top of page

Cambodge & Patrimoine : Le gouvernement identifie les sites historiques à protéger

Le ministère de la Culture et des Beaux-Arts de Phnom Penh vient d’annoncer avoir notifié aux autorités locales les bâtiments du patrimoine et les sites archéologiques devant être identifiés pour être protégés.

Wat Ounalom, l'un des sites historiques de Phnom Penh
Wat Ounalom, l'un des sites historiques de Phnom Penh

De son côté, le Premier ministre Hun Sen a demandé au ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme et de la Construction de continuer à enregistrer les sites historiques auprès du ministère de la Culture et des Beaux-Arts.

Phnom Penh connaissant un développement rapide, le directeur du département de la culture, Chum Vuthy, a averti que la capitale risquait de perdre l’essentiel de son patrimoine si l’enregistrement n’était pas effectué rapidement.

« Phnom Penh risque de perdre d’importants bâtiments historiques si l’enregistrement n’est pas effectué à temps, mais l’équipe d’archéologues du département de la culture a donné une notification à tous les districts et communes concernés pour identifier ces sites. Les noms et les emplacements ont été soumis et conservés dans chaque commune et district concernés », a déclaré M. Vuthy.

Selon le directeur du département de la culture, l’identification des structures historiques a surtout eu lieu à Phnom Penh, en particulier dans le district de Daun Penh, qui abrite de nombreux bâtiments de la période coloniale française.

M. Vuthy a déclaré que des discussions antérieures entre le ministère de la Culture et des beaux-arts et le ministère de l’Environnement avaient mis en évidence l’importance particulière du district de Daun Penh dans la capitale, en raison de sa position de « berceau » de Phnom Penh.

La plupart des bâtiments patrimoniaux de la capitale se trouvent dans le district de Daun Penh, et quelques-uns à Chamkarmon. Les origines de Phnom Penh commencent près de la rivière, donc la majorité de ces bâtiments, surtout ceux de la période coloniale française, se trouvent dans ces districts.

Le district de Dangkor contient un certain nombre de sites historiques tels que le musée des champs de la mort de Choeung Ek et les fouilles du village de Phum Moul, dans la commune de Choeung Ek, qui ont été réalisées par le ministère de la Culture.

Celles-ci ont été réalisées en collaboration avec l’Académie royale du Cambodge, les agents de protection du patrimoine du ministère de l’Intérieur, la mairie de Phnom Penh et des archéologues.

Cependant, le quartier situé au sud de Phnom Penh connaît un développement rapide, avec la construction d’infrastructures de borey et de bâtiments commerciaux.

Le 27 décembre dernier, Hun Sen a exhorté le ministère à accélérer l’enregistrement des sites historiques en collaboration avec le ministère de la Culture.

« Nous devons continuer à nous concentrer sur la protection des bâtiments historiques et assurer l’enregistrement des zones protégées », avait-il déclaré.

Vuthy, du ministère de la Culture, a évoqué l’importance de préserver tous les lieux d’intérêt historique du Cambodge.

« L’enregistrement et la protection des zones patrimoniales sont très importants, car elles comprennent également d’importantes collines archéologiques et des sites anciens que l’on trouve dans tout le pays, et pas seulement les bâtiments historiques de Phnom Penh », a-t-il déclaré.

Rann Reuy avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page