top of page

Coopération & ONU : Le Cambodge souligne le rôle clé des soldates de la paix

S.E. Prak Sokhonn, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a souligné ce matin le rôle clé des femmes dans les opérations de maintien de la paix sous l'égide de l'ONU.

S.E. Prak Sokhonn, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale
S.E. Prak Sokhonn, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale

« Le rôle significatif que les femmes ont joué dans le domaine des opérations de maintien de la paix est certainement digne d’intérêt. Depuis 2006, plus de 8 000 bérets bleus cambodgiens ont servi dans neuf pays sous l’égide des Nations unies. À l’heure actuelle, 801 soldats cambodgiens, dont 118 femmes, servent au Sud-Soudan, au Liban, en République centrafricaine et au Mali », a-t-il souligné dans ses remarques lors de la conférence « Gender, Law and Armed Conflict » qui s’est tenue au Raffles Hotel Le Royal à Phnom Penh ce matin.

« En termes de soldates de la paix, a-t-il souligné, le Cambodge est le deuxième pays de l’ASEAN et le douzième parmi tous les pays contributeurs. »

Les ministres de la Défense de l’ASEAN ont également reconnu le rôle des femmes lorsqu’ils ont récemment adopté le document conceptuel sur le renforcement du mécanisme de soutien aux femmes soldats de la paix de l’ASEAN, a rappelé S.E. Prak Sokhonn, ajoutant que plus récemment, lors de l’ADMM Plus qui s’est tenu à Siem Reap, ils ont exprimé leur engagement à renforcer la participation significative des femmes à la coopération en matière de paix et de sécurité, conformément à la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies.

« Selon moi, l’approche que nous avons adoptée n’est ni limitée ni restreinte aux questions de paix et de conflit. Nous nous sommes engagés dans d’autres dimensions, comme la sécurité et le développement durable. Nous pouvons tous mesurer les impacts dévastateurs de la pandémie sur les perspectives d’emploi et le bien-être des femmes et des enfants, même en temps de paix. C’est également un aspect intégral de la sécurité », a-t-il déclaré.

Le ministre cambodgien a également mentionné l’importance du droit international humanitaire (DIH), l’ensemble des lois qui régissent les conflits armés, un outil conçu pour protéger les combattants et les civils de tous sexes en limitant les méthodes de guerre. « Si nous pouvons utiliser le DIH pour ajouter une force juridique à la protection de tous, je pense que ce serait un grand pas en avant », a-t-il déclaré.

AKP

Mots-clés :

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page