top of page

Cambodge & Nature : Le Royaume abrite plus de 3 000 langurs argentés

Le porte-parole du ministère de l'Environnement, Neth Pheaktra a annoncé que les zones protégées du Cambodge abritaient une forte population de langurs argentés de Germain (Trachypithecus Germaini), « un indicateur du succès des programmes de conservation », dit-il.

Les principales menaces qui pèsent sur les langurs argentés sont la transformation des sanctuaires de la faune sauvage, les incendies de forêt et les chasseurs
Les principales menaces qui pèsent sur les langurs argentés sont la transformation des sanctuaires de la faune sauvage, les incendies de forêt et les chasseurs

Citant un recensement récent, le porte-parole a confirmé que plus de 3 000 de ces singes rares sont présents dans le Royaume. À l’échelle mondiale, leur population a diminué de 50 % au cours des trois dernières générations.

« La plupart de ces langurs sont présents dans la partie orientale du Cambodge, notamment dans les réserves naturelles de Keo Seima, Lumphat et Sre Pok. Ils aiment vivre près des plans d’eau comme les rivières Sekong et Sre Pok », a-t-il précisé.

Le Trachypithecus Germaini, ou langur argenté de Germain, est de couleur gris noirâtre avec un visage rond entouré d’une crinière de fourrure claire et une longue queue grise. Ses petits sont typiquement de couleur brun-rougeâtre et n’ont pas de poils sur la tête.

L’espèce, qui se nourrit de bourgeons, de tubercules, de feuilles et de fleurs, vit dans les forêts denses, les mangroves côtières et les forêts inondées. Elle est inscrite sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en tant qu’espèce menacée.

Selon le directeur national de la Wildlife Conservation Society, Ken Serey Rotha, bien que leur nombre diminue également en raison de certains facteurs menaçants, la population est encore assez élevée au Cambodge :

« Il s’agit d’une espèce en voie de disparition, mais au Cambodge, grâce aux nombreuses conditions favorables du pays, on en compte plus de 3 000 ».

Selon lui, les langurs argentés mangent des fruits et des feuilles et, ce faisant, transportent les graines des plantes dans différentes régions, favorisant ainsi la croissance des plantes dans les forêts.

En plus du développement agricole, les incendies de forêt représentent une sérieuse menace pour ces singes, ainsi que les chasseurs qui les vendent pour les consommer ou les utiliser dans la médecine traditionnelle.

Serey Rotha appelle les agriculteurs et les citoyens à contribuer à la prévention des feux de forêt et à la lutte contre l’empoisonnement et la chasse des langurs argentés.

« Selon le ministère, le sanctuaire de faune de Keo Seima abrite plusieurs milliers de langurs argentés. Ainsi, si nous ajoutons ce nombre à ceux qui vivent dans d’autres sanctuaires de la faune sauvage, comme Prek Toal et d’autres zones de la province de Preah Vihear, ils pourraient être plus de 3 000 », dit-il.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page