Cinéma : Davy Chou remporte le prix du meilleur film au 28e Festival international du film d'Athènes

Le film « Retour à Séoul » du réalisateur franco-khmer Davy Chou a remporté le prix Athéna d'or du meilleur film au 28e Festival international du film d'Athènes. Ce prix est la plus haute distinction du festival.

Davy Chou
Davy Chou. Photo CG

Lors de la cérémonie de remise des prix, le 8 octobre à Athènes, le jury du festival a fait l’éloge du film pour son portrait fidèle et authentique de la relation entre une mère et sa fille,

« une histoire qui illustre ainsi la complexité des relations familiales et ce que signifie l’adoption dans une culture différente de celle de sa naissance ».

Return to Seoul, sorti en 2022, est le troisième long métrage de Davy en tant que réalisateur, après Diamond Island et Le Sommeil d’or. Mais, contrairement à ces deux films — qui se déroulent dans un Cambodge contemporain — Return to Seoul, comme son titre l’indique, a été tourné en Corée du Sud et raconte l’histoire d’une Coréenne nommée Freddie, abandonnée par ses parents dans un orphelinat, puis adoptée et élevée par une famille française dès son plus jeune âge.

Puis, à l’âge de 25 ans, curieuse de découvrir ses racines, la franco-Coréenne se rend à Séoul pour la première fois et décide de retrouver ses parents biologiques. Les événements qui en découlent finiront par bouleverser sa vie.

« On dit que si tout est fragile et momentané et que tout pourrait cesser d’exister en une seconde, les mères et les enfants sont là pour toujours. Mères et enfants, c’est la base de l’expérience humaine, la base de l’existence. »

« Que deviendront ceux qui sont orphelins de mère ? Ceux dont les mères ont refusé d’être leurs mères ? Ont refusé de les avoir comme enfants, et continuent de refuser de les rencontrer, de les connaître ? Comment vont-ils continuer ? » a déclaré le jury du festival dans sa déclaration, en décernant au film de Davy le premier prix de l’année.

Histoire vécue

Davy Chou avait précédemment confirmé dans une interview qu’il avait réalisé le film en se basant sur la véritable histoire d’une de ses amies, adoptée en Corée du Sud par des parents français. Ses amis l’ont emmenée voir son père coréen en 2011. La rencontre ne s’était pas bien déroulée et Davy avait le sentiment que les personnes adoptées ne comprenaient pas vraiment leur culture de naissance car élevées dans un autre environnement toute leur vie.

Et, c’est ce décalage entre leur culture d’adoption et celle de leur naissance qui provoque souvent de tels ravages lorsqu’elles partent à la recherche de leurs racines.

Dix ans après l’expérience difficile vécue par son ami, Davy a commencé à tourner son film en Corée du Sud et en Roumanie, le tournage principal ayant duré six semaines.

Return to Seoul est actuellement projeté à travers plusieurs festivals de cinéma dans le monde entier et continuera à l’être en 2022 et 2023. Davy se rendra à un maximum de ces événements afin de présenter son film et, comme l’espèrent ses nombreux fans au Cambodge, de remporter d’autres prix bien mérités.

Avec Keo Kereya —The Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône