Cambodge & Nature : Repeupler la forêt d’Angkor d’animaux sauvages

Dans le cadre du programme de conservation de la faune dans la zone forestière d’Angkor, l’ONG Wildlife Alliance relâche plusieurs espèces dans la forêt d’Angkor.

Nick Marx

Le responsable de la Wildlife Alliance, Nick Marx, a déclaré que son équipe de sauvetage de la faune s’est associée à l’Autorité Apsara et à l’administration forestière pour libérer des animaux sauvages dans la région d’Angkor :

« Nous avions déjà relâché trois vautours qui ont récemment donné naissance à trois petits, donc nous avons six vautours, tandis que la famille des loutres a accueilli deux naissances »

Pour aider ces animaux à vivre naturellement sans intervention humaine, les équipes de la Wildlife Alliance procèdent par étapes. La préparation consiste à maintenir les animaux dans un habitat familier où l’intervention humaine se limite à organiser la nourriture de telle sorte que les animaux doivent la trouver et apprendre à devenir indépendants.

Panthère longibande

Le programme libère des animaux sauvages tels que des singes, des lézards, des loutres, des chats léopards et même des variétés d'insectes. « Notre approche est de ne pas laisser ces animaux sauvages se familiariser avec les humains, pas même les singes », a déclaré Kosal, porte-parole de l’Autorité Apsara. « En tant qu’animaux sauvages, ils pourront trouver de la nourriture dans la forêt et apprendre à se nourrir seuls ». Concernant les singes (macaques), M. Kosal a déclaré que les singes étaient devenus des animaux de compagnie aux abords des temples, mais qu’ils présentaient un risque pour les touristes.

Après le retrait récent de 16 « singes à problèmes » dans le parc archéologique d’Angkor, l’Autorité Apsara a précisé que des centaines d’autres spécimens vivaient dans la région du temple du Bayon et qu’il n’était pas prévu de les déplacer.

BANNIERE_BAS_807X123_SERIES_FR_1.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône