Cambodge : Un plan d'action pour l'évolution du tourisme dans le Mondolkiri

Le ministère du Tourisme a récemment dévoilé un plan d’action axé sur quatre objectifs clés pour la mise en œuvre du programme directeur de développement touristique du Mondolkiri.

Un plan d'action pour l'évolution du tourisme dans le Mondolkiri
Un plan d'action pour l'évolution du tourisme dans le Mondolkiri

Le premier objectif consiste à faire du Mondolkiri une destination internationale d’écotourisme et un important fournisseur national — et éventuellement un exportateur — de fleurs, de légumes, de fruits et de viande, a déclaré Chuk Chumno, chef du secrétariat du comité directeur, l’équipe à l’origine du programme.

Le second consiste à porter le nombre annuel de visiteurs nationaux et étrangers dans la province respectivement à deux millions et 900 000 d’ici 2035, ce qui permettra de créer environ 80 000 emplois et de générer 500 millions de dollars de revenus directs et un milliard de dollars de revenus indirects par an, a déclaré M. Chumno.

Le troisième objectif consiste à transformer la « région du nord-est » en quatrième « pôle économique » — après Phnom Penh, la région côtière et la « région de Siem Reap » — et à intégrer davantage le Mondolkiri au reste du pays ainsi qu’à la région, a-t-il ajouté.

Bien que M. Chumno n’ait pas énuméré spécifiquement les localités envisagées pour la composition du quatrième « pôle économique », la région du nord-est fait généralement référence aux quatre provinces : Mondolkiri, Kratié, Stung Treng et Ratanakiri.

Le quatrième objectif appelle au maintien d’un équilibre fort entre le développement économique, le tourisme et le soutien intersectoriel avec la conservation des ressources naturelles et du patrimoine culturel des minorités ethniques, afin d’assurer le maximum de fruits du développement socio-économique, sur la base du principe de la distribution équitable des bénéfices aux parties prenantes, a-t-il ajouté.

Le Mondulkiri offre « un grand potentiel dans tous les domaines », en particulier dans celui du tourisme, et offre de nombreuses possibilités de transformer cette région reculée en un pôle d’attraction de premier ordre en matière d’écotourisme, de créer des emplois, augmenter les revenus et améliorer les moyens de subsistance de la population locale, affirme M. Chumno.

Les cinq réserves naturelles et zones protégées de la province, d’une superficie totale de plus d’un million d’hectares, sont dotées d’une grande richesse de ressources naturelles pour le développement de l’écotourisme, un peu comme la grande zone de forêt tropicale d’Areng dans les montagnes Cardamome du sud-ouest du Cambodge, ajoute-t-il.

Le gouvernement a récemment approuvé la construction d’un aéroport régional dans le Mondolkiri, qui pourrait accueillir des vols en provenance de la Thaïlande, du Vietnam, du Laos et des principales villes de l’ASEAN à court terme, et éventuellement accueillir des liaisons plus longues vers le Japon, la Corée du Sud, l’Australie et les pays du Moyen-Orient, entre autres.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône