top of page
Ancre 1

Cambodge & Enseignement : Le rêve new-yorkais de la jeune fille de Koh Kong

Sorn Leza est une élève de la Liger Leadership Academy qui se prépare actuellement à partir pour les États-Unis, où elle a obtenu une bourse d’études de quatre ans pour l’Union College de New York.

Leza a obtenu une bourse d'études de premier cycle en génie mécanique après avoir suivi un processus de candidature épuisant. Photo fournie
Leza a obtenu une bourse d'études de premier cycle en génie mécanique après avoir suivi un processus de candidature épuisant. Photo fournie

La jeune fille de 17 ans partira en juillet de cette année, mais ce n'est pas la première fois que cette adolescente talentueuse parcourt de longues distances pour poursuivre ses études.

« Quelle que soit la matière et l'endroit où j'étudie, je n'oublierai pas le pays où je suis née. Mon séjour à la Liger Academy m'a incitée à réfléchir aux problèmes auxquels ma communauté - et mon pays - sont confrontés. Il y a un manque d'ingénieurs talentueux au Cambodge, c'est donc ce que je vais étudier », dit-elle.

Sorn Leza a obtenu une bourse d'études de premier cycle en génie mécanique après avoir suivi un processus de candidature épuisant.

« Pour obtenir une bourse dans cette matière, ce n'était pas comme passer les examens d'entrée des universités locales. Ma candidature écrite devait englober tous les aspects de ma vie, et ma vision du monde, ainsi que mon expérience académique et mes notes », explique-t-elle.

En 2016, alors qu'elle termine ses études primaires dans la ville de Khemarak Phoumin, dans la province de Koh Kong, Leza présente un examen pour décrocher une bourse de la Liger Academy. À l'époque, elle ne savait même pas à quoi servait l'examen.

Elle s'attendait à retourner à son école de Koh Kong pour la septième année, lorsque son professeur, qui s'était arrangé pour qu'elle passe l'examen, lui annonce qu'elle a obtenu une place dans la prestigieuse école de Phnom Penh.

Toute la famille a été surprise par la nouvelle.

« L'examen comportait plusieurs étapes, la première à Koh Kong et la seconde à Phnom Penh. Une fois que j'ai été sélectionnée, c'était à mes parents de décider s'ils m'autorisaient à saisir cette opportunité et à déménager dans la capitale. Finalement, ils ont accepté », raconte-t-elle.

Caroline Bell, directrice de la Liger Academy, exprime sa fierté à l'égard de Leza et se dit convaincue de sa réussite aux États-Unis.

« Elle a été une élève assidue chaque année et ses efforts ont donné d'excellents résultats », dit-elle, ajoutant :

« Leza est bien adaptée pour étudier aux États-Unis, non seulement en raison de son excellence académique, mais aussi en raison de ses compétences générales. Elle est passionnée par l'ingénierie et est prête à travailler dur. Nous sommes très reconnaissants envers notre conseil scolaire pour les efforts qu'il a déployés afin d'aider la jeune fille et 11 autres élèves de Liger à obtenir une bourse pour étudier aux États-Unis ».

Sorn Leza est une élève de la Liger Leadership Academy. Photo fournie
Sorn Leza est une élève de la Liger Leadership Academy. Photo fournie

Pourtant, Leza confie que ses parents viennent tout juste d'accepter sa décision de s'éloigner encore plus de chez elle pour poursuivre ses études :

« Je m'inquiète un peu des difficultés que je vais rencontrer, surtout parce que je serai étudiante en deuxième langue. Je vais devoir me concentrer sur l'apprentissage du vocabulaire spécifique du génie mécanique ».

Leza admet qu'elle est également un peu inquiète de son nouveau logement et du temps qu'il fera. Elle vivra dans un dortoir pendant quatre ans, et la ville de New York est beaucoup, beaucoup plus froide que ce à quoi elle est habituée. Bien que la bourse couvre la plupart de ses dépenses, elle devra également gérer ses dépenses de loisirs.

« J'ai déménagé à Phnom Penh quand j'avais 11 ans, alors je sais comment gérer mon propre argent. Cela dit, New York sera une expérience totalement nouvelle. Mes parents ont bien sûr quelques inquiétudes, comme tout parent, mais ils ont confiance en ma capacité à prendre de bonnes décisions. Après tout, cela fait déjà six ans que je vis loin de chez moi », explique-t-elle.

Elle a toujours eu un intérêt marqué pour le fonctionnement des objets - et leur fabrication - en citant une voiture télécommandée qu'elle possédait lorsqu'elle était enfant.

« Je pouvais jouer avec cette voiture pendant des heures. J'étais toujours en train de la démonter pour voir comment elle fonctionnait, et je pouvais la réparer quand j'en avais besoin », raconte-t-elle.

Elle n'a pas encore décidé dans quel domaine du génie mécanique elle aimerait se spécialiser :

« L'ingénierie mécanique est un sujet très vaste, et je ne vais pas me spécialiser avant de commencer mon master. J'ai une passion pour les pièces automobiles et je suis très intéressée par les moteurs d'avion », dit-elle, ajoutant qu'il est important d'identifier sa passion et de trouver la meilleure façon de s'y consacrer.

« Lorsque nous décidons d'un avenir dans un domaine particulier, nous devons être prêts à le poursuivre toute notre vie. Je me concentre sur l'ingénierie, alors ne vous attendez pas à me voir dans le secteur des affaires ou de l'enseignement », confie-t-elle avant d'envoyer un message à tous les jeunes du Royaume :

« Chaque fois que vous voyez une opportunité, vous devez la saisir à deux mains. Nous ne savons pas quel sera le résultat, mais au moins nous saurons que nous avons fait de notre mieux et que nous avons tout donné ».

Hong Raksmey avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page