top of page
Ancre 1

Cambodge & Social : Le salaire minimum mensuel des travailleurs passe à 200 dollars

Le salaire minimum mensuel officiel des travailleurs des secteurs liés au textile pour 2023 a été fixé à 198 dollars. le Premier ministre Hun Sen ayant ajouté deux dollars, cela le porte à un total de 200 dollars.

Des ouvriers d'une usine de vêtements pendant leur pause déjeuner dans le district de Russey Keo, dans la capitale, le 21 septembre, juste après le vote final sur le nouveau salaire minimum mensuel. Photo Heng Chivoan
Des ouvriers d'une usine de vêtements pendant leur pause déjeuner dans le district de Russey Keo, dans la capitale, le 21 septembre, juste après le vote final sur le nouveau salaire minimum mensuel. Photo Heng Chivoan

Cette augmentation intervient alors que les travailleurs de ces secteurs — notamment l’habillement, la chaussure et les articles de voyage — expriment des inquiétudes quant à la flambée des coûts de la nourriture et du logement.

Le ministère du Travail et de la Formation professionnelle a effectué cette annonce le 21 septembre, à la suite d’un vote tripartite final sur quatre options possibles : 198 $, 206 $, 210 $ et 213 $, les trois dernières étant les propositions syndicales.

L’option 198 $ a recueilli la majorité des voix (46), suivie par l’option 213 $ (5).

Le ministère a déclaré dans un communiqué que le Premier ministre Hun Sen avait ajouté deux dollars en raison des impacts du Covid-19 et du conflit Russie-Ukraine, qui ont fait bondir les prix des denrées alimentaires.

« À partir du 1er janvier 2023, les travailleurs à temps plein dans le textile, l’habillement, la chaussure et les articles de voyage recevront un salaire minimum de 200 dollars par mois, mais pendant leur période d’essai, les travailleurs recevront exactement 198 dollars par mois », indique le communiqué.

Le ministre du Travail, S.E. Ith Samheng, a déclaré aux médias après le vote que les travailleurs continueront à bénéficier d’autres avantages comme par le passé, tels que l’indemnité de déplacement et de logement de 7 dollars par mois et la prime de présence régulière de 10 dollars par mois.

Ils recevront également 2 000 riels (0,50 $) par jour pour la nourriture s’ils font des heures supplémentaires ou, dans certains cas, ils bénéficieront de repas gratuits d’une valeur au moins égale à ce montant.

Les travailleurs qui ont occupé leur emploi de leur deuxième à leur onzième année reçoivent une prime d’ancienneté de 11 dollars par mois. Le salaire minimum ajouté aux autres avantages signifie qu’un travailleur peut percevoir en moyenne entre 217 et 228 dollars par mois en compensation.

« Le ministère remercie vivement S.E. Hun Sen d’avoir ajouté deux dollars au montant fixé par le Conseil national pour le salaire minimum. Cela contribuera à améliorer les moyens de subsistance des travailleurs des secteurs liés au textile », a déclaré M. Samheng.

À la question de savoir si elle était satisfaite du nouveau salaire minimum, Sok Khom, ouvrière dans une usine du district de Por Sen Chey, dans la capitale, a répondu que les prix des denrées alimentaires sur les marchés avaient déjà beaucoup augmenté, tandis que le prix de son logement avait encore augmenté de cinq dollars récemment.

« Ce mois-ci, les frais de location ont augmenté de cinq dollars alors que le prix des marchandises ne cesse d’augmenter. Vous pouvez imaginer. Dans un passé récent, je pouvais nourrir ma famille pour une journée avec 10 000 riels, mais maintenant je dépense jusqu’à 20 000 riels chaque jour pour acheter de la nourriture pour la famille par jour. L’huile de friture ne coûtait que 7 000 riels dans le passé, maintenant elle est passée à 12 000 riels et même 10 œufs de canard sont passés à 7 000 riels. Comment puis-je être satisfaite ? »

Sok Khom exhorte le gouvernement à trouver un moyen d’empêcher les augmentations des prix de la nourriture ainsi que des frais de location des logements si le salaire minimum ne peut pas être augmenté plus que ce qui vient d’être décidé.

Kaing Monika, secrétaire général adjoint de l’Association des fabricants de vêtements du Cambodge (GMAC), a déclaré que l’augmentation du salaire minimum et la mise en œuvre prochaine du paiement des retraites dans le secteur privé entraîneront une augmentation des dépenses supplémentaires de main-d’œuvre de 10 à 12 dollars par travailleur. Cela affectera les revenus des employeurs, qui ne peuvent pas augmenter les coûts de production en raison de la concurrence des autres pays.

« Nous ne devons pas oublier que nous devons encore être responsables. Chaque usine doit s’efforcer davantage d’augmenter la productivité et de diminuer les dépenses inutiles. Ce n’est pas quelque chose de facile à réaliser », a-t-il déclaré.

Long Kimmarita avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport     Société     Environnement 

bottom of page