Nature & Cambodge : Le dhole ou chien sauvage d’Asie

Il existe au Cambodge un prédateur redoutable mais assez peu connu : le dhole (Cuon alpinus) un chien sauvage de petite taille qu’on appelle aussi le chien sauvage d’Asie.

Le dhole (chien sauvage d’Asie)

Animal très social

Le dhole diffère de la plupart des canidés (chiens et loups) par moins de molaires de chaque coté de la mâchoire inférieure, et par un museau plus épais. Le dhole est essentiellement carnivore. Sa fourrure est de couleur rouge orangé et parfois peut virer au gris foncé. Sa queue touffue est de couleur noire et blanc ainsi que son ventre. Il possède des oreilles rondes et ses yeux sont de couleur ambre. Les sons émis par le dhole incluent des geignements, des grognements, des cris, des sifflements, et des couinements chez les petits. Le sifflement est également un son de contact souvent utilisé pour le rassemblement de la meute. Ce chien sauvage est un animal hautement social. Les groupes qu’il forme sont d’une dizaine d’individus en moyenne, mais il est déjà arrivé que l’on observe des meutes de plus de 30 à 40 chiens.

Autrefois

Le dhole est originaire d’Asie du Sud-est. Historiquement, on le trouvait dans beaucoup d’autres régions. Sa distribution s’étendait depuis la Chine, jusqu’en Malaisie et Indonésie. Actuellement on trouve encore des populations de dholes depuis les frontières de la Russie, au Pakistan, en Asie centrale et en Asie de l’est. Les plus importantes populations se trouveraient aujourd’hui en Inde.

Habitat

Le dhole s’adapte à une grande variété d’habitats, le plus souvent dans les forêts tropicales ou dans la jungle. Il aime aussi les régions montagneuses et les abords des cours d’eau. On rencontre aussi souvent le dhole dans les chemins à travers la jungle. Il chasse presque toujours en groupe, de préférence des proies de taille moyenne comme le cerf. Il s’attaque parfois aussi, en groupe, à des proies de plus grande taille comme le banteng. Le dhole est très à l’aise dans l’eau où il précipite parfois ses proies. Il est aujourd'hui le plus grand carnivore restant dans le paysage de la forêt tropicale des Cardamomes et bénéficie d'un plus grand domaine vital en Asie tropicale que les tigres. Ils sont limités aux forêts les plus reculées et les moins perturbées d'Asie et classés comme globalement menacés par l'UICN. La forêt tropicale des Cardamomes abrite encore une population relativement importante de ces chiens sauvages.

Mauvaise réputation

Le dhole n’a pas de très bons rapports avec l’homme, depuis longtemps. Il fut un personnage peu aimé de la littérature. Dans « Le livre de la jungle 2’’, il est l'animal qui tue le loup préféré de Mowgli. En fait, sa mauvaise réputation vient du fait qu'ils attaquent en groupe et tuent rarement leur proie du premier coup. Ils commencent généralement à la dévorer encore vivante. Le dhole partage son territoire de chasse avec le tigre et le léopard et ces carnivores féroces se volent souvent les proies entre eux.

Menaces

Le dhole souffre de la perte de son habitat mais aussi des maladies qui lui sont transmises par les chiens domestiques. Il est aussi chassé car les villageois ont peur qu’il s’attaque au bétail domestique. Les populations de dholes au Cambodge ne sont pas recensées bien qu’on estime qu’elles soient en danger en raison de la perte d’habitat et de la raréfaction des proies.

Illustrations : Fabrice Stoger

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône