Cambodge & Consommation : Répression accrue en projet pour le « vapotage »

L’Autorité nationale de lutte contre la drogue (NACD) a exhorté les autorités de la capitale et des provinces à appliquer strictement l’interdiction des e-cigarettes et des produits du tabac chauffés (HTP) dans le Royaume.

E-cigarettes vendues en ligne au Cambodge
E-cigarettes vendues en ligne au Cambodge

Le secrétaire général de la NACD, le général Meas Vyrith, a organisé hier un séminaire sur l’interdiction de l’importation et du commerce des e-cigarettes et des HTP afin de présenter trois nouvelles mesures à mettre en œuvre immédiatement.

Arrêter toute commercialisation des produits et confisquer toutes les e-cigarettes et les HTP.

Mettre fin au trafic et à l’importation de ces produits

Les autorités doivent signaler leur participation à la répression à la NACD afin qu’elle puisse compiler un rapport complet et précis.

Le secrétaire général de la NACD, le général Meas Vyrith, a organisé hier un séminaire sur l’interdiction de l’importation et du commerce des e-cigarettes
Le secrétaire général de la NACD, le général Meas Vyrith, a organisé hier un séminaire sur l’interdiction de l’importation et du commerce des e-cigarettes

M. Vyrith a déclaré que les e-cigarettes et les HTP étaient alimentées par un dispositif fonctionnant sur batterie qui génère de l’énergie thermique pour convertir le contenu du dispositif en vapeur ensuite inhalée par l’utilisateur.

Elles sont commercialisées comme étant plus sûres que les cigarettes, mais des études indiqueraient qu’elles peuvent toujours entraîner des complications et même la mort.

Le Dr Mom Kong, directeur exécutif du Mouvement cambodgien pour la santé, a ajouté :

« je constate que de nombreuses personnes, et notamment des intermédiaires, vendent des e-cigarettes et des HTP de manière agressive, soit en les postant, soit en les mettant en direct sur les médias sociaux comme Tik Tok, Instagram, Telegram et surtout Facebook. »

Selon lui, certains vendeurs qui importent les produits gardent leur emplacement secret ou vendent sous le couvert d’un café ou d’un autre magasin, tandis que d’autres prennent rendez-vous pour échanger leurs produits.

« En outre, l’e-liquide utilisé dans les e-cigarettes et les PTH contient de nombreux produits chimiques nocifs, tels que la nicotine, la glycérine et le propylène glycol », conclut-il.

AKP

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône