Cambodge & Transports : Prek Ambel envisagé pour la liaison maritime Bassac - Kep

Les autorités cambodgiennes achèvent une étude de faisabilité sur l’utilisation du village de Prek Ambel, dans le sud-est de la province de Kandal, comme point de départ de la liaison du fleuve Bassac vers la mer, dans la province de Kep.

Un bateau de pécheurs le long du Bassac à Phnom Penh. Photo CG
Un bateau de pécheurs le long du Bassac à Phnom Penh. Photo CG

Le projet connexe de système de navigation et de logistique sur le fleuve Bassac - dénommé « BRNLS » - vise à « offrir une alternative viable et efficace au trafic fluvial de passagers et de marchandises pour entrer et sortir du royaume, sans passer par le Vietnam, et à réduire les coûts de transport et de logistique ».

Le Bassac est un affluent du Tonlé Sap et du Mékong qui prend sa source à Phnom Penh et coule vers le sud jusqu’au district de Loeuk Dek à Kandal, traversant la frontière avec le Vietnam. Le Royaume s’appuie largement sur la porte Ka'am Samnor sur le Mékong pour le transport international par voie fluviale.

Une équipe d’experts composée de fonctionnaires du ministère des Travaux publics et des Transports et de représentants de la société chinoise China Road and Bridge Corp (CRBC), a réalisé une série d’études préliminaires sur le BRNLS, dont les résultats doivent encore être soumis au gouvernement royal du Cambodge pour examen.

Le 15 juillet, le ministre des Travaux publics et des Transports, Sun Chanthol, a eu une réunion de travail avec une délégation de la CRBC sur le projet.

S’adressant à la délégation, M. Chanthol a souligné l’importance du BRNLS pour le transport fluvial au Cambodge, précisant que toutes les études de faisabilité associées devaient être complètes et soumises à un comité interministériel pour discussion avant d’être transmises au gouvernement pour examen.

« Cette étude est nécessaire pour trouver des partenaires d’investissement, car le projet ne profitera pas seulement au peuple cambodgien, mais aussi aux pays de la région et du monde entier », a-t-il déclaré dans un communiqué publié à l'issue de la réunion.
Navigation sur le Bassac. Photo CG
Navigation sur le Bassac. Photo CG

Mak Sideth, porte-parole du ministère et directeur général des voies navigables, du transport maritime et des ports, a déclaré que l’étude de « seconde phase » en cours se concentrait sur la faisabilité d’utiliser le village de Prek Ambel comme point de départ de la liaison fluviale qui doit traverser le sud-ouest jusqu’à la mer à Kep.

Citant la nature préliminaire des études, M. Sideth a admis qu’il ne pouvait pas fournir une bonne estimation du coût du BRNLS pour le moment, mais il fait remarquer que le projet réduira considérablement les coûts de transport, notamment ceux associés au transport de passagers et de marchandises à travers le Vietnam.

Pour le président de la Logistics and Supply Chain Business Association in Cambodia (Loscba), Chea Chandara,« si le BRNLS se concrétisait, le projet figurerait parmi les plus grandes réalisations de l’histoire des transports au Cambodge ».

Les importations par voie navigable à destination du Cambodge, notamment celles en provenance de Chine, passent souvent par les ports vietnamiens de Cat Lai et de Cai Mep avant d’être acheminées par camion dans le Royaume. Une liaison fluviale entre Phnom Penh et les provinces de Kep ou de Kampot via le fleuve Bassac permettrait au pays d’exporter des marchandises sans passer par ces ports vietnamiens.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône