle du Cambodge. Souvent, le commentaire sur des problèmes sociétaux plus larges prend une forme tangible dans ses peintures. Il prévoit d’exposer trois œuvres lors du festival de novembre.

« Deux significations essentielles se cachent derrière chacune de ces trois œuvres. D’abord, je veux montrer l’amour de la vie sauvage. Je veux aussi encourager les gens à exprimer leur amour de l’environnement, en nettoyant l’espace qui les entoure, que ce soit une ville ou un village. De cette façon, nos vies pourraient toutes être plus paisibles », a-t-il expliqué.

Le premier festival a eu lieu en décembre 2019 et a connu un grand succès, à tel point que les autorités et le public ont insisté pour qu’il soit organisé chaque année.

Au programme, des expositions qui promeuvent la préservation de la nature et de l’environnement, ainsi que des défilés d’art et de mode qui utilisent des matériaux recyclés.

Pann Rethea avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page