Cambodge & Nature : Le fantôme du Mékong, que l'on croyait disparu, refait surface

Une carpe saumonée géante adulte, une espèce de poisson qui peut atteindre 30 kilogrammes, a été découverte dans le Mékong pour la première fois en 18 ans grâce à un projet financé par l'USAID.

L'une des espèces de poissons les plus menacées au monde a été redécouverte de manière inattendue dans le nord du Cambodge
L'une des espèces de poissons les plus menacées au monde a été redécouverte de manière inattendue dans le nord du Cambodge

Depuis 2004, aucune carpe saumonée géante (Aaptosyax grypus) adulte n’a été officiellement recensée, mais au début de cette année, un spécimen de 13 livres a été trouvé sur un marché local le long du Mékong, le seul fleuve où vit cette espèce.

La carpe saumonée géante est si rare qu’elle a été qualifiée de « fantôme du Mékong ». Elle figure dans la catégorie « en danger critique d’extinction » sur la liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Bien que le poisson n’ait pas été retrouvé vivant, sa découverte a suscité l’espoir que l’espèce existe toujours dans le Mékong.

« Après plus de deux décennies de travail sur ce sujet, je suis très heureux de confirmer l’existence de cet animal unique », a déclaré M. Chan Sokheng, directeur adjoint du bureau de recherche sur la technologie des pêches de l’Institut de recherche et de développement des pêches intérieures (IFReDI) de l’administration cambodgienne des pêches.

« Cette année a été un grand chelem pour la vie sauvage sur le Mékong, mais la partie est loin d’être terminée et les victoires pour la biodiversité sont encore difficiles à obtenir », a déclaré Zeb Hogan, biologiste spécialiste de l’université du Nevada à Reno qui dirige le projet de recherche Wonders of the Mékong financé par l’USAID.

Le Mékong, qui traverse six pays d’Asie, est un haut lieu de la biodiversité mondiale et abrite près de 1 000 espèces différentes de poissons, dont certains des plus grands poissons d’eau douce du monde.

Le fleuve, qui assure la subsistance de dizaines de millions de personnes, a subi une pression croissante ces dernières années en raison de la construction de barrages, de la surpêche et du changement climatique, les plus grandes espèces de poissons étant particulièrement menacées.

« Les récentes découvertes le long du Mékong sont le résultat d’un travail de proximité avec les populations locales, dont beaucoup ont une connaissance approfondie du fleuve et de ses créatures », indique Mme Chea Seila, responsable du projet Wonders of the Mékong.

La renaissance de la carpe saumonée a été confirmée après l’apparition sur le marché d’un spécimen d’un mètre de long. Le marchand a alors contacté Sokheng qui, à partir des photos, a pu l’identifier comme une carpe saumonée géante grâce à sa mâchoire fortement incurvée, à la bande jaune sur sa tête et à sa forme fusiforme rappelant celle d’un saumon.

Les scientifiques utiliseront l’ADN du poisson mort pour mettre au point divers outils permettant d’étudier la répartition de l’espèce. Ils espèrent trouver d’autres spécimens vivants qui pourront être marqués et relâchés pour une étude plus approfondie.

« La découverte d’un autre animal étonnant, mais très menacé, dans une région qui assure la subsistance et la sécurité alimentaire de millions de personnes, montre clairement la nécessité urgente de programmes de conservation et les avantages potentiels d’une collaboration entre le gouvernement, les scientifiques et les communautés locales pour sauvegarder les merveilles du Mékong », conclut M. Hogan.

Wonders of the Mékong

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône