Cambodge : Poursuites judiciaires contre ceux qui ne se conforment pas aux mesures du ministère

Le Cambodge engagera des poursuites judiciaires supplémentaires contre tout étranger, propriétaire d’entreprises ou citoyen qui ne se conformerait pas aux mesures du ministère de la Santé contre la pandémie de COVID-19.

Le principe de ces mesures a été accepté par le Premier ministre Hun Sen hier, à la demande du lieutenant-général Dy Vichea, président de la sous-commission sur la recherche et le suivi des cas suspects de COVID-19 via S.E. Dr Mâm Bunheng, ministre de la Santé et président de la Commission interministérielle de lutte contre le COVID-19.

La demande du général stipule que ceux qui ne coopèrent pas pour fournir des informations ou fuient la quarantaine, seront poursuivis devant les tribunaux, pour les citoyens ou expulsés définitivement, pour les étrangers. Concernant les entreprises qui ne coopèraient pas à l’opération de recherche et de suivi, leurs licences seront révoquées et leurs entreprises seront fermées.

Jusqu’à ce matin, le Cambodge enregistrait 593 cas confirmés, dont 99 liés à l’Événement communautaire du 20 février. Au total, 475 patients ont été déjà guéris, sans aucun cas mortel à déplorer.

23 sites : clubs de divertissement, hôtels, appartements, écoles… qui sont liés à l’Événement communautaire du 20 février ont été localisés et temporairement fermés. Écoles et musées sont également fermés pour deux semaines depuis hier.

Le ministère de la Santé a appelé ceux qui se sont rendus aux endroits ci-dessus entre les 6 et 20 février derniers à se porter volontaires pour se faire tester au centre de santé Chak Ang-rè, à Phnom Penh.

Par C. Nika - AKP

209 vues0 commentaire