Cambodge & Covid-19 : Extrême vigilance pour les provinces limitrophes de la Thaïlande

Le ministère de la Santé a lancé un appel aux provinces frontalières avec la Thaïlande afin d'accroître leur vigilance après que plus de 500 nouveaux cas de COVID-19, la plupart d’entre eux étant des travailleurs migrants birmans, aient été signalés hier dans la province thaïlandaise de Samut Sakhon, entraînant le verrouillage de la province jusqu’au 3 janvier prochain.

Extrême vigilance requise

Samut Sakhon est située à environ 300 km du Cambodge et les provinces cambodgiennes partageant leur frontière avec la Thaïlande sont Koh Kong, Pursat, Battambang, Banteay Meanchey, Oddâr Meanchey, Preah Vihear et Païlin.

« D’après la directive du ministère cambodgien de la Santé rendue publique ce dimanche midi, toutes les provinces limitrophes de la Thaïlande doivent se montrer intransigeantes concernant le contrôle de santé de tous les visiteurs entrant au Cambodge »

Tous ceux qui se rendent au Cambodge doivent effectuer une quarantaine de 14 jours et leurs prélèvements doivent être envoyés à l’Institut Pasteur du Cambodge, à l’Institut national de la santé publique et à l’hôpital provincial de Siem Reap le jour de leur arrivée au Cambodge pour effectuer le test.

Le ministère insiste sur les distances de sécurité et le contrôle strict de la quarantaine et appelle la population locale à signaler aux autorités ceux qui entreraient au Cambodge sans respecter les règles, ceci afin d’éviter un nouveau foyer d’infection communautaire. « Pour tout problème concernant lié au COVID-19, le ministère de la Santé peut être contacté au 115 ou 012 825 424 ou 012 488 981 ou 012 836 868 », rappelle le communiqué.

Budget

Un peu plus tard dans la journée, le Premier ministre Hun Sen a annoncé que 50 millions de riels (environ 12 500 dollars américains) pour chacune des sept provinces limitrophes de la Thaïlande seraient versés afin d’organiser au mieux les contrôles des entrants. L’annonce a été partagée cet après-midi par Mme Yuok Sambath, secrétaire d’État à la Santé, sur la Télévision nationale du Cambodge (TVK). Le chef du gouvernement royal a également appelé tous les travailleurs migrants cambodgiens en Thaïlande à rester calmes et à croire en la capacité du gouvernement thaïlandais à maîtriser le problème.

« La vraie maladie est la peur, nous pouvons avoir peur de la pandémie de COVID-19, mais nous ne devons pas céder à la panique »

Le chef du gouvernement royal a également appelé les familles des travailleurs migrants cambodgiens à les encourager à rester en Thaïlande afin de garder leur travail et d’éviter les déplacements. Il a conseillé à ceux qui souhaitent entrer en Thaïlande de reporter leur voyage.

Mobilisation

S.E. Hun Sen a aussi demandé à ne maintenir que trois postes-frontières Cambodge-Thaïlande : O' Smach, Daung et Poïpet, ceci afin de faciliter le contrôle des travailleurs cambodgiens entrants. Ce soir, a-t-il précisé, 70 véhicules militaires partiront pour les trois postes-frontières afin d’être prêts à transporter les éventuels arrivants. Ceux-ci ne seront pas autorisés à prendre un taxi de la frontière vers le pays, le Premier ministre estime que cela représente un risque accru de transmission communautaire.

Sources : ministère de la Santé & Agence Kampuchéa Presse

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône