Cambodge & Miss Earth 2020 : Protection de l’environnement et féminisme pour Heng Nisay

La Cambodgienne Heng Nisay vient d'achever un programme d’échange aux États-Unis, elle y préparait un diplôme en relations internationales. Actuellement, la jeune Cambodgienne participe au concours virtuel « Miss Earth 2020 » et y représente le royaume.

Heng Nisay participe au concours virtuel « Miss Earth 2020 ». Photographie fournie

Nisay a accepté de s'entretenir avec la journaliste Heat Vanna :

Heat Vanna : Quelle a été votre inspiration pour participer à Miss Earth 2020 et comment comptez-vous utiliser cette plate-forme ?

Ce qui m’a le plus inspirée, c’est l’opportunité de représenter mon pays dans ce concours international. Je sais que je suis une jeune femme pleine de potentiel et je veux pouvoir l’utiliser pour être active au service de la société cambodgienne. Participer à ce type de concours prend du temps et demande beaucoup de sacrifices.

« Maintenant que j’ai l’opportunité de me préparer pour Miss Earth 2020, je veux utiliser cette plate-forme pour promouvoir le développement durable »

Je souhaite que cette approche se fasse à travers l’éducation des jeunes, car le Cambodge est un pays en plein développement et cela signifie qu’il y a forcément un impact sur l’environnement. Le développement est inévitable, mais aider nos communautés à devenir plus conscientes de la préservation de l’environnement est crucial afin de préserver le monde pour la prochaine génération. Mais, l’environnement est un problème mondial, donc avec mon engagement dans ce concours, je peux non seulement sensibiliser le Cambodge, mais aussi tous les pays du monde.

Heat Vanna : Que signifie pour vous de représenter le Cambodge à Miss Earth 2020 ?

Je pense que devenir Miss Earth permet de s’affirmer comme militante de la conscience environnementale. Vous n’avez pas besoin d’être une scientifique ou une environnementaliste pour vous soucier de l’environnement. Vous pouvez avoir l’ambition de sensibiliser aux causes environnementales, quel que soit votre métier. Être déléguée de Miss Earth 2020, c’est être une femme de la terre, un modèle, une défenseure et une influenceuse pour la protection de la nature.

Heat Vanna : Lors du concours EarthTalk, vous avez remporté la médaille d’or sur les thèmes « La science pour la nature : ses avantages pour l’environnement » et « L’importance de l’agriculture dans les pays européens pendant la pandémie », votre éducation personnelle a-t-elle joué un rôle dans ce succès ?

Je pense que l’éducation joue un rôle majeur pour notre avenir, notre façon de penser et de voir le monde. L’éducation n’est pas seulement ce que nous apprenons dans les livres, c’est aussi ce qui reste de nos propres recherches, de nos expériences et de notre environnement.

« Plus que la connaissance, je pense que l’éducation nous enseigne surtout la discipline, une composante essentielle pour nous aider à devenir des adultes responsables »

Si nos citoyens sont bien disciplinés, la société fonctionne bien mieux. C’est pourquoi je soutiens fortement la nécessité de promouvoir l’éducation. Je pense que le développement des ressources humaines est la clé de tous les aspects du développement. Je suis également reconnaissante à mes parents d’avoir eu l’opportunité de me donner une bonne éducation. En tant que Miss Earth Cambodia 2020, je plaide fortement pour l’éducation des jeunes au développement durable, car éduquer ces jeunes Cambodgiens est une forme d’espoir pour notre avenir.

Miss Earth Cambodia 2020

Heat Vanna : Vous venez d’achever avec succès un programme d’échange pour votre dernière année de spécialisation en relations internationales aux États-Unis. Pourriez-vous partager votre expérience d’étudiante étrangère ?

Partir aux États-Unis était un rêve depuis toujours, et c’est devenu une réalité. Je suis vraiment reconnaissante d’avoir vécu cette expérience. Être un étudiant étranger était un peu difficile au début parce que je devais m’adapter au système, mais j’ai surmonté les difficultés. J’ai rencontré tellement de gens formidables et je me suis fait tellement d’amis là-bas. J’ai travaillé dur pendant toute l’année universitaire, J’en suis très fière, car c’est une récompense obtenue grâce à mon travail acharné et de nombreuses nuits sans sommeil. J’ai voyagé dans de nombreux pays et reçu une éducation à l’étranger depuis mon plus jeune âge, mais présenter un diplôme universitaire aux USA a vraiment été une expérience incroyable.

Heat Vanna : Avec un premier diplôme en relations internationales, que prévoyez-vous pour la suite ?

Ma prochaine étape est de présenter une maîtrise. C’est un nouveau défi que je me suis fixé et je suis prête à me mettre au travail. Concernant ma future carrière, j’aimerais travailler pour une ambassade ou des organisations internationales comme l’ONU ou l’Organisation mondiale du commerce.

« J’ai aussi un sens de l’entrepreneuriat, qui devra être mis en pratique prochainement. Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve, mais j'ai une foi à toute épreuve »

Je pense que j’ai le potentiel d’influencer et de peut-être de faire une différence. Je n’ai peut-être pas toutes les réponses pour le moment, mais Miss Earth 2020 me permettra d’agir au service de la société tout en clamant au monde entier que je suis une jeune femme représentant le Cambodge.

Heat Vanna : Vous avez peut-être inspiré de nombreuses jeunes femmes, quel message souhaitez-vous leur faire parvenir ?

Je n’ai pas peur de rêver en grand, car un rêve ne vous coûte pas un sou. Ce qui peut vous coûter cher, c’est quand vous n’avez plus de rêves. Chacun d’entre est unique et a le pouvoir d'influencer l’accomplissement de différentes choses. Vous n’avez pas besoin de vous comparer aux autres, mais plutôt d’apprendre les uns des autres. Continuez à travailler dur pour poursuivre vos rêves, briser ce stéréotype horrible et cette fausse idée sur le rôle des femmes dans la société cambodgienne.

Pour les jeunes filles :

« Vous êtes notre avenir. Vous ne le réalisez peut-être pas encore pour le moment, mais vous êtes toutes sur le point de devenir dirigeants, médecins, ingénieurs, enseignants, artistes, entrepreneurs et plus encore, rappelez-vous que le chemin peut être long »

Surtout, je crois qu’il faut croire en ses rêves et se montrer généreuse, sans oublier de profiter de sa jeunesse pour se construire de façon positive. Aux Cambodgiennes, je dirai qu’il n’est jamais trop tard pour changer de vie, acquérir de nouvelles compétences ou préparer un diplôme.

Si vous n’êtes pas heureuse quelque part pour une raison quelconque, trouvez un endroit pour votre bien-être et votre bonheur. Ne laissez pas votre âge vous empêcher d’être heureuse ou de réaliser vos rêves.

Heng Nisay

Aux messieurs, je dirai qu’ils sont nos partenaires. Nous avons besoin les uns des autres pour construire une société plus attractive. Il est extrêmement important de ne pas considérer la femme comme quelqu’un qui a moins de force physique, mais plutôt comme une personne avec des qualités intellectuelles et pleine d’amour et de compassion.

Propos recueillis par Heat Vanna. Avec l’aimable autorisation de Cambodianess. Version anglaise ici

Photographie du costume de Miss Earth 2020 Cambodge :

Coiffure et maquillage : Panh Cha Nith

Costume: Miga Diva Cambodia

Photo par Mix Image

Location: V Lounge Cafe, Rose Garden

Avec le soutien de Fresh Cambodia

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône