top of page

Cambodge & Construction : 2,6 milliards de dollars de projets immobiliers approuvés en 2022

Selon le dernier rapport du ministère de l'Aménagement du territoire, de l'Urbanisme et de la Construction, le gouvernement a délivré des permis de construire pour 3 827 projets dans tout le pays entre janvier et novembre 2022.L'investissement global s’élève à 2,635 milliards de dollars.

Ces chiffres révèlent une baisse de 98 projets (49,42 %) par rapport à la même période l'année dernière.
Ces chiffres révèlent une baisse de 98 projets (49,42 %) par rapport à la même période l'année dernière.

Au cours de ces 11 mois de 2022, le ministère et les autorités locales ont respectivement délivré des permis de construire pour 202 et 3 625 projets d'une valeur de 2,088 milliards de dollars et 547,21 millions de dollars, indique le rapport, ajoutant que les projets représentaient une surface totale de 6,597 millions de mètres carrés.

De 2000 à novembre 2022, le gouvernement a délivré des permis de construire pour 61 418 projets dont le capital social total s'élève à 68,838 milliards de dollars, avec une surface de plancher cumulée de 173,214 millions de mètres carrés, ajoute le rapport.

Parmi ces projets, 2 534 sont classés dans la catégorie des « gratte-ciel », la capitale en abritant le plus grand nombre (1 675), suivie de Preah Sihanouk (685) et de Banteay Meanchey (131).

Un « gratte-ciel » est défini comme un bâtiment comportant un cinquième étage au-dessus du sol, sans compter le rez-de-chaussée, et donc au moins six étages selon le modèle nord-américain typique.

Le directeur général de l’Association des constructeurs cambodgiens, Chiv Sivpheng, a déclaré à nos partenaires du Post que, même un an après que le gouvernement eut pris des mesures pour permettre la reprise de l’activité socio-économique, le secteur de la construction n’a pas encore retrouvé son état d’avant la crise sanitaire, ce qu’il impute à une surabondance générale de l’offre sur le marché de la vente et de la location de biens immobiliers.

M. Sivpheng assure que la baisse en cours d’année des projets de construction et des capitaux investis ne poserait pas de risques importants pour le secteur.

« Si d’autres secteurs, même le tourisme, parviennent à se redresser, le marché de de l’immobilier rebondira lui aussi, mais pas aussi rapidement », dit-il.

Le président de l’Association mondiale de l’immobilier, Sam Soknoeun, a prédit que les différends géopolitiques et commerciaux entre les grandes puissances continueront de peser sur le secteur cambodgien de la construction et de l’immobilier en 2023.

« Ce secteur a besoin d’au moins deux ou trois années supplémentaires pour être aussi performant qu’avant 2019 », affirme-t-il, faisant allusion aux turbulences ressenties dans le secteur de l’immobilier et de la construction tout au long de 2019 — avant la pandémie — en grande partie à cause de l’interdiction des jeux d’argent en ligne.

Hin Pisei avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page