Cambodge & Parcours : Catherine Chan, « il n’y a pas de raccourci vers le succès »

Avec le développement économique du Cambodge, l’inégalité entre les sexes demeure un défi. Issue d’une famille très aisée, Catherine Chan a obtenu son diplôme en comptabilité et en finance à la London School of Economics and Political Science avant de prendre les rênes du projet Urban Hub.

Catherine Chan

Au cours d’un entretien avec la journaliste Him Imrorn, elle raconte les défis auxquels elle a été confrontée en raison des stéréotypes de genre et comment la pandémie Covid-19 a affecté le secteur de l’immobilier au Cambodge.

Him Imrorn: Née au sein d’une famille aisée, vous auriez pu suivre une carrière toute tracée, pourquoi devenir entrepreneure ?

En grandissant, j’ai toujours été inspirée par l’expérience de mon père. Il m’a souvent raconté des histoires fascinantes dans son entreprise et j’ai voulu en faire partie, la rendre plus prospère tout en contribuant davantage à la société en général. Toute jeune, je savais déjà que je suivrai le chemin paternel.

Ma famille est propriétaire de Goldfame Group, une entreprise multinationale qui investit dans divers secteurs, notamment le textile et l’immobilier. Nous sommes présents au Cambodge depuis 24 ans. En 1996, le Cambodge n’était pas ce qu’il est aujourd’hui. Lorsque nous n’avions pas de machines à coudre automatiques, nous avions plus de 100 000 employés rien qu’au Cambodge.

« Nous sommes désormais parmi les cinq premiers fabricants mondiaux de pulls, fournissant des millions de pièces pour les plus grandes marques mondiales telles que Zara, Superdry, C&A, Marks & Spencer et Uniqlo, etc »

Nous sommes également à l’origine du développement de condominiums, Urban Village, qui est devenu au cours des deux dernières années le projet le plus vendu du pays et le plus grand centre créatif de la ville avec Factory Phnom Penh. Notre projet a été le premier programme local à obtenir une récompense lors des « Asia Property Awards » dans la catégorie « Meilleur développement de condos en Asie ».

Him Imrorn: Avant d’accéder au poste de directrice générale, vous avez dû faire face à des challenges, comment les avez-vous surmontés ?

Bien qu’étant la fille du patron du groupe Goldfame et étant diplômée en comptabilité et finance de la London School of Economics and Political Science, l’une des meilleures universités du monde en Angleterre, je n’ai pas commencé comme directrice exécutive du groupe. J’ai travaillé très dur pour arriver là où je suis à présent.

En 2010, quand j’ai dit à mes amis que j’allais au Cambodge, je me souviens qu’ils étaient tous tellement choqués et m’ont demandé pourquoi j’allais dans un pays si différent de Hong Kong. J’étais totalement inexpérimentée dans le secteur du vêtement , j’ai commencé comme « merchandiser » junior.

« J’ai essayé d’apprendre chaque aspect de l’entreprise, car je n’avais absolument aucune expérience. Je savais que si je voulais gérer l’entreprise, je devais en connaitre tous les recoins »

Je crois fermement au travail acharné et au dévouement. J’ai toujours commencé tôt ma journée de travail et j’étais la dernière à quitter le bureau. Cela a payé. Quelques années plus tard, je suis devenu le directeur commercial de la société et je m’occupais des relations avec la clientèle et du département design en Espagne.

Par coïncidence, ma famille possédait un vaste terrain dans Phnom Penh. En voyant cela, après m’être inspirée de différents développements à travers le monde. J’ai réuni une équipe et j’ai décidé de concevoir un projet original sur cette parcelle de terrain bien placée avec deux accès principaux, la route nationale 2 et le boulevard Samdech Hun Sen menant au nouvel aéroport international de Phnom Penh. La vision d’Urban Village est de créer un projet unique qui peut fournir une nouvelle façon de vivre et proposer une expérience moderne, où les résidents peuvent « travailler, vivre et profiter des loisirs » facilement, librement et confortablement dans un complexe original.

Les locaux d'Urban Village

Nous avons conçu Urban Village, un développement à usage mixte composé de bureaux, de commerces et de copropriétés sur une superficie totale de plus de 760 000 m². Je n’ai jamais pensé que le projet deviendrait le meilleur programme de condo au Cambodge et en Asie, mais c’est le cas aujourd’hui. En un an et demi, nous avons vendu environ 2 000 unités.

En un peu plus de deux ans, nous avons reçu plus de 10 récompenses aux Asia PropertyGuru Property Awards. Nous sommes également le premier développement à représenter le Cambodge aux Best of the Best Awards.

Catherine Chan, personnalité maintes fois récompensée

Urban Village est adjacent à Factory Phnom Penh, une ancienne usine que nous avons réaménagée en « Creative Hub », qui est maintenant le plus grand centre créatif international d’Asie du Sud-Est. Factory Phnom Penh accueille aussi le plus grand espace de « coworking », la plus grande galerie d’art, une école internationale, un espace événementiel, une salle de banquet, une salle de sport brésilienne, une cafétéria, des restaurants, des pop-up stores, des installations sportives, des points de vente, un studio photo, une aire de jeux pour enfants, un parc de skate, des terrains de football, une bibliothèque et une brasserie de bière artisanale allemande.

Espace de travail à The Factory
« Mon équipe et moi avons créé Factory Phnom Penh avec l’ambition d’offrir aux passionnés l’opportunité de construire, de créer leur carrière et de réaliser leurs rêves »

La créativité et le caractère unique de Factory Phnom Penh ont attiré une attention incroyable de la part des médias. Nous avons reçu tellement de présence dans la presse en particulier sur le caractère novateur du projet que cela nous a valu les « Telly Bronze Awards ».

Him Imrorn: Le secteur immobilier du Cambodge a été touché par la pandémie, quelle est votre opinion de promoteur immobilier ?

L’économie mondiale est affectée par le COVID-19, pas seulement celle du Cambodge. En revanche, notre projet Urban Village n’est pas vraiment affecté par cette pandémie en cours, car la demande est toujours là. Le développement immobilier cambodgien vit encore ses beaux jours, surtout par rapport aux autres pays voisins. Tout cela est dû aux efforts du gouvernement pour mettre en place des mesures incitatives efficaces. De même, nous avons des politiques flexibles et assouplies sur les investissements étrangers, faisant du Cambodge la destination la plus favorable pour les investisseurs étrangers, par exemple, il n’y a aucune restriction pour transférer de l’argent du Cambodge vers d’autres pays. Le Cambodge a également une économie « dollarisée », ce qui en fait l’un des pays les plus rassurants pour investir.

Him Imrorn: Sur la base de votre expérience, quelles sont les erreurs courantes que d’autres entrepreneures pourraient commettre ?

Il n’y a pas de raccourci vers le succès. Je pense que beaucoup de gens ont abandonné quand ils ont dû face à des défis ou qu’ils n’avaient pas d’objectif clair avant de débuter leur projet. Autrement, j’ai tellement de gens qui doutent de mes capacités à diriger une grande entreprise dans un secteur dominé par les hommes parce que je suis une femme.

« Être physiquement plus menue ne signifie pas que nous sommes plus faibles intellectuellement...»

Franchement, je ne me considère pas comme une personne brillante, mais je pense que le travail acharné est payant. Les gens travaillent huit heures par jour, je travaille de 12 à 18 heures. Le temps est précieux. Je saisis chaque minute pour apprendre. Aussi, cela me rend heureuse quand je réalise quelque chose de positif. Je suis fière de créer un environnement pour que les autres puissent construire leur carrière.

Him Imrorn: Que doivent acquérir les femmes si elles veulent s’aventurer dans le domaine de l’entrepreneuriat ?

N’attendez pas que les autres vous dénichent des opportunités, cherchez-les et travaillez dur. Apprenez chaque jour et enrichissez-vous. Quelle que soit votre position, faites de votre mieux. N’arrêtez jamais d’apprendre.

Him Imrorn: Y a-t-il quelque chose que vous souhaitez partager avec les Cambodgiennes qui aspirent à s’engager dans l'entrepreneuriat ?

J’espère que mon histoire parcours inspirera d’autres femmes à rêver en grand et à travailler dur pour atteindre leurs objectifs et à ne pas laisser les opinions et préjugés entraver le chemin vers le succès.

Propos recueillis par Him Imrorn. Photos additionnelles Urban Village & Christophe Gargiulo

Avec l'aimable autorisation de Cambodianess. Version anglaise ici.

BANNIERE_BAS_807X123_SERIES_FR_1.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône