Cambodge & Khmers rouges : La disparition de Prum Thuch, médecin de Phnom Penh

En collaboration avec le magazine « Searching for the Truth », initié par DCCAM, Cambodge Mag vous propose une série de témoignages bruts de celles et ceux qui ont vécu le régime des Khmers rouges. Aujourd’hui, l’histoire de Prum Thuch, un médecin que l’on a jamais retrouvé.

Prum Thuch a disparu lors de l'évacuation de Phnom Penh en 1975.
Prum Thuch a disparu lors de l'évacuation de Phnom Penh en 1975.

Il était né dans la province de Prey Veng, et après avoir terminé ses études secondaires, avait étudié la médecine à Phnom Penh.

Il rencontra son épouse Hao Vanna alors qu’il visitait la province de Battambang. Après leur mariage, ils louèrent un appartement le long de la rue Kampuchea Krom dans la capitale. Après avoir travaillé à l’hôpital Preh Ket To Mea Lea, il ouvrit une clinique pour arrondir ses fins de mois. Sa femme supervisait la clinique, et leur famille était prospère.

Le 17 avril 1975, Thuch a quitté Phnom Penh avec sa femme, ses enfants, ses parents et ses frères et sœurs. Ils ont voyagé le long de la route nationale 1.

Au milieu du voyage, il est parti avec son épouse et ses enfants, et a dit que ses parents devaient emprunter une autre direction. Il ne voulait pas retourner dans son village natal, car les gens là-bas connaissaient sa position. Il me chargea de veiller sur ses parents. Puis Thuch a disparu.

Les parents de Tuch, deux de ses frères et sœurs et moi-même sommes allés dans son village natal à Prey Veng.

Pendant le régime, nous avons déménagé d’un village à l’autre afin de trouver un meilleur endroit où il y avait davantage à manger. Tous les membres de ma famille étaient des gens de la base ; Thuch était le seul d’entre nous qui avait un statut social différent.

La mère de Thuch est morte de la fièvre pendant le régime de Pol Pot. Elle manquait cruellement de soins médicaux et de nourriture. Cinq mois après sa mort, son père a souffert d’une attaque et est décédé. Sa sœur aînée Thau a suivi ; elle est morte de maladie. Sa dernière sœur Sap a été envoyée dans un nouveau village avec ses trois enfants. Ils ont disparu. Je pense qu’elle a été tuée par l’Angkar. Beaucoup de villageois qui ont été envoyés là-bas ne sont jamais revenus.

La femme et les enfants de Thuch vivent maintenant aux États-Unis. En 1983, Vanna m’a envoyé une lettre disant que Thuch était mort il y a bien longtemps. Ses enfants ressemblent à leur père, disait-elle.

À cette époque, la situation politique au Cambodge n’était pas encore paisible, alors je ne lui ai pas répondu. Puis, j’ai perdu son adresse. J’espère que Thuch est toujours en vie. S’il l’est, il reviendra dans son village natal. J’espère aussi qu’un jour je trouverai l’adresse de sa femme en Amérique pour pouvoir lui envoyer la photo de Thuch.

La confession de Prum Tuch indique qu’il est entré dans la prison de Tuol Sleng le 10 janvier 1976.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône