Cambodge & Initiative : Les élèves de Svay Rieng à l’école de l’agriculture

Répondre aux besoins nutritionnels des élèves, tout en les sensibilisant au développement durable : tel est l’objectif de cette école primaire de Svay Rieng, qui a ajouté l’agriculture et la pisciculture à ses programmes.

Légende photo : Les élèves de l’école primaire de Svay Chrum, dans la province de Svay Rieng, apprennent à produire des engrais organiques, à planter des cultures ainsi qu’à élever des poissons. Photo tirée de la page Facebook de l’école primaire Svay Chrum.

Impliquer les étudiants dans les travaux agricoles

L’école primaire de Svay Chrum, située dans le village de Svay Kngou, fait partie des écoles du royaume ayant mis en œuvre l’enseignement du jardinage. Son directeur, Chan Samon, raconte que le projet était en place depuis déjà huit ans et que tous les élèves de la 4e à la 6e année participaient à ce programme de compétences pratiques. Le projet aborde la culture de légumes, la production d’engrais organique et l’élevage de poissons.

« Le but est d’impliquer les étudiants dans les travaux agricoles, et de donner aux élèves une chance d’approfondir leurs connaissances pratiques tout en se familiarisant aux travaux de la vie quotidienne tels que le jardinage et la préservation de l’environnement », déclare Chan Samon, tout en précisant que son école dispose de 400 mètres carrés de terrain et de trois bassins dédiés à ces activités.

Le directeur de l’école ajoute que les élèves et les enseignants impliqués dans le projet sont autorisés à utiliser pour leur propre consommation les légumes et le poisson produits dans l’école. Afin d’assurer la viabilité financière du projet, Samon précise que l’école doit réserver à la vente une certaine quantité de la production. Il explique :

« Une partie du poisson et des légumes est vendue au marché et les bénéfices réalisés sont utilisés pour acheter notamment de nouvelles semences »

En plus du jardinage, les élèves sont également tenus de participer à des activités régulières de collecte des ordures, afin de les sensibiliser à l’importance de l’environnement. Nick Beresford, qui représente au Cambodge le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), a reconnu que l’éducation environnementale se développe de manière significative dans les écoles primaires du pays et a félicité les établissements de la province de Svay Rieng pour les efforts accomplis en faveur de l’éducation environnementale des élèves.

« Le Cambodge évolue vers une génération respectueuse de l’environnement, donc éduquer les écoliers à aimer et à respecter la nature est à la fois apprécié et très important », confie M. Beresford du PNUD, soulignant la qualité de l’encadrement qui prévaut dans les écoles.

Selon le Conseil pour le Développement Agricole et Rural, seulement 70% des écoles à travers le pays disposent de jardins et la plupart d’entre eux ne sont que peu ou pas utilisés. D’après Chan Samon, lorsque le projet de jardinage scolaire a été introduit pour la première fois, les parents et les tuteurs des élèves n’étaient pas entièrement convaincus, car certains ne comprenaient pas l’importance d’un tel programme.

Samon souligne :

« Au début, des parents ont dit que leurs enfants venaient à l’école pour étudier, et non pour effectuer des travaux agricoles. Et certains professeurs se sont montrés réticents au programme parce qu’ils pensaient que cela dépassait leurs prérogatives d’enseignants »

« Mais grâce aux explications fournies par l’école, les parents et les enseignants sont désormais en mesure de comprendre les enjeux du travail de jardinage, car il fait partie de la vie réelle et de l’éducation pratique », ajoute-t-il.

Reproduire le projet de jardinage scolaire à l’échelle nationale

Lorsqu’on lui a demandé si ce programme sur l’environnement devait être davantage promu dans les écoles, Nick Beresford répond que le PNUD au Cambodge a également été invité par le ministère de l’Éducation à fournir une assistance technique pour l’élaboration d’un manuel pédagogique sur le changement climatique et l’éducation environnementale :

« Ce manuel, qui se compose de trois volets principaux traitant de l’environnement et la nature, de la pollution environnementale ainsi que du développement durable, est conçu pour améliorer les comportements des élèves du primaire vis-à-vis de ces thématiques »

Il ajoute que l’école de Svay Rieng bénéficiera prochainement de nouveaux programmes d’apprentissage en plein air, qui seront supervisés chaque jeudi par des enseignants. Programmes qui, a-t-il poursuivi, seront en lien avec les activités de jardinage déjà menées au sein de l’école. « C’est une excellente occasion de promouvoir cette initiative, qui devrait être reproduite à l’échelle nationale », indique M. Beresford.

« Comme les élèves du primaire apprennent vite et sont au contact de la nature tout au long du projet, poursuit-il, ils pourront se familiariser avec un nouveau type d’apprentissage pour mieux appréhender l’environnement et des concepts tels que le changement climatique. »

Cet enseignement, souligne Nick Beresford, contribuera à provoquer un changement de comportement indispensable au Cambodge en ce qui concerne la manière dont les différentes générations s’engagent en faveur de l’environnement, car les élèves rapporteront dans leur famille les leçons apprises à l’école.

« Ils pourront par exemple apprendre à leur entourage comment fabriquer son propre compost. Ils pourraient aussi être davantage sensibilisés aux différents types de déchets et sur leur tri, ce qui permettrait de limiter leur impact négatif sur les terres, les rivières, les animaux et les hommes. »

Phat Dane Et Sao Phal Niseiy - Cambodianess. Version anglaise ici...

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône