Cambodge & Covid-19 : Deux autres cas importés, tests de masse et prévention dans les prisons

Le Cambodge a détecté deux autres cas importés du nouveau coronavirus (COVID-19), portant le décompte à 359, indique le ministère de la Santé dans un communiqué rendu public ce dimanche matin. Les tests de masse se poursuivent et le ministère indique ne plus souhaiter publier la photo des gens contaminés.

La porte-parole du ministère de la Santé, Or Vandine

Deux nouveaux cas

Selon le ministère, les deux nouveaux cas sont un ressortissant jordanien de 47 ans, arrivé au Cambodge le 10 décembre 2020 en provenance de Jordanie et un Cambodgien de 32 ans en provenance du Mali et arrivé au Cambodge le 11 décembre, tous deux via la Corée du Sud. Ils ont été admis au Centre national de lutte contre la tuberculose et la lèpre de Phnom Penh. Les autres passagers des deux vols avec un résultat de test négatif ont été placés en quarantaine de 14 jours.

Poursuite des tests de masse

8 133 personnes ont été testées samedi lors des prélèvements de masse effectués par le ministère de la Santé pour détecter ceux qui pourraient avoir été infectés par « l’événement communautaire du 28 novembre » au cours duquel 40 personnes ont été testées positives.

Selon Mme Youk Sambath, secrétaire d’État à la Santé, l’échantillonnage a eu lieu de 7 heures à 18 heures dans 18 sites, dont 10 dans la capitale et le reste dans 8 provinces. La secrétaire d’État a appelé les personnes qui pourraient penser être impliquées dans « l’événement du 28 novembre » et qui n’ont pas encore été testées à effectuer un prélèvement dans l’un des centres agréés.

Pas de photo publiée

En raison des critiques concernant divulgation de l’identité des patients COVID-19, le ministère de la Santé a décidé de ne plus utiliser leurs photos dans ses communiqués, affirmant que l’épidémie communautaire semblait à présent sous contrôle. La porte-parole du ministère, Or Vandine, a déclaré qu’il n’était plus nécessaire de les utiliser, car le ministère tient à respecter la vie privée des patients et que les récentes mesures prises constituaient une exception en raison de la gravité de la situation. La divulgation du nom du patient est suffisante, a déclaré Mme Vandine, ajoutant qu’une fois que l’épidémie communautaire aura été entièrement maîtrisée, le ministère n’utilisera plus le nom du patient.

Concernant les mesures de prévention dans les prisons

Le ministère cambodgien de la Santé a publié vendredi une déclaration en réponse aux ONG Amnesty International, Human Rights Watch et LICADHO sur la nécessité de protéger les prisonniers contre le COVID-19.

« Le Ministère de la Santé du Cambodge souhaite confirmer que le gouvernement royal du Cambodge s’est engagé à garantir le droit des citoyens d’accéder aux soins de santé de façon équitable et sans discrimination. Les groupes vulnérables, les groupes socio-économiques défavorisés, les personnes âgées, les personnes handicapées, les femmes et les enfants reçoivent un soutien financier et social pour leur permettre d’accéder à des services de santé de qualité », indique le communiqué.

En ce qui concerne les interventions visant à prévenir le COVID-19 dans les prisons, poursuit-il, le ministère de la Santé collabore avec le Département général des prisons du ministère de l’Intérieur pour surveiller la santé des détenus. Le département affirme signaler systématiquement au ministère de la Santé tout problème de santé suspect tels des symptômes de maladie pseudo-grippale. Ces derniers sont testés et traités et la vigilance s’est renforcée dès l’annonce de l’évènement du 28 novembre.

Le ministère de la Santé du Cambodge a réaffirmé sa collaboration continue avec le Département général des prisons pour surveiller la grippe et le COVID-19 parmi les prisonniers au Cambodge, et a encouragé le département à renforcer la mise en œuvre des directives et instructions du ministère de la Santé pour éviter toute forme de transmission dans les prisons.

« Le ministère de la Santé souhaite appeler à la collaboration de tous les partenaires pour mettre en œuvre les mesures du ministère et renforcer la solidarité sociale et l’équité dans la lutte contre le COVID-19 », conclut le communiqué.

Sources : Ministère de la Santé & Agence Kampuchéa Presse

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône