forum 1.jpg
forum 2.jpg

Cambodge & Initiative : Voyages éco-agricoles avec Kase Tour

Dans le bus en direction de la province de Kampong Chhnang, Beng Hab raconte qu’il s’intéresse à l’agroalimentaire depuis l’enfance et qu’il souhaitait visiter des fermes où les fruits et légumes sont cultivés sans produits chimiques.

Des visiteurs d’horizons différents qui partagent le même hobby de l’agro-agriculture sont en visite à la ferme Smiling Gecko. Photo Hong Menea
Des visiteurs d’horizons différents qui partagent le même hobby de l’agro-agriculture sont en visite à la ferme Smiling Gecko. Photo Hong Menea

« Je n’ai pas étudié l’agriculture, mais j’adore ça. J’aime toujours cultiver des légumes et élever des animaux. Je pense que le Cambodge devrait proposer davantage de services d’agrotourisme », explique l’ancien vétérinaire.

Aujourd’hui, Hab, 32 ans, élève 20 cailles et quelques poulets. Il cultive également des légumes dans son petit jardin pour subvenir à ses propres besoins.

« Nous voulions visiter une ferme maraîchère et voir comment les plantes sont cultivées dans une vraie ferme. Cependant, nous n’avons pas trouvé de ferme proposant des visites agro-touristiques. »

« Nous aurions dû nous rendre dans une ferme qui accueille des visiteurs. Nous n’avons pas osé visiter une ferme privée sans l’autorisation du propriétaire », déclare Hab, assis à côté de son épouse et de sa fille de trois ans dans le bus.

Le bus transporte une douzaine de passagers depuis Phnom Penh, tôt le matin. Il emprunte la route nationale 5 pour se rendre dans le district de Samaki Meanchey, où les passagers peuvent s’informer sur les techniques agricoles et déjeuner dans un restaurant qui s’approvisionne en légumes, en poisson et en viande de poulet dans une ferme.

Les passagers sont des touristes de différents horizons. Ils sont issus d’entreprises privées, de fonctionnaires et d’organisations non gouvernementales. Mais ils partagent tous le même intérêt pour l’agrotourisme. Le chef d’équipe, Nhoeun Chanreth, explique brièvement comment son équipe a organisé le voyage avant d’inviter les gens à embarquer dans le bus.

Il demande ensuite aux participants de se présenter. Une conversation détendue sur l’agriculture dans le Royaume en découle rapidement.

Kase Tour

Kase Tour a été créé il y a quatre mois pour proposer des voyages organisés spécialisés dans l’agro-tourisme. Elle travaille en collaboration avec des entreprises, ONG et agences de voyage pour promouvoir le tourisme au Cambodge à travers l’agrotourisme.

Les visiteurs apprennent comment sont cultivées des plantes biologiques comme l’aloe vera dans la pépinière de Farmhouse Smiling Gecko. Photo Hong Menea
Les visiteurs apprennent comment sont cultivées des plantes biologiques comme l’aloe vera dans la pépinière de Farmhouse Smiling Gecko. Photo Hong Menea

« Nos trois membres sont issus du secteur agricole. Nos amis étaient toujours à la recherche d’exploitations agricoles et d’élevages d’animaux. Ils nous ont suggéré d’organiser ce voyage à la ferme.

« Un autre membre étudie l’industrie du tourisme en Thaïlande. Nous avons donc créé Kase Tour pour organiser des agro-tours comme celui d’aujourd’hui », explique Chanreth.

Après avoir partagé des anecdotes amusantes et partagé leurs connaissances sur l’agriculture au cours du voyage, les participants se dirigent vers l’entrée où sont installés des dispositifs de mesure de la température et de pulvérisation d’alcool.

Visite

À leur arrivée, les visiteurs sont accueillis avec du jus de citron frais pour se désaltérer avant de visiter des bungalows de style khmer entourés de légumes et de grands arbres.

Le gérant du bungalow Farmhouse Smiling Gecko, Nheb Pheara, est devenu notre guide touristique.

Selon lui, « les prix de nos bungalows vont de 45 à 170 dollars par nuit. Les clients se voient offrir le petit-déjeuner, une visite de la ferme, une promenade à vélo, l’utilisation de la piscine et des installations de yoga en complément de leur séjour ».

Après avoir visité les installations d’accueil de la ferme, les visiteurs sont accueillis avec un déjeuner à trois plats préparés à partir d’ingrédients récoltés dans la ferme même.

« Kase Tour fait le lien entre l’agriculture et le tourisme. Nous pensons qu’il est vraiment bon de faire aimer et de promouvoir l’agriculture et le tourisme en même temps », explique Cheng Vuthy, fondateur de Kase Tour et responsable de l’excursion.

Depuis la création de Kase Tour il y a quatre mois, le voyage à la ferme est le premier. Vuthy déclare : « Nous avons passé beaucoup de temps à étudier et à planifier, car nous devions roder notre structure interne. »

Et parce qu’il s’agit d’une agence de tourisme nouvellement créée, Vuthy admet que travailler avec des éco-resorts et des fermes biologiques comporte quelques petites difficultés.

« Tout d’abord, nous avons rencontré quelques difficultés, car nous étions nouveaux. Mais lorsque nous avons réussi à les convaincre de l’importance de la coopération, ils ont compris et ont accepté de travailler avec nous.

« Aujourd’hui, le directeur de la ferme Smiling Gecko ambitionne de promouvoir les produits non chimiques afin d’obtenir le soutien de la population locale et de ses clients expatriés qui viennent chercher un peu de paix et de calme dans un environnement relaxant et sans bruit », explique-t-il.

Sy Sovath, le directeur de la ferme, propose même une présentation sur la manière de cultiver correctement les légumes pour obtenir les meilleurs résultats. Il explique que la pépinière de la ferme dispose d’environ 10 à 20 hectares réservés à l’agriculture. Plus de 30 types de légumes y sont cultivés.

« La pépinière est divisée en trois sections principales — la pépinière, la serre à filet et le champ ouvert.

« Nous devons cultiver et prendre soin de plusieurs variétés de cultures. Si nous commençons sans une bonne préparation, elles mourront facilement », explique Sovath.

Parmi plusieurs types de cultures agricoles, les visiteurs sont plus enclins à regarder de près les plants de vanille, une nouvelle variété ajoutée dans la ferme, car il est rare d’en voir pousser au Cambodge.

Les plants de vanille sont un nouvel ajout à la ferme Smiling Gecko dans la province de Kampong Chhnang. Photo Hong Menea
Les plants de vanille sont un nouvel ajout à la ferme Smiling Gecko dans la province de Kampong Chhnang. Photo Hong Menea

Dans une serre remplie de 36 pieds, Sovath explique que les gousses de vanille séchées peuvent être vendues entre 500 et 700 dollars le kilo.

« La période allant de la floraison à la production de gousses prend environ quatre à cinq ans, selon la jeunesse des vignes.

« Si nous avons de la chance, l’année prochaine nous verrons des fleurs et des gousses. Sinon, nous devrons attendre un peu plus longtemps, car le développement des fleurs aux jeunes gousses prend environ neuf mois. »

« La vanille est différente des autres cultures, car les plantes normales ont besoin des abeilles pour la fertilisation afin de produire des fruits. Mais pour la vanille, nous devons utiliser nos mains pour transférer le pollen entre les fleurs mâles et femelles », explique-t-il.

Pendant que les visiteurs poursuivent leur visite de l’atelier, des étangs à poissons et de l’école communautaire, Cheng Vuthy en dit davantage sur la mission de Kase Tour, qui consiste à promouvoir les produits des agriculteurs locaux.

Il explique que, puisque les agriculteurs ont du mal à trouver des marchés, Kase Tour achète leurs produits et les propose en gros à Phnom Penh. Son équipe étudie à présent d’autres marchés potentiels à Siem Reap.

Sovath déclare : « Lorsque nos agriculteurs de Pailin assureront un approvisionnement durable, nous pourrons transporter leurs produits pour les vendre à Siem Reap — le deuxième plus grand marché après Phnom Penh. »

Outre l’organisation de circuits locaux, Kase Tour envisage également des destinations internationales. Mais le projet a été mis en pause pour l’instant en raison du Covid-19.

« Pour nos circuits locaux, nous nous concentrons principalement sur la visite de fermes et le partage de connaissances sur le secteur agricole. Mais si nous voyageons sur de longues distances, nous ajouterons des activités de loisirs au circuit », explique Vuthy.

Une visite d’une journée offre aux visiteurs suffisamment de temps libre pour apprendre à connaître les exploitations agricoles. Les visiteurs quitteront la ferme avec une bonne connaissance de l’agriculture de base telle qu’elle est pratiquée dans les campagnes.

« Je suis devenu très intéressé par ce genre de voyages. Ce qui m’étonne, c’est le large éventail de fermes qui existent au Cambodge. Il y a beaucoup de variétés dans l’agriculture qui est cultivée », dit Phal Kimsan, sur le trajet de retour en bus vers la ville.

Beng Hab, qui travaille actuellement dans une fabrique de bière locale, prend le temps, pendant le voyage de retour, de rédiger un compte rendu des événements de la journée sur Facebook.

Il déclare : « J’ai respiré l’air frais, mangé des légumes cultivés naturellement, visité des étangs piscicoles, etc. Tout ce que j’ai vécu aujourd’hui a été intéressant pour moi. C’est un beau voyage ! »

Pour plus de détails sur Kase Tour et l’agro-tourisme, vous pouvez visiter sa page Facebook : @camkasetour ou contacter le numéro : 077 958 797.

Raksmey Hong avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône