Cambodge & COVID-19 : 64 cas de transmission communautaire détectés et 1er cas à Siem Reap

Les autorités sanitaires ont identifié 64 cas supplémentaires de COVID-19 liés à l’épidémie communautaire du 20 février qui s’est étendue à une autre province avec un cas détecté dans la province de Siem Reap.

Le ministère de la Santé a identifié 64 cas supplémentaires de COVID-19

Ce 10 mars 2021, le ministère de la Santé a signalé que 30 cas avaient été détectés dans la province de Kandal. 20 Chinois et 10 Cambodgiens ont été hospitalisés à l’hôpital de référence Chey Chumneas de la ville de Takhmao. À Phnom Penh, 26 cas impliquant 25 Cambodgiens et un ressortissant chinois ont été contaminés, indique le ministère dans un communiqué de presse. Parmi eux, 13 patients ont été hospitalisés au Centre national de lutte contre la tuberculose et la lèpre et 13 autres ont été envoyés dans l’ancien hôtel Great Duke qui a été transformé en établissement médical plus tôt ce mois-ci. Le ministère de la Santé a également signalé que quatre Cambodgiens et un ressortissant vietnamien ont été testés positifs pour le coronavirus dans la province de Prey Veng. Ils sont actuellement hospitalisés à l’hôpital provincial de référence de Prey Veng.

Premier cas à Siem Reap

En outre, deux ressortissants chinois à Sihanoukville et une Cambodgienne dans la province de Siem Reap ont été identifiés comme porteurs du coronavirus. Selon les autorités sanitaires, ce patient cambodgien est le premier cas à être lié à la communauté du 20 février dans la province de Siem Reap.

Pendant ce temps, huit patients chinois, deux Vietnamiens et un cambodgien qui avaient contracté le COVID-19 lors de l’épidémie du 20 février se sont rétablis. Au 10 mars, le Cambodge enregistre un total de 1 124 cas d’infection au COVID-19 depuis le début de la pandémie, dont 613 cas liés à des flambées dans la communauté. Parmi ces cas, 549 patients se sont rétablis et 574 cas sont toujours actifs, indique le ministère de la Santé.

Le 9 mars, le Premier ministre Hun Sen a ordonné aux autorités de construire par précaution des crématoriums afin que, si les patients COVID-19 décèdent, leurs corps puissent être incinérés et non enterrés. Jusqu’à présent, aucun décès n’a été attribué au coronavirus dans le pays.

Phoung Vantha - Avec l’aimable autorisation de Cambodianess

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône