Cambodge & Hommage : Disparition de S.E. Bretton Sciaroni, pilier de la communauté d’affaires

La Chambre de commerce américaine au Cambodge (AmCham) a annoncé la nouvelle du décès de S.E. Bretton Sciaroni emporté par la maladie le vendredi 12 mars 2021.

S.E. Bretton Sciaroni, pilier de la communauté d’affaires
S.E. Bretton Sciaroni, pilier de la communauté d’affaires du Cambodge

À propos

Bretton Sciaroni était âgé de 68 ans et figurait parmi les personnages incontournables du milieu des affaires au Cambodge. L’avocat américain aura déployé une énergie considérable pour que le royaume progresse rapidement vers une économie de marché dynamique et devienne une terre d’investissement accueillante. Derrière sa silhouette avenante, son goût pour les bonnes choses de la vie et son sourire jovial se dévoilait un personnage particulièrement fin, pertinent et redoutable dans ses analyses concernant la situation, pas toujours simple, du Cambodge dans ses relations avec les grandes puissances.

Parcours

M. Sciaroni visitera pour la première fois au Cambodge en 1993. Il deviendra alors l’un des premiers avocats étrangers à mettre les pieds dans un pays encore déchiré par la guerre civile. Le cabinet d’avocats qu’il fondera la même année, Sciaroni & Associates, aidera de nombreuses entreprises américaines et internationales à s’installer et pénétrer le marché cambodgien.

Bretton Sciaroni deviendra conseiller juridique du gouvernement royal du Cambodge en 1996, un poste qui lui conférera alors le rang de ministre. Avocat de formation, il aura, avant son arrivée dans le royaume, travaillé à la Maison-Blanche du temps de la présidence de Reagan. En toute logique, M. Sciaroni deviendra très vite un conseiller stratégique du gouvernement royal et un promoteur infatigable de l’investissement étranger dans le royaume. Il participera à la rédaction de plusieurs lois sur le commerce et sera l’un des membres fondateurs du conseil d’administration de l’AmCham dont il sera président et président émérite ensuite. Il rejoindra également le comité exécutif de l’International Business Chamber (IBC) en 2000.

Hommages

L’ancien ambassadeur des États-Unis au Cambodge, William A. Heidt, a déclaré : « Brett Sciaroni fut l’un des premiers avocats étrangers au Cambodge au début des années 1990, après la restauration de la démocratie cambodgienne. Depuis lors, il a été un pilier de la communauté d’affaires américaine, promouvant les investissements américains au Cambodge par le biais de son cabinet d’avocats et dans son rôle de responsable auprès de la Chambre de commerce américaine. »

Pour AmCham : « Bretton Sciaroni manquera beaucoup au conseil d’administration et aux membres d’AmCham, il fut un pilier de la Chambre, de la communauté des affaires et du pays. »

Pour Anthony Galliano, homme d’affaires proche de M. Sciaroni : « Son Excellence Brett Sciaroni a tant fait pour la communauté des affaires au Cambodge et a aussi aidé le royaume à rédiger certaines lois. J’ai connu Brett presque dès le jour de mon arrivée au Cambodge en 2008. »

C’était quelqu’un d’admiré et de respecté dans le monde des affaires pour ses réalisations. Et bien sûr, c’était un ami affable et toujours de bonne compagnie. Il nous manquera beaucoup, à bien des égards »

Pour Dr Eng Lykuong Présidente de CWEA — Association des femmes entrepreneures du Cambodge :

« La CWEA exprime ses plus sincères condoléances à la famille, aux amis et aux collègues de S.E. Sciaroni. Sa disparition est une grande perte pour toute sa famille et ses amis, et aussi pour le Cambodge. Nous avons été témoins de sa contribution et de son engagement sur tant de règlements et de lois sur le commerce qui ont été rédigés. Nous avons vu son soutien fort en participant aux réunions avec différents ministères, aux groupes de travail et aux événements de réseautage.

Son leadership a largement conduit à faire entendre les voix des “femmes entrepreneures” au Cambodge

« Sa contribution à la communauté internationale des affaires a permis d’améliorer la situation économique du Cambodge. Nous partageons le chagrin de sa disparition, car nous avons aussi perdu un grand homme du monde des affaires. Nous respections ses compétences, son intelligence et son dévouement. Il était vraiment cambodgien de cœur. »

174 vues0 commentaire