Cambodge & Initiative : Confluences, authentique communauté et gamme de services unique

Depuis son installation au sein des espaces verts et accueillants de Treellion Park à Koh Pich, Confluences a redéfini - étendu sa stratégie et propose aujourd’hui un ensemble de services propre à permettre à tout investisseur d’accéder au marché cambodgien avec toutes les cartes en main. Et, ce n’est pas tout…

Léa Song, Responsable Marketing et Communication chez Confluences
Léa Song, Responsable Marketing et Communication chez Confluences

Depuis un an et demi, l’entreprise Confluences s’y est installée et a profité de cette opportunité pour renouveler son identité visuelle, étendre des services et proposer du clé en main à ses clients. Créée en 2015 par le « serial entrepreneur » et très actif Soreasmey Ke Bin, Confluences s’est en premier lieu affirmée comme un incubateur actif et proche de la diaspora franco-khmère.

Oui, Confluences est aussi, et surtout, francophone tout en naviguant avec grande aisance dans le milieu « business » local. C’est également une entreprise qui sait se remettre en question.

Concept

Présente depuis la réinstallation de l’entreprise à Koh Pich, Lea Song, 31 ans et Franco-Cambodgienne qui a grandi à Poitiers, est devenue la responsable de la communication du « nouveau » Confluences. Pour la jeune femme souriante, enthousiaste et ravie de présenter l’entreprise qui l’a embauchée quasiment dès son arrivée, Confluences est porteur aujourd’hui d’un concept unique : Une gamme de services complète, un esprit communautaire et le montage de projets :

« J’ai commencé avec Last2ticket qui est hébergé par Confluences avant d’être recrutée en direct pour l’entreprise. Oui, cette embauche constitue ma première expérience au Cambodge. »

« C’est une ambiance très sympa dans un environnement de travail où cohabitent les deux cultures, khmère et française, donc cela me convient parfaitement. »

« J’apprécie aussi le côté international grâce aux clients avec lesquels nous travaillons. Je pense que j’ai eu beaucoup de chance avec cette opportunité quasiment dès mon arrivée dans le pays. », explique Léa en désignant à l’entrée quelques-unes de entreprises ayant élu domicile et activité chez Confluences ».

Vrai que l’ambiance est sereine et feutrée dans les vastes locaux ou cohabitent diverses entreprises de la construction, des startups (legal tech, billetterie en ligne, sportswear, IT), des architectes, une agence de traduction, des spécialistes en économie d’énergie, des équipementiers…

Dhikra, de l’entreprise Yekowave
Dhikra, de l’entreprise Yekowave

Pour définir ce qui différencie Confluences d’autres espaces de coworking qui fleurissent dans le Royaume, Léa confie :

« Quelle serait l’originalité de Confluences par rapport à d’autres espaces de coworking — hébergement de startups ? Je pense que nous sommes parvenus à créer une authentique communauté et à proposer une gamme de services très étendue pour ceux qui souhaitent s’installer dans le royaume. Avec nos méthodes de travail privilégiant la pluralité et la qualité, la synergie et la cohérence opèrent plus facilement entre les sociétés que nous hébergeons. »

« L’idée n’était pas de créer un espace de travail banal avec des “locataires - clients” venant travailler et qui partiraient chez eux le soir. Nous privilégions l’échange, le dialogue et le partage ».

« Dans un monde qui se digitalise parfois un peu trop, il est appréciable de travailler physiquement aux côtés de gens qui partagent un même état d’esprit. Si les conférences vidéo ont été très pratiques pendant la période de confinement liée au Covid, il est tout de même plus agréable et, pour moi, plus efficace, d’avoir ses interlocuteurs en présentiel ».

Accueil chez Confluences
Accueil chez Confluences

Quant aux éventuelles mauvaises humeurs ponctuelles susceptibles de ternir un peu cette ambiance, Léa clame : « Chacun peut avoir ses humeurs tant qu’il demeure respectueux », confie la jeune femme toute sourire ajoutant :

« Toutefois, regardez l’espace au sein duquel nous travaillons, nous sommes vraiment privilégiés, c’est vaste, aéré et calme et nous faisons partie de ces gens qui sont contents de venir au travail le matin ».

Départementalisation

Au sein de cette nouvelle structure, quatre départements ont été créés : Access, Opérations, Trading et Ventures.

Concernant l’Access, il s’agit du département en charge des études de marché, faisabilité ou prospection.

Access

« C’est quelque part la porte d’entrée de Confluences, nous sommes en mesure d’accompagner toute entreprise qui souhaite accéder au marché cambodgien, nous leur proposons nos services depuis l’étude de marché, la recherche de partenariat et autres travaux et recherches pouvant aider un investisseur à obtenir une vision précise, professionnelle et étendue du secteur auquel il souhaite accéder dans le Royaume », explique Léa.

« Notre spécialité est de ne pas être spécialisés. Nous avons la possibilité d’intervenir dans tous les domaines et proposons de prendre en charge toute la partie en amont du projet. C’est aussi l’une des caractéristiques qui confère ce côté unique dans notre entreprise et nous différencie de la concurrence : une grande polyvalence et la possibilité d’intervenir dans des secteurs très variés grâce à nos équipes. », conclut-elle sur ce point.

Opérations

Le département des opérations est celui qui gère à la fois les opérations de Confluences, mais aussi celles de ses clients. Les services vont de l’hébergement à la création d’entités. « Cela est le prolongement logique du département Access. Une entreprise qui nous a demandé une étude de marché peut louer un de nos bureaux et utiliser nos services pour accompagner le démarrage de l’activité en créant l’entité juridique, en proposant aussi du portage salarial et/ou tout autre service essentiel au démarrage d’une entreprise. », déclare Léa, précisant également qu’il s’agit du plus gros département de Confluences.

Trading

« Notre département Trading est un distributeur officiel de marques de matériaux de construction, des produits de finition standardisés. Comme Gerflor par exemple qui propose des sols pour les hôpitaux, restaurants ou encore les écoles. C’est donc un département très spécifique travaillant sur les projets de A à Z, de l’étude, à la commande des produits, en passant par l’importation puis la supervision technique, l’installation et enfin le suivi », précise la jeune femme.

Ventures

« Ensuite, nous avons le département Ventures qui est notre création la plus récente. Il s’agit de projets que nous initions. Par exemple, Confluences va avoir une idée, la développer et chercher des partenaires techniques et financiers. À préciser que nous cherchons à mettre en œuvre des projets qui soient bénéfiques pour le pays, à l’image de notre projet-venture appelé “Immersive Angkor” qui devrait ouvrir ses portes en mars 2023 ».

le musée Immersive Angkor proposera une expérience immersive multi-sensorielle divertissante et captivante de 60 minutes, qui donnera un aperçu du patrimoine, de la culture et de la civilisation khmers.
le musée Immersive Angkor proposera une expérience immersive multi-sensorielle divertissante et captivante de 60 minutes, qui donnera un aperçu du patrimoine, de la culture et de la civilisation khmers.

Avec Immersive Angkor, Confluences s’est associé à la société française Iconem, spécialisée dans la numérisation en 3D de sites du patrimoine culturel en péril et un promoteur français de parcs à thème et de divertissement

“Les trois entreprises impliquées se complètent parfaitement, combinant la technologie d’Iconem pour les sites archéologiques, l’expertise opérationnelle de Confluences au Cambodge et en Asie, et les compétences stratégiques et financières de notre troisième partenaire en Asie”, explique Léa.

Léa Song, Responsable Marketing et Communication chez Confluences

L’entreprise de M. Ke Bin a également conclu un partenariat avec Belaws, une plate-forme « legal tech » déjà présente en Thaïlande, au Vietnam, à Singapour et à Hong Kong et surtout un outil juridique qui permet à Confluences de confier une partie de son travail lié à l’aspect légal afin de pouvoir se concentrer sur ce qu’ils font de mieux : le développement des affaires, conclut Léa après ce tour d’horizon des activités et de la philosophie du « Nouveau Confluences ».

CG

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône