Cambodge & Sommet ASEAN : Faire face à de nouveaux défis de plus en plus complexes

Selon plusieurs dirigeants présents au sommet de l’ASEAN sur le commerce et l’investissement (ABIS) 2022 qui s’est tenu à Phnom Penh hier, la communauté de pays a grandement besoin de « coopération pour devenir un centre de production régional et une région dynamique pour le commerce et l’investissement ».

sommet de l’ASEAN sur le commerce et l’investissement (ABIS) 2022 qui s’est tenu à Phnom Penh hier
Sommet de l’ASEAN sur le commerce et l’investissement (ABIS) 2022 qui s’est tenu à Phnom Penh hier

Assurant la présidence de l’ASEAN cette année, le Cambodge s’emploie donc à coordonner les efforts du bloc pour approfondir l’intégration économique et promouvoir une reprise inclusive, compétitive, résiliente et équitable après la crise du COVID-19, a rappelé le Premier ministre cambodgien Hun Sen lors du Sommet ABIS.

Selon le dirigeant, « le bloc continue à faire face à des défis nouveaux et de plus en plus complexes qui se succèdent dans les aspects économiques, sociaux, environnementaux et géopolitiques et la situation et les perspectives de l’économie mondiale sont encore fragiles et sujettes à de nouvelles crises ».

« Dans ce sens, l’ASEAN doit continuer à adhérer aux principes du commerce multilatéral et à renforcer la libéralisation des échanges afin de promouvoir l’association en tant que région ouverte, transparente et inclusive, tout en maintenant la centralité et l’unité de l’ASEAN dans la construction des relations mondiales et régionales », a ajouté S.E. Hun Sen.

Dans un contexte de reprise post-covid, de difficultés économiques mondiales liées au conflit Ukraine-Russie et de crise régionale avec le Myanmar, le dirigeant cambodgien semble avoir à cœur d’intervenir comme médiateur et promoteur d’une communauté de pays dynamique et à même de devenir une voix de plus en plus écoutée sur la scène internationale. Une ambition difficile dans un contexte international fragile au sein duquel les puissances occidentales ne proposent pas forcément les mêmes alternatives, notamment pour les conflits régionaux qui affectent l’économie et la stabilité du monde.

Privilégier le dialogue et proposer des solutions pacifiques pour les conflits armés tout en s’employant à maintenir une économie solide et dynamique demeurent sans surprise le leitmotiv du Premier ministre cambodgien. Ce dernier sait pertinemment que les milieux d’affaires aiment la paix et la stabilité et que la reprise économique ne peut s’effectuer de façon pérenne qu’avec des investissements privés dans un contexte de sérénité.

Un point de vue partagé lors du Sommet ABIS par le président indonésien Joko Widodo qui a appelé tous les milieux d’affaires de la région à effectuer des investissements pour accélérer la reprise économique, renforcer l’Asie du Sud-Est en tant que centre de production compétitif et favoriser la mise en place d’une énergie propre abordable et fiable pour tous. Selon lui, « les États membres de l’ASEAN doivent coopérer pour que le bloc continue d’être une région attrayante et dynamique pour l’investissement et une plaque tournante pour la production régionale en tant que partie intégrante de la chaîne d’approvisionnement mondiale ».

« Avec les défis croissants que représentent les perturbations de la chaîne d’approvisionnement, la poussée de l’inflation mondiale, la flambée des prix des denrées alimentaires et de l’énergie, le coût nettement plus élevé des engrais, et avec les risques croissants de récession en 2023, l’ASEAN doit rester vigilante pour faire face à l’incertitude mondiale, a déclaré Joko Widodo, ajoutant :

« Nous devons maintenir notre région comme moteur de la croissance. Nous devons renforcer le rôle de l’Asie du Sud-Est comme plaque tournante de la production régionale en tant que partie intégrante de la chaîne d’approvisionnement mondiale, qui est très compétitive. »

Point de vue similaire du président vietnamien Pham Minh Chinh pour qui l’unité et la détermination des milieux d’affaires et des gouvernements de la région sont essentielles pour que l’ASEAN puisse s’engager dans une coopération plus approfondie, mieux répondre aux défis, et s’efforcer de parvenir à une prospérité commune dans la région dans un environnement de paix et de liberté ».

« Je suis convaincu que nous continuerons à nous appuyer sur l’esprit de l’ASEAN en faisant preuve de responsabilité et d’unité, alors que nous nous efforçons activement de relever ensemble les défis et d’ouvrir la voie à un avenir meilleur pour notre foyer commun que constitue notre communauté de pays », a-t-il souligné lors de son intervention.

Organisé dans le cadre des 40e et 41e sommets de l’ASEAN, ce forum de deux jours a permis aux chefs de gouvernements d’exposer leur point de vue et aussi aux communautés d’affaires de rencontrer directement les dirigeants et de discuter avec leurs homologues de chaque pays représenté.

À savoir si « l’esprit de paix et de développement » — ou « esprit ASEAN » comme l’a surnommé le président vietnamien — portera ses fruits, seul l’avenir le dira mais cette stratégie s’avère probablement la mieux adaptée pour tenter d’apaiser un contexte international plutôt difficile et encore très fragile. Si les membres du bloc se disent convaincus du besoin de paix, reste encore à convaincre les « grands » partenaires du bloc qui ne manquent pas aussi de soucis régionaux et rivalités géopolitiques et commerciales.

Sources : Cambodge MAG & AKP

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône